Mission 15 : l'attaque de Chiang May

Il faut à tout prix s'opposer de manière frontale aux Japonais, dans les airs.
Près de Toungoo, rien ne va plus ! Depuis l'attaque inopportune contre la Division indienne, le moral des troupes est au plus bas. L'ennemi s'enfonce d'heure en heure d'avantage dans la jungle birmane, et se retrouve déjà le long de la rivière Chindwin.
Les bombardiers nippons risquent de moins en moins à sortir le bout de leur nez de jour. Certes, c'est une bonne chose, mais ce n'est pas suffisant. Les sweeps de Nate ont remplacé les vagues de bombardement. Il n'en reste pas moins que nos rencontres avec l'ennemi sont coûteuses en matériel et en hommes, même si nous arrivons toujours à tirer notre épingle du jeu.

L'ennemi est avant tout à détruire sur place, c'est-à-dire sur sa base. L'aérodrome de Chiang May (M-10) sera votre cible. C'est un aérodrome important où sont sûrement basés plusieurs groupes de chasse japonais, rappelez-vous, une reconnaissance a été effectuée au premier jour de la guerre à la verticale de celui-ci. Une coordination entre les différents groupes de chasseurs semble primordiale.

Disponibilités : 10 P-40C et 10 Hurricane Mk.IIb

mis15.jpg

Rapport des pilotes

AV_Magik

Dispo et position: Blue 3 (leader Warpig)

Statut fin de mission: RTB (beurk)

Revendications:

  • 1 Nate partagé avec Gnou
  • 3 avions ennemis au sol touchés (mais pas coulés)

Récit: Décollage et nav en formation jusqu'au point de rendez vous. Puis on continue la nav jusqu'au point de regroupement avant attaque. On croise 4 bandits. 1 et 2 font demi tour pendant que 3-4-5 continuent au 180 en attente. Je perds ma radio pendant 2mn, et je suis un autre P40 en attendant de la retrouver. Quand je la retrouve, je me fais engager méchamment par un Nate au sud de la piste. Gnou me dégage. On se le descend à deux, Gnou mettant le coup fatal. On retrouve le dispo pour l'attaque. Jolie approche en spirale slalomant entre les nuages, straff sur un parking, on continue sur le cap puis on repart en ressource droite. Nous sommes en formation 3+3. Là, on nous annonce de nombreux contacts au dessus de la piste, on prend un 180 puis on retrouve le leader en I9 pour un retour sur la base en régime économique.

En fait je ne me souviens plus vraiment si l'engagement avec le Nate s'est déroulé avant ou après la passe … Là j'ai un trou de mémoire.

RTB sans souci, on laisse les bingo fuel se poser puis je me pose en 3ème. Dans un rot, j'ai un sursaut qui me fait serrer les freins. Une belle autruche.

AV_Nyv

Dispo et position: BlueTooth, pardon Blue 2

Statut fin de mission: RTB

Revendications:

  • Ki 27 Nate M8-M9, spirale descente droite, confirmé à la radio
  • Ki 27 Nate, explose en vol à l'ouest de la base.

Récit: On fonce au point de rdv avec les anglish en H8, les Reds à droite du fleuve tandis que Warpig nous emmène à gauche. Le contact établi, on fonce vers le point de route suivant, la DCA lourde ennemie nous rabat un poil plus au sud que prévu. Tout à coup, 4 contacts font irruption 3000 pieds plus bas. On dégage vers l'est puis le sud, nous lâchent et se choisissent des cibles plus proches et combattives. On quitte le dispo avec Warpig, rattrapant rapidement une petite mêlée. On plonge sur les Nates, je prends le n°2, l'arrose copieusement au passage, on confirmera qu'il part au tapis, sans doute pilote tué 3 secondes plus tard à la radio. Effectivement, je peux suivre du regard une trainée blanche qui fonce en spirale droite vers le sol.. Ok, et d'un..

