Mission 12 : la routine

Jusqu’à maintenant, la Malaisie et l’Indonésie sont encore aux mains, si l’on peut le dire ainsi, des Alliés. Et pourtant, les Japonais semblent passer à l’offensive en Birmanie. Ils n’auront donc pas attendu la chute des pays alentours pour conquérir les montagnes birmanes. Le terrain escarpé est plus difficile qu’attendu, du côté nippon, mais pas assez imperméable d’un point de vue britannique. Le Général britannique Wavell a dû céder : les Chinois ne seront pas de trop pour défendre ces contrées. Une infanterie équipée de sandalettes en cuir, sans chars ni artillerie, sans camions ni cuisines roulantes, sans ambulances ni moustiquaires, qui se trouvait à un millier de miles au nord du conflit, la distance étant à traverser à pied, sur la route de Birmanie, jusqu’au sud de Toungoo. Les Britanniques craignent que la Birmanie ne soit coupée en deux par les Japonais, d’est en ouest, ce qui aurait repoussé les soldats de Sa Majesté à la mer. Des espions ont aussi signalé que plus de 1500 Japonais avaient été parachutés dans le nord de la Thaïlande, prêts à entrer en action. Six Blenheim et onze Tomahawk ont tenté de trouver cette force ennemie, qui se révéla être un mythe.

Les observateurs alliés ont repéré d’importantes colonnes de mules et de chevaux japonais traversant des cols en Birmanie. Le lendemain de l’attaque de l’aérodrome de Tavoy, les Tigres Volants sont repartis, à six, accompagner autant de Blenheim en Thaïlande. Mais au-dessus de la frontière, ils ont tôt fait de tomber sur huit Nate, qui leur ont donné du fil à retordre.

Les jours qui suivirent, Blenheim, Tomahawk et Buffalo revolèrent au-dessus de la Thaïlande. Les chasseurs alliés étaient aussi très demandés à Mingaladon. Il ne se passa pas un jour sans qu’une dizaine, une douzaine, une quinzaine de bombardiers japonais ne déverse son flot de bombes sur la région.

Le 24 janvier 1942, la sirène retentit une fois de plus à travers les installations de Mingaladon. Formation ennemie signalée à 13000ft, venant comme d’habitude depuis le nord-est. Le rendez-vous avec les Britanniques est pris en AR-18, à 30mi (50km) au nord de Rangoon.

Disponibilités : 8 P-40C, 4 Buffalo Mk.I et 4 Hurricane Mk.IIb (en théorie)

Rapport des pilotes

AV_Gnou

Dispo et position: “Hector” Leader (2° Ralf, 3° Bigbang, 4° Vicking) sur Hurricane

Statut fin de mission: éjecté au-dessus de Rangoon

Revendications:

  • Pas de victoire, mais tout de même :

Leader KI-21 de la 1ere vague, marqué bien noir. Un des trois a largué ces bombes sur une passe de Vick.

Récit: Perdu BigBang peu après le décollage. Impossible de le recoller, et pour cause, je n'étais pas vraiment au point de rendez-vous que j'avais fixé… hum
Bref, après une montée laborieuse à 1500ft à dada sur nos Veaux, mais bien groupé à 3, les bombardiers sont annoncés. On ne tarde pas à les voir sous notre aile… Banzaï !
Enfin, dans l'idée surtout… parce qu'on a mis le temps pour les remonter ces salopards !!!
Apparement, ils ne sont pas à la fête nos valeureux P40… pris par l'escorte verticale base. Mais les Buffalos ne sont pas bien loin.
Attaque peu concluante, assez dispersée. Je n'ai pas réussi à bien gérer mon troupeau. Radio encombrée, un poil, faut dire…
Très vite, on perd 2 appareils. Ralf et Vick, qui était tout de même winchester mais réussi à faire lâcher sa cargaison à l'un des 3. Heureusement, pas de perte humaine.
Peu après, c'est autour de mes câbles de manger leur glace !
J'amène mon zinc au-dessus de Rangoon, aux palonniers et aux volets, assistant impuissant au bombardement.
Il est temps de s'éjecter… Arf !