C'est pas tout mais on était venu pour taper une base jap, Warpig nous amène sur l'objectif on fera notre passe sur un axe SE-NO. Le temps de dépasser le petit nuage sur notre gauche et on plonge. J'overshoote rapidement mon leader dans la descente, pour mieux me retrouver dans son collimateur quand il fait feu, j'avorte la passe sitôt que je vois ses tracantes me frôler et pars en extension au 310. On regroupe à 5km au Nord Ouest, et on revient pour aider nos amis de la RAF engagés à proximité du terrain.. Diablement trop près du terrain même, pris à partie par la DCA on repars en extension plein sud cette fois.

Une petite mélée dans nos 3h, on met le cap dessus, je choisit un moustique et plonge dessus. La passe ne sera pas décisive, peut être mouché blanc au mieux. Un copain prendra soin de faire le boulot correctement 5 secondes plus tard.. Site du crash à proximité du fleuve genre 400m, 5 ou 6 kilomètres à l'ouest de la base ennemie, on était environ 3,000 feet, virage léger droite. “Qui que tu sois mon gars, joli coup!”

Je retrouve très rapidement un autre Nate, en fait 2 qui en veulent à un p40. Les japs décrochent rapidement et je prends à partie le leader après une petite frontale pas bien méchante avec l'ailier. Je tire tellement comme un manchot que je me retrouve rapidement avec mes seules mitrailleuses de nez. Comme à l'accoutumée, 2-3 cartouches de ce petit calibre suffiront à faire exploser le Nate, incompréhensible.. Je rejoins 2pattes et Riri toujours aux prises avec l'ailier, ils tombent rapidement “Winchester” et c'est bientôt mon tour. On décroche plein Est, et une fois le front dépassé on embraye la croisière éco. Posé sans histoire, cette fois c'est même le mess qui vient à nous si l'on en croit la tonne de fûts présente au parking!

AV_Bolger

Dispo et position: Hurri 6 (leader Bigbang, avec Waroff et Loul)

Statut fin de mission: RTB

Revendications: bof, comme d'habitude, rien.

Récit: Égal à moi-même, je peine encore à assurer un vol en formation correct, en perdant de vue plusieurs fois le reste du dispo sur des overshoots incontrôlés. Waroff va encore se désespérer…

Lorsque nous arrivons à proximité de l'aérodrome japonais, la radio annonce que ça commence à chauffer un peu partout. Bigbang annonce sa descente sur l'objectif, Waroff et Loul le suivent, et moi… je les perds de vue aussi sec. Le plus fort, c'est que je ne vois même pas l'aérodrome japonais. Je tourne un moment dans les environs, comme une âme en peine, en espérant retrouver des pilotes amis. Au lieu de ça, je me fais engager deux fois par des zincs japs. Je pique pour les semer, ça marche, je les perds eux-aussi (mais là, c'est voulu !). Mes errances m'amènent probablement dans l'angle nord-est de la carte, où je me fais recevoir par les traçantes de DCA au dessus d'une ville (Malon peut-être ?). Et tout ça sans jamais distinguer cette foutue piste jap.

En désespoir de cause, quand j'entends que tout le monde a attaqué, et que plusieurs y sont restés (dont Waroff) tandis que d'autres ont été téléportés dans un autre siècle, je décide de rentrer tout seul vers la base, en espérant ne plus voir de bandits sur mon chemin. Bigbang essaie bien de nous regrouper, mais sans résultat (surtout à cause de ma vue perçante, et mon sens de l'orientation inné dans la troisième dimension :(). Comme Partizan qui rentre à peu près en même temps, je vois l'aiguille de ma jauge de carburant en dessous de la marque 10 gallons. Va falloir voler à l'économie. Je réduis la pression d'admission et mon pas d'hélice, je monte vers 8 000 pieds, et j'essaie de voler sur un cap retour de 270 °, annoncé tant par mon leader de groupe que par le gonio de la base. Je reprends un peu confiance en apercevant en dessous les premiers fleuves, et la plaine. Au moins, en cas de sortie en parachute anticipée, au dessus de nos lignes et de la plaine, j'ai des chances de rentrer à la base sans me faire bouffer par les bêtes sauvages de la jungle, ou mourir de soif, maladie tropicale, faim, etc. en essayant de sortir de la jungle. Du dessus, elle impressionne déjà. Je n'ose imaginer ce que ça doit être en plein milieu, à pied.

Finalement, je me pose assez bien, en dernier, après 1h20 de vol, avec encore 3 ou 4 galons dans le réservoir. C'était probablement temps d'arriver ! Tout ça pour ça, ou surtout, pour rien.

AV_Warpig

Dispo et position: Blue leader (5 P-40 ; Warpig, Nyv, Magik, Gnou, Kasp)

Statut fin de mission: RTB

Revendications:

  • 1 Ki 27 explosé au-dessus de la base après le straffing.
  • 1 Ki 27 laissé en perdition au sud de Chiang May avant le straffing
  • 1 Ki 27 straffé sur l'aérodrome

Récit: Comme d'habitude, rien (ou si peu de choses) ne s'est déroulé comme prévu. Je me retrouve à la tête du groupe Blue composé de 5 P-40. Forcément, déjà, je stresse un peu. Le regroupement avec les Hurri se fait sans trop de soucis, mais alors qu'on tente de resserer les rangs à l'approche de l'objectif, des contacts sont signalés. Et là, la mêlée commence… Mon groupe fait face et traverse le groupe d'hostiles et file droit devant pendant que le groupe Red de 2Pattes prend en chasse les Nate. Ces derniers lâchent l'affaire et j'ordonne alors un demi-tour pour épauler les Reds. Merde ! A part Nyv, qui reste fidèlement accroché à mon aile, j'ai perdu le contact avec mes ailiers. Damn' ! J'aperçois des tirs, essaie de voir si je peux aider quelqu'un alors que les Hurri, qui n'ont pas beaucoup de carb', commencent à s'impatienter.

Finalement, je vois un Nate qui arrose un collègue. Virage sur l'aile gauche, je l'aligne généreusement et pars en ressource. Un coup d'oeil me permet de voir le Ki 27 effectuer des spirales erratiques vers le sol. J'en conclue que j'ai peut-être touché le pilote, mais rien de sûr. Peut-être aussi que c'est un malin et qu'il feint la mort. Mais le plus important c'est qu'on fonçant de la sorte vers le sol, celui-ci est hors combat !

A l'issue de la mêlée, 2Pattes, qui se trouve derrière moi, me demande de leader l'attaque de l'aérodrome. Apprenant que Bed est aux prises avec de vilains Japs, je demande aux Reds de dépêcher une paire de P-40 pour lui venir en aide. J'aperçois enfin la base. Je réduis tout, fais une baïonnette droite-gauche et entame l'attaque. J'annonce prendre le parking à gauche (ouest). Comme on ne fera sans doute qu'une seule passe, je commence à arroser de loin sur un ptit groupe de 3 Nate dans un box…

Horreur ! Je vois un P-40 rentrer dans mon collimateur. Je cesse le tir mais vois mes ultimes traçantes atterrir dans son aile droite. J'apprendrai plus tard que c'est Nyv qui m'a overshooté… Il dégage rapidement (l'a du avoir une sacrée frayeur, le pauvre !) et me permet de réouvrir le feu sur ma cible, qui explose. Comme prévu, on poursuit radada pendant 30 secondes avant de partir au sud.