AV_Bolger

Dispo et position: Buffy 2, leader Nyv, Tex en 3.

Statut fin de mission: RTB

Revendications: faut absolumennt que l'escadrille se cotise pour acheter des lunettes à BigBang, et lui apprendre à distinguer un Buffalo des avions japs.

Récit: Encore un peu de mal à suivre la formation, mais nous nous retrouvons assez rapidement à 15 000 pieds, en montée en cerclant au dessus de la base en dur de Mingaladon. Lorsque les 6 premiers contacts arrivent (deux formations de trois bombardiers bimoteurs), et après une première passe de Nyv et Tex, je m'aligne sur les 4 heures bas du dernier bombardier quand Nyv demande de stopper nos passes pour laisser les bombers aux Hurricanes, et nous concentrer sur la chasse nippone qui a engagé les P40.
Lors du dégagement, je perds de vue Nyv et Tex. Je reste alors à cercler au dessus de notre base, vers 10 000 pieds, en attendant les méchants que les P40 ramènent dans leurs 6. Nous nous retrouvons alors dans un beau dog bien confus, au dessus de la base en dur. Je suis accroché quelques secondes pas trois Japs, qui me lâchent assez rapidement après quelques manoeuvres de dégagement. Je me retrouve alors avec Warpig et BigBang à essayer de descendre un Jap. Après une rafale mal ajustée, et sachant que notre cochon de guerre s'accroche à son lapin comme un morpion sur nos attributs virils, je me dégage un peu du combat, pour éviter les risques de collision.
Je croise alors en frontale un P40, apparemment celui de BigBang d'après la radio. Pour éviter toute confusion, j'annonce à la radio que je fais clignoter mes feux, au cas où. Et, stupeur, au bout d'une vingtaine de secondes, je sens des impacts sur ma carlingue, et je suis environné de traçantes rouges. Rouge, c'est pas celles d'un P40 ? Warpig gueule alors à la radio à BigBang d'arrêter ses conneries, qu'il y a suffisamment de Japs en l'air pour laisser en paix les sujets de sa gracieuse majesté, qui restent malgré tout les alliés des Ricains, et que surtout, ça la foutrait mal si ça se savait.
BigBang m'adresse alors ses plus plates excuses (manquerait plus qu'il ne s'excuse pas), et repart vers d'autres cibles (genre P40 de Riri, me semble-t-il).
De mon côté, je retrouve alors Nyv et Tex à la poursuite d'un Jap qui fume noir assez vite, mais prend beaucoup de temps à tomber. Après plusieurs minutes à voler entre les deux bases, dont les DCA s'allument une seconde fois alors que nous projetions de nous poser (ça me semble être le retour des bombardiers, mais trop haut pour les atteindre), et après avoir participé à quelques engagements, sans toucher réellement aucun avion nippon, je me pose en dernier, à la fin de l'alerte, sans rien casser. Pourvu que ça dure.
Ce petit Buffalo me plait de plus en plus. Au moins, cet avion permet le combat tournoyant face aux Japs.
Grande nouvelle : j'ai tiré mes premières cartouches de chasseur depuis le début de ces campagnes, presque 100 coups, même si je n'ai rien touché de façon concluante! Tout arrive.:P

AV_Vicking

Dispo et position: “Hector” 4 (Leader Gnou, 2° Ralf, 3° Bigbang, 4° Vicking) sur Hurricane

Statut fin de mission: Posé, vautré.

Revendications: Pendant que Gnou s'occupait du Leader KI-21 de la 1ere vague,qu'il a marqué bien noir, je m'occupais de ses deux collègues que j'ai marqués blancs.

Récit: “complément du récit de Gnou”:

Nous nous sommes retrouvés à deux à nous occuper du premier dispo de KI.Nous avons enchainés les passes sur celui ci avec difficulté, leur vitesse était proche de la notre, il était difficile de prendre de la vitesse et de la hauteur pour plonger dessus.