S'ensuit une petite mêlée pour tenter de dégager les ultimes appareils pris en chasse. J'exploserai un Nate au-dessus de son aérodrome à cette occasion, confirmé radio, me semble-t-il. J'encourage tout le monde qui le peut à partir à l'ouest, rendez-vous à la pointe du fleuve en India 9. Magik et Gnou m'y rejoignent tandis que mon ailier Nyv prête main forte à Riri et 2Pattes, qui ont toujours de l'hostile dans leur périmètre. RTB. On laisse ces derniers, quasi bingo fuel, poser les premiers avant de retrouver à notre tour nos pénates…

AV_Gnou

Dispo et position: “Blue 4” (leader Warpig, amnésie corrigée)

Statut fin de mission: RTB

Revendications:

  • 1 mono-moteur straffé.
  • 1 Ki 27 partagé avec Magik

Récit: Belle formation (félicitée du reste par Red leader). Kasp aurait pu me servir de gyroscope, constament dans mes 8 !
Mes cette jolie promenade junglêtre devait avoir une fin… 4 bandits remontèrent sur nous, prenant en chasse notre 1ère paire. On trace alors que le Reds les engagent.
Confusion radio, je perds le visuel sur le leader dans un virage et décide de rester derrière Blue 3. Les Reds n'ont pas eu raison des Nates aussi facilement que prévu, on part en quête du combat.
Une l'accalmie revenue, Warpig lance l'assault. Enfin, je le retrouve et m'aligne derrière. J'assiste perplexe au rapprochement baveux de Warpig et Nyv… La cible de leader flambe, la mienne suivra. 2 de moins dans les airs demain !
On file chez-Razade comme prévu. Remontée en droite, et je reperds notre leader…Arf
Consolation, Magik est à portée de noeil, lui. On plonge sur des contacts à l'Est de la piste, semblerait qu'il y ait du monde engagé là-bas. Le combat paraît bien maîtrisé, on dégage les copains assez vite. J'achève 1 Nate largement entamé par Magik. Warpig annonce le regroupement en I9, là je me rends compte de l'éparpillement du dispo. Heureusement, j'ai toujours le contact avec mon leader de paire, on se retrouve au point de rdv après une petite baignade dans la DCA. Direction la maison, en faisant gafe au biberon… 15 gallons mon C(ô)lon !

Au mess, 1 chaise vide à la table des Blues, 2 pour les Reds. Chez les Hurris plusieurs disparitions Mystèrieuses s'ajoutent au traumatisme… “Aux morts !”

AV_Shane

Dispo et position: “Red 4” (leader 2pattes,…,…,Shane)

Statut fin de mission: Crevato

Revendications:

  • 1 Bimoteur straffé.

Récit:
Je décolle et prend la formation derrière N°3.
La nav se passe sans problèmes et nous gardons constamment un visuel sur le groupe Blue situé sur notre gauche. peu avant d'arriver au sud de l abase ennemie, on se fait prendre a partie par de la DCA lourde et on zigzague pour l'eviter du mieux possible.
On en profite pour signaler aux autres groupes la position de la dca, puis on continue.
2pattes deporte le point de rdv plus au nord afin qu'il se situe dans une zone sans dca, ce qui est une riche idée. peu apeu on regroupe tout le monde quand surviennent 4 contacts.
le groupe eclate un peu et je perds de vue mon leader en essayant de le suivre vers ce que je suppose etre des bandits, (le lag ou un retour windows semble etre la cause de ce lag) , il n'en reste pas moins que je perd N°3 de vue et dès lors c'estle bordel pour moi.
je rejoint assez vite un autre groupe de 4 qui est probablement blue, mais quand je le signale ils ne semblent pas me m'entendre, en y repensant, je me dis qu'ils etaient peut etre sur un autre canal, mais je crois surtout qu'il y avait tellement de messages radio a cause des bandits, qu'on ne m'a pas entendu.
apres qq minutes les 4 que je suis arrivent en vue de la base ennemie et piquent un a un pour la straffer.
je m'y colle donc en profitant qu'on est bcp sur la passe pour disperser l'activité de la dca.
je choisi donc le parking gauche dnas le sens ou j'arrive et vise soigneusement un bimoteur, au bout d'1,5 seconde de tirs, il s'enflamme a ma grand satisfaction (qui a dit étonnement !!! ), trop prsè du sol pour tenter d'en viser un autre, je fais une ressource mais prend garde a rester a 50 ou 60m du sol et m'enfuit vers l'ouest en rasant la foret, les apppareils devant moi semblent remonter qq secondes apres et qq km plus loin et je les suis, apparemment en radio on signale d'autres bandits.
j'entend notamment kasp signaler des bandits en groupe a proximité de la base.
n'etant pas loin d'elle, je situe effectivement a 300m en dessous en avant de moi un groupe de 5 ou 6 appareils qui cerclent sans doute en attente de se poser. ce serait trop bete qu'ils echappent au massacre, et comme personne ne semble m'entendre en radio quand je les signale a mon tour, je décide de faire une passe sur eux.
l'idée aurait pu etre bonne, si j'avais conservé mon energie.
hélas, ces petits malins me voient venir et au fur et a mesure qu'ils se presentent dans mon collimateur, ils partent en renversement ce qui m'interdit de la mitrailler avec succes.
mais voulant trop bien faire, au lieu de me contenter de boom and zoomer l'un deux, je poursuis ma passe en les enchainant a la recherche d'un appareil qui ne parte pas en renversement, et c'est la mon erreur, en faisant ca, je perds une partie de mon energie, et l'un des bandits, grace a sa grande maniabilité, se cole derriere et me lance une rafale ajustée qui m'endommage mon moteur, dès lors mon destin est scellé, etant en radada, avec un moteur endommagé, je ne peux plus acquerrir de vitesse pour m'echapper.
je zigzague donc desesperemment pour eviter ses tirs en appelant a l'aide en radio et en essayant de regagner le cap 270 vers nos lignes.
les secondes s'ecoulenr soudain tres lentement, et c'est au ralenti que j'ai l'impression que mon moteur s'arrete brusquement.
je profite du peu de vitesse qu'il me reste pour gagner qq metres qui me permettrons de m'ejecter au moins. helas, quand je suis au sommet de ma montée et que l'appareil s'apprete a redescendre vers sa fin, je ne suis qu'a 250m du sol.
j'ouvre la verrière, tire la manette d'ejection qui fonctionne tout de suite.
le pépin s'ouvre mais je ne suis deja plus qu'a 80m du sol, et mon pilote a encore bcp de vitesse.
j'espere pendant 2 secondes qu'il va ralentir et que je me poserais indemne, mais non. je fini mappé sur le sol a la facon d'une pizza routiere autrement nommée Hérisson en europe)
C'est fini, adieu mondé cruel, fini le mauvais whisky, fini la malaria, les moutiques, les chaudes pisses et les soleil sur des drapeaux.
je me meurs pour l'amérique et je m'envole vers un monde soit-disant meilleur ou st pierre tape la belote avec les anges et ou les moutons sautent par dessus les nuages, en comptant les enfants qui s'endorment.

AV_Lampatex

Dispo et position: “Hurri 4”

Statut fin de mission: RTB, plus rien à boire

Revendications:

  • 1 Bimoteur straffé.
  • 1 Ki 27 Otsu enflammé en vol.