J'ai copieusement arrosé les deux et trois et pense avoir fait largué les bombes au n°3( dixit Gnou). Si bien que je me suis retrouvé Winchester avec quelques impacts dans ma verrière. je demande le RTB au leader et part me poser sur notre base avec DCA active.


AV_Loul

Dispo et position: P40 n°4 du groupe Tiger (Partizan, Riri, Warpig)

Statut fin de mission: mort

Revendications:

  • xx
  • xx

Récit: Scramble ! on décolle serré et on monte à notre altitude de patrouille. Des contacts sont annoncés par la RAf mais on les voit pas. Je m'égare légèrement en tournant la tête (la souris) de tous les cotés mais je recolle au dispo qui se dirige vers les contacts, une nuée faudrait il dire, légèrement plus haut…Dans les 5 de Warpig on traverse ce merdier plein pot en légère descente, mais avec des contacts au-dessus. (“pas bon, pensais-je alors..) Je vois alors une seule traçante à ma droite, rien dans le rétro, vais pour annoncer que je suis engagé et BAOUM, mon P40 explose ! Rien vu venir ! Aprés m'avoir assaisoné, ce groupe s'en prend d'ailleurs ensuite à Warpig . Aprés avoir survécu aux buffalo, blenheim et SB2 fauit que je tue mon premier avatar en P40 et sans avoir tirer …

AV_Warpig

Dispo et position: Tiger 3 (6 P-40 : Partizan, Riri, Warpig, Loul, Magik, Kasp)

Statut fin de mission: RTB et bleu de peur

Revendications:

  • 1 Ki-27 mitraillé copieusement qui se crashe près de notre base
  • 1 Ki-27 marqué gris qui finit sa course par un gros bisou au sol, toujours près de la base
  • 1 Ki-27 en rtb, très amoché (profondeur détruite et nombreuses fuites d'huile et d'essence), probablement détruit

Récit: Mais quel merdier !! Il y a quelques semaines, les Japs nous envoyait une trentaine de bombardiers escortés par une demi-douzaine de chasseurs, et désormais, c'est le contraire ! Avant même de m'en apercevoir, je comprends, d'une part que cette nuée de chasseurs a sur nous l'avantage de l'altitude, et d'autre part, que notre groupe de P-40 est amputé de Loul et Kasp. Et je n'ai toujours pas vu un seul disque rouge dans le ciel. C'est quoi ce délire ?? Ah tiens, si, en voilà, des disques rouges… Heu, plein, même… Je compte… Oh, putain… Au moins sept appareils japs qui me filent le train !

Je ne réfléchis pas trop : je pousse sur le manche. Ping, ping ! Me voilà avec des trous partout dans la verrière. Je serre les fesses en essayant de ne pas faire de même avec mon moteur et file plein sud. Pas le choix : je dois revenir au-dessus de la base avec mes nouveaux amis. Les bombardiers n'ont qu'à aller au diable ! J'annonce mon attelage à la radio et sais que je trouverai des copains sur place.

Bon, de toute évidence, je ne suis pas le seul à rameuter du monde. Le ciel au-dessus de l'aérodrome est un bordel indescriptible, ça engage de partout, la dca se déchaîne. Mes Nate rentrent dans la danse générale et me laissent un peu de répit. Enfin ! Ressource gauche, je rétablis derrière un Nate qui poursuit un P-40 et lui envoie une salve dont il ne se remettra pas. Je passerais rapidement sur la poussée de fièvre qui a touché Bigbang, qui a arrosé sous mes yeux le pauvre Bolger, avant de s'en prendre à Riri. L'aura intérêt à payer des tournées pour se faire pardonner, l'animal !! :-)

Pour ma part, alors qu'un accalmie se dessine, je m'apprête à rentrer quand la dca de notre base se réactive. Il y a encore du monde ! Effectivement, je vois trois contacts à plus de 15000 pieds se tirer vers le nord. Grmblblmbl… 'Vont pas s'en tirer comme ça. Je grimpe à leur poursuite. 1 km derrière eux, la paire la plus proche breake pour me faire face. Je ne vais pas rentrer dans leur jeu : je poursuis en direction du 3e qui file dare-dare. Un coup d'oeil derrière : les deux Nate sont à mes trousses, mais j'aurais le temps d'en mettre une petite louche à leur copain de devant avant. Je m'approche, ouvre le feu. Des bouts de Ki-27 se détachent, l'appareil fume de partout et perd de l'altitude. Pas le temps de regarder comment il finira, je fais un split S et file vers la base, déposant sur la route les deux Nate énervés qui se sont pris 200 mph dans la vue.

Retour à la base, il reste encore deux Ki-27. J'ai de l'altitude, que je convertis en vitesse. Je me place derrière l'un deux, arrose et le vois filer vers le sol avant d'exploser. Son ailier me pourchasse mais Nyv arrive à la rescousse. Décidément habitué à me sauver les fesses, Nyv descend le dernier bandit de la zone. Ouf. Quasi-winchester et la gorge irrité par l'air conditionné dans mon appareil, je ne suis pas fâché de retrouver enfin le plancher des vaches, mais que les pertes furent lourdes !

AV_Kasp

Dispo et position: Tiger 6 (6 P-40 : Partizan, Riri, Warpig, Loul, Magik, Kasp)

Statut fin de mission: éjecté en territoire ami

Revendications: peut-être un Ki-27 lors de ma collision

Récit: Je reste tranquillement en retrait du dispo avec Magik. On reçoit l'ordre de maintenir notre position en AR-18, ce qu'on fait en montant à 20 000ft. Après une dizaine de minutes passées à tournoyer, Magik se décale un peu vers le nord. C'est alors que j'aperçois deux groupes de trois contacts dans mes 4h, à la verticale de la rivière. Je finis par diriger Magik dessus sur un cap 140. Mon leader repère les contacts de plus en plus nombreux, mais on a à peine le temps d'aller dans leur direction… qu'ils viennent vers nous !
Magik annonce une sorte de frontale, mais quelle frontale ! Je vois en m'accrochant au collimateur Magik s'enfoncer dans une nuée informe de Japonais. J'essaie d'en aligner un, mais ils sont tellement nombreux ! Je comprend vite que la collision est plus imminente que prévue ! Je lâche une rafale, huit Nate me passent au ras des moustaches, mais pas le neuvième.
Je reprend conscience au milieu de ma chute libre, brrrr que l'air est froid ! Vite la poignée du parachute !
Ouf, la voilure se déploie, et je peux enfin souffler un peu. Ca y est, je me rappelle. Un terrible choc, l'avion qui part dans une chute infinie, et cette horrible vision : plus d'aile droite… Il fallait sauter. En attendant, les copains avaient fort à faire.

AV_Magik

Dispo et position: Tiger 5 (6 P-40 : leader Partizan)

Statut fin de mission: Mort (collision frontale avec l'ennemi autrement appelé “coup de boule”)

Revendications: un Ki-27 lors de ma collision

Récit: On monte tranquillement en formation puis Partizan nous demande à Kasp et moi de tenir une position tout en grimpant. On monte on monte jusqu'à 20000 pieds sans rien voir. J'aperçois 3 contacts un peu plus au nord et après avoir essayé de demander si c'était l'un de nous je décide d'aller les voir. Kasp annonce soudain de multiples contacts dans nos 11h, je ne vois rien. Il insiste, et j'insiste aussi, je ne vois rien. Ah si, 4, 8 12 … pleins de japonais. Heureusement, nous sommes assez haut sans toutefois avoir un avantage conséquent, si tenté qu'on puisse avoir un avantage en étant deux contre pleins. J'ai du mal à distinguer leur cap. Ah si, c'est nous leur cap. vue mon expérience de chasseur, j'essaye de penser logiquement. Si on se déroute pour les éviter, on se retrouve avec cinq bandits chacun aux fesses, je décide de faire face avec un passe frontale qui tient plus du bowling que de la chasse. Je perds Kasp dans une collision. J'essaye de redresser ma trajectoire pour les garder en ligne de mire mais apparemment eux aussi. Deuxième frontale car sinon c'est une dizaine de japonais que j'aurai au cul (il est gentil Kasp, il me prête ses jouets). Deuxième collision, mais je ne m'en sors pas.