Récit: Je décolle donc en position en position 4 et nous parvenons à former rapidement. Nous partons en direction du point de rendez vous en H8. Nous arrivons au point de rendez-vous et continuons sur l'objectif derrière les P40. Les P40 nous annoncent qu'ils sont en vue de l'aérodrome et nous préviennent qu'ils sont engagés. Nous nous déroutons donc vers le point de regroupement en M9. Le reste des Hurri nous rejoinds et soudain beaucoup d'avions (trop à mon gout) se mettent à nous tourner autour. Je parviens à identifier au moins un P40 et un autre avion qui me semble du côté ennemi. Nous essayons d'aider les P40 mains nous n'y parvenons pas. Voyant que nous sommes tous les quatres groupés et pas menacés, je préviens notre leader et lui propose d'attaquer la base.
Nous partons donc dans un piqué vertigineux vers la base ennemie. Soudain j'aperçois un japonais qui se place dans les 6 de Vick, mais nous allons trop vite pour lui et le semons rapidement. L'avion vibre, je regarde le badin, oups je suis 10 noeuds plus rapide que la vitesse max admissible. Je réduit donc ma descente, ceci me fait passer au dessus de la formation, ensuite je parviens à me replacer à droite de celle-ci. Nous sommes quasiment alignés quand on arrive sur la cible. Je vois légèrement à ma droite plusieurs bombardiers alignés, ne demandant qu'à être arrosés, j'oblique donc et presse sur la gachette. Un avion explose, j'en touche deux autres sans causer de dégâts majeurs.
Mon écart m'a éloigné de la formation et je ne parviens pas à apercevoir mes camarades, ce n'est pas bon! J'appele à la radio… notre leader ne réponds pas, Storm non plus zut! je décide donc de partir vers le point de rendez-vous, la radio est très occupée, tout le monde est aux prises avec des ennemis. Je parviens à retrouver Vick. Nous partons donc à l'attaque. Je localise un Jap esseulé, je l'engage et après 1.5 secondes de tir il s'enflamme ( waouh je ne sais pas comment j'ai fait mais pour une fois j'ai réussi à en descendre un sans vider mes chargeurs). Vick me couvre toujours, je vois un second Jap, je l'engage et overshoot. Vick le reprends et je le couvre un prenant de l'altitude. (Soudain déconnection de Vick, foutu internet). Je demande aux P40 s'ils ont besoin d'aide, ils répondent donc par la négative. Je part donc en RTB. Voilà un jap à portée de tir, je l'engage et tac tac tac, plusieurs impactes secouent mon appareil. Zut je n'ai pas surveillé mes 6 je me dégage et constate que mon avion fume légèrement et mon attaquant s'acharne sur moi. Je met plein gaz et part en TBA je parviens à le décrocher et continue sans demander mon reste.
Bon je fait le point, je devrais passer le front dans 5 à 10 min. La mécanique à l'air ok à part la légère fumée de mon moteur. Ettttt j'ai très peu de carbu, j'ai négligé de regarder ma jauge et je m'aperçoit que ça va être très dur de rentrer. Je part donc directement vers la base en prenant de l'altitude, beaucoup d'altitude. Arrivé à 15000 pieds, j'estime que je suis assez haut et je passe en mode super éco. La jauge descends, descends, descends. Finalement je vois les premières clairières dans la jungle, je suis en C10, ça va le faire. Je passe en descente et voilà la piste. Je me met en vent arrière en plané et me pose comme sur des oeufs. Arrivé sur le parking je jette un oeil sur la jauge : il doit rester quelques gallons , pas plus! C'était juste celle là!

AV_Kasp

Dispo et position: “Blue 5” (P-40 C)

Statut fin de mission: éjecté, capturé

Revendications:

  • plusieurs bimoteurs mitraillés, mais rien de décisif
  • un Ki-27 endommagé

Récit: Lorsque l'on arrive à proximité de la base de Chiang May, le groupe de 2Pattes tombe nez à nez avec quatre Nate. Quatre P-40 s'engagent ainsi dans une confuse mêlée, que Warpig et sa paire rejoindront vite. Finalement, tous les P-40 ou presque rentrent dans le combat qui semble un peu trop respectueux.
Avec Gnou, je reste un peu à l'écart, en attendant que les échanges de tir soient efficaces. On se sent un peu inutile dans ces moments ! :)
Les Nate se rapprochent de nous, on tente de se placer dans le bronx, sans succès. Finalement, les Japonais disparaissent peu à peu, on ne sait s'ils sont abattus ou s'ils retraitent.
Pendant ce temps, j'entend les Hurricane passer à l'attaque. Les P-40 décident de regrouper au plus vite près de la base ennemie pour la mitrailler. J'entame alors un piqué en suivant Gnou et Warpig, je crois, et mitraille les emplacements sud-ouest de l'aérodrome, où sont garés plusieurs Ki-21. Les balles crépitent sur les carlingues nipponnes, mais aucune flamme n'est visible après ma passe.
Agrippé aux manches durant les terribles secondes qui suivent le mitraillage, mon P-40 s'enfuit au ras de la cime des arbres.
Plus haut, ça a l'air de d'être sérieux ! Les Hurricane sont aux prises avec des Ki-27, et plusieurs P-40 les ont déjà rejoint. Je prend de l'altitude pour mieux me repérer, puis je plonge sur des contacts. Je croise plusieurs Nate qui sont dans le circuit d'atterrissage de Chiang May, ainsi que plusieurs avions isolés. Je parviens à me placer derrière plusieurs Ki-27 et à lâcher une rafale, sans être véritablement efficace.
Je reviens alors vers la base, à la recherche d'une proie. J'aperçois après quelques instants deux contacts qui se dirigent vers moi, devant mon viseur.
C'est une frontale ! Je mitraille en déflexion, je sens que l'ennemi se rapproche, je commence la manoeuvre d'évitement et… Clang ! Encore une collision, bordel ! Plus d'aile droite ! Je m'élance dans le vide comme je peux, le coeur tambourinant à rompre la cage thoracique, et c'est là qu'arrive enfin l'idée de regarder ce qu'il y a sous mes pieds…
Sous les semelles de mes bottes, je peux clairement voir les petits soldats japonais courir vers les affûts de DCA qui canardent mes copains ! Tous les avions que l'on a détruit se rapprochent si vite, malgré mon parachute ! Bon, cela va être dur d'avoir un accueil chaleureux, après s'être éjecté au-dessus d'un aérodrome que l'on vient d'attaquer…

Compte-rendu

Historiquement

Le 26 février 1942, des Tomahawk et des Hurricane avaient été briefés pour attaquer l'aérodrome de Moulmein. Les gars de l'AVG décollèrent sur alerte, car un groupe de Nate et de Shoki avait été signalé en train de strafer une petite ville voisine. Mais ils ne purent voir le moindre disque rouge ni rejoindre à temps les pilotes de la RAF.
Avant d'arriver sur Moulmein, les Tigres Volants s'en prirent à un autre petit aérodrome, où ils mitraillèrent deux avions. Ils virent plusieurs avions en train de couper les moteurs : c'étaient les Japonais qu'ils avaient manquer de croiser quelques dizaines de minutes plus tôt, qui revenaient de mission.

Pendant ce temps, les Hurricane, au nombre de six, du 135 squadron, attaquèrent Moulmein, comme prévu. Sur place également, des chasseurs nippons étaient en phase d'atterrissage, ou venaient tout juste de se poser. Les Britanniques profitèrent de cette position de faiblesse pour faire un carton. Pas si extravagant que cela après tout, car la flak japonaise était coriace.
Les pilotes de l'AVG arrivèrent à Moulmein alors que les Hurricane étaient déjà en train de se battre dans une furieuse mêlée avec des Japonais qui avaient décollé, ou redécollé de la base en les voyant débouler. Les sept P-40 strafèrent tant bien que mal dans un long piqué rétablis à 400ft, revendiquant deux avions japonais détruits au sol. En l'air, les Tigres Volants revendiquèrent huit avions abattus, un chiffre sans doute bien surestimé. Le combat se termina brutalement par la retraite rapide des alliés, le ciel devenant trop hostile.

les_autruches_en_campagne/les_campagnes/avg/mission15.txt · Dernière modification: 2009/02/10 00:38 par av_kasp
chimeric.de = chi`s home Creative Commons License Valid CSS Driven by DokuWiki do yourself a favour and use a real browser - get firefox!! Recent changes RSS feed Valid XHTML 1.0