AV_Nyv

Dispo et position: Buffy Leader (Nyv, Bolger, Tex)

Statut fin de mission: RTB, un problème de moulin, voir si tous les pistons sont dans leurs chambres.

Revendications:

  • Ki 27 Nate, explose en vol, pas d'éjection
  • Ki 27 Nate, pilote certainement tué en vol, pas d'éjection

Récit: Scramble!! J'ai dis Scramble, on se bouge les encombreurs de piste!! Satanés hurris… Les Buffy sont remontés à blocs et compte bien aller distribuer nos pruneaux sans délai!

On grimpe 15 000 feet et on patrouille entre les 2 bases. 2mins plus tard, Contact 10h, 2 fois 3 ou peut être 2 fois 4, go en on fonce. Les Hurris sont déjà sur place, la majorité des Ki sont déjà mouché blanc ou noir, après une passe dans les 10 des bombers et analyse de la situation (on est largué.. on croise aussi vite que les lourds, dur de rattraper ma précipitation maintenant).. Je décide de rompre le combat en entendant les appels à l'aide venant des Tigers. Cap sur notre base, qui se révèlera être commnunément admise comme le point de rendez vous tout au long de la mission.

Visu sur un P40 qui ramène 4 ou 5 ennemis sur la base RAF. On engage, je prends le 2eme en chasse, une tite rafale direction son réservoir central et boom, il explose littéralement en plein vol. S'en suit un éternel combat tournoyant verticale de la base. Les types de la DCA vont s'en donner à coeur joie. J'aligne un autre Nate qui pique droit sur la piste quand il explose lui aussi, vaporisé, damned j'ai pas tirer un seul coup pourtant.. Il y a tellement de monde dans la mélée que je suis témoins de collisions en chaîne coté nippon.. Au bout de quelques minutes, après m'être pris autant de pruneaux que je n'en ai distribuer, je prends conscience de l'état de mon moulin.. Ca tourne pas rond, rapide check list, arff le surpresseur..merdum la mixture… mais rien n'y fait. J'ai du morflé tant pis, pas de fumée apparente et au pire on est juste au dessus du terrain, je décide donc de continuer.

Un p40 en descend un sous mes yeux, puis on part accompagné de Tex à la poursuite d'un Nate qui se fait la malle vers l'est. Il ne tardera pas à tomber sous les coups de Riri. Retour sur la base, toujours autant de monde, même s'il semblerait que ce soit plutôt des contacts alliés désormais. La DCA ne tarde pas à se taire, ils sont tous au tapis. Tous? Non! Une poigné d'irréductible est aux prises avec les autres à l'ouest de Mingaladon. J'y retrouve Tex qui prends un malin plaisir à éplucher son petit Nate. Il se posera sans bobo à 1km à l'ouest de la base RAF, je préviens illico la tour pour qu'ils aillent le ceuillir. Joli coup Tex! Un Nate quasi intact capturé, ca vaut bien 2 victoires çà !

2 nouveaux Nates semblent sortir de nulle part! Je rentre dans la mélée et me retrouve derrière le leader nippons. Je poursuis tant bien que mal avec mon moulin désormais asmatique. Soudain Warpig hurle à la radio: Le type engagé! Break gauche! maintenant! Pas convaincu que cela me soit destiné je n'en fais rien, reste derrière mon jap, et croise l'amerloc' 3 sec plus tard en frontale… Mais c'est qu'il m'aurait troué si le jap avait obtempérer, ouch! D'ailleurs notre nippon n'a que moyennement apprécié la frontale, il fonce maintenant sur notre cochon de guerre, et à ce rythme, il sera hors de portée de mes lances boulettes dans 20 secondes. Patience, je l'aligne, lui envoie de très courtes rafales, il finira par plonger vers le sol en spirale gauche, à 500 mètres de la base.

Posé sans encombres, je passe prendre Bigbang en bout de piste, manquant de rouler dessus au passage… Arrivé au parking, c'est avec grande satisfaction que je m'apercois que tous les Buffy sont rentrés sans trop de bobos!

AV_Lampatex

Dispo et position: Buffy 3 (Nyv, Bolger, Tex)

Statut fin de mission: RTB, RAS

Revendications:

  • Ki 27 Nate, moteur arrêté qui se pose à 10 km de la base.

Récit: Ce fut un vol très sympathique plein d'adrénaline, le Buffalo me ravit je dois dire! Nyv à très bien résumé le vol et je n'ai pas grand chose de plus à dire. A part que je n'ai pas épluché le KI avec plaisir, je dirais plutôt que je tirais comme un dingue, désespéré de ne pas voir ce foutu avion partir au tapis! //

Compte-rendu

Le mot du Colonel

Les bombardiers japonais ont été attaqués la plupart du temps dans les 6h, ce qui expose à beaucoup de risques.
Heureusement, plusieurs Ki-21 ont largué leurs charges avant d'arriver sur Rangoon. La ville a peu souffert du raid nippon.
Il serait judicieux de ne pas prendre à la lettre les indications d'altitude fournies par nos observateurs, qui ont de grandes difficultés à donner des informations totalement justes. Volez donc toujours au moins 1000 à 2000ft au-dessus des indications fournies, et n'hésitez pas à étager les chasseurs pour une bonne interception. Il est dommage que les Hurricane et Buffalo n'aient pas eu l'altitude suffisante pour bien attaquer les bombardiers, alors même qu'ils étaient informés par les P-40 de l'altitude des combats.
La DCA britannique a parfaitement joué son rôle à l'arrivée des chasseurs alliés sur les bases. Mais il serait préférable de ne pas systématiquement utiliser ce procédé lors des interceptions au-dessus de Rangoon. Les pilotes devraient essayer d'être plus ingénieux, contourner l'ennemi pour mieux l'abattre par la suite.
Dernière chose : il est interdit de suivre plusieurs avions japonais seul, à l'écart de tout autre combat. Cette action peut avoir lieu au péril de votre vie. La soif de l'argent ne doit pas écarter le besoin énorme que les Chinois ont de vous avoir en vie, pour défendre leur patrie aujourd'hui, et demain.
A noter que Warpig est le nouveau chef de l'escadrille. Félicitations !

Historiquement

Le 14ème Sentai revint à la charge le 24 janvier 1942, avec six Ki-21 « Sally » dirigés par le Capitaine Motomura. Le 50ème Sentai, équipé de Ki-27 « Nate », était en couverture, avec vingt-et-un chasseurs. Face à cette nouvelle vague, les Alliés envoyèrent sept Tomahawk, épaulés par quatre Buffalo et deux Hurricane. Les Britanniques et quatre Tigres Volants tombèrent littéralement sur les bimoteurs nippons qui, pour la première fois de la campagne birmane, se trouvaient en totale infériorité numérique. L’acharnement fut complet. Les Nate ne purent protéger les lourds à temps, qui se firent massacrer un par un. Des six, aucun ne revint au bercail. Les gars de l’AVG revendiquèrent également cinq chasseurs japonais. Trois furent effectivement abattu, pour la perte d’un seul Hurricane, sérieusement touché, mais réparable. Le mois de janvier fut particulièrement sanglant pour les hommes de l’Empereur. Peu à peu, les commandants nippons ne virent d’autre solution que d’envoyer leurs bombardiers de nuit, sur Mingaladon.

les_autruches_en_campagne/les_campagnes/avg/mission12.txt · Dernière modification: 2008/11/29 17:40 par av_lampatex
chimeric.de = chi`s home Creative Commons License Valid CSS Driven by DokuWiki do yourself a favour and use a real browser - get firefox!! Recent changes RSS feed Valid XHTML 1.0