Mission 17 : au revoir Rangoon

La région de Rangoon est devenue intenable. Les Japonais ont conquis la Thaïlande et se rapprochent à très grands pas de la capitale de Birmanie. Les premiers éléments nippons sont à moins de 50km au nord de la ville, soit 20 à 30km de Mingaladon. Les rumeurs de commandos japonais infiltrés au sein de la population, prêts à se saisir de matériel militaire des alliées, circulent à une vitesse effrayante. La ville n'est plus qu'un immense incendie qui ravage les habitations et le port. Il n'est guère difficile de se guider par rapport à l'immense colonne de fumée qui grimpe à la verticale de Rangoon.

Avec l'ennemi si proche de la base de l'AVG, il est désormais impossible de rester sereinement en opérations à Mingaladon. Le Colonel a déjà commencé à évacuer les lieux, et nous allons devoir en faire de même.

Huit P-40 décolleront de Mingaladon pour convoyer leurs appareils vers l'ouest de la Birmanie. Leur base de repli sera communiquée ultérieurement.

Le couple Chiang est venu une dernière fois galvaniser les troupes chinoises à Rangoon. Il se trouve que leur DC-2 s'est posé à Mingaladon, également pour faire un état des lieux des forces aériennes. La Princesse en a profité pour signer les chèques aux heureux aviateurs américains. Pour la remercier, les gars de l'AVG effectueront un petit show aérien au-dessus de Mingaladon.
Les Tigres Volants, au nombre de six, décolleront d'une base peu éloignée de Mingaladon, avant d'entamer la séance de voltige au-dessus de la base. Puis, ils convoiront leurs chasseurs vers l'ouest de la Birmanie, pour quitter le secteur de Rangoon.

Enfin, six Tomahawk (départ en l'air) assureront l'escorte du DC-2 des Chiang, qui décollera de Mingaladon 30min après le début de la mission, pour se diriger également vers l'ouest. Il faut à tout prix plier bagage de manière coordonnée pour pouvoir se repositionner avec force d'ici quelques jours. Sans doute les Tigres Volants de Rangoon rejoindront finalement les autres mercenaires à proximité de Toungoo.

Disponibilités : 20 P-40C

mis17.jpg

Les P-40 de convoyage se dirigeront depuis Mingaladon vers le Nord-Ouest, à destination de Magwe (pas sur la carte).
Les P-40 de voltige décolleront à l'est de Mingaladon, depuis une base distante de 25km de l'aérodrome où se déroulera le show. Puis, après la démonstration, ils se poseront sur la piste côtière en AJ-8.
Quant aux P-40 d'escorte, ils débuteront en l'air, pour voler vers Mingaladon et y escorter le DC-2 des Chiang, jusqu'en AJ-8. Bien sûr, il faut considérer le ciel hostile, y compris en territoire ami.

Rapport des pilotes

AV_Kasp

Dispo et position: Alpha N°4 (5 P-40 C : Bed, Iceman, Bigbang, Kasp, Magik)

Statut fin de mission: éjecté territoire ami

Revendications:

Récit: Une navigation tout ce qu'il y a de plus tranquille sur environ 180km. Puis, à 30km de la base, au bout de quarante minutes, Bed puis Iceman annoncent entre trois et quatre contacts sur notre gauche, 9h. Ils sont en rapprochement ! Tout le monde breake dans l'instant qui suit, et je suis Bigbang dans ses évolutions. Très vite, deux Nate se placent dans mes six heures. Je plonge aussitôt et parviens à en lâcher. Tout le monde m'annonce que je suis encore poursuivi. Je persévère donc dans mes manoeuvres défensives, jusqu'à ce que je me rende compte que les P-40 sont engagés dans un autre combat à la même altitude, et qu'il n'y a plus personne derrière moi.
Je me dirige vers les quatre contacts qui se tirent dessus. Impossible de savoir qui se trouve où. J'essaye de faire le point, et je comprend que Magik est poursuivi par deux Ki-27, et que Bed se trouve derrière tout ce monde. Bed dégage avec sa proie sur la droite, tandis que je me place dans la queue du Japonais restant. Aussitôt, il grimpe rapidement. J'annonce à Magik qu'il est libre, mais je vois aussi qu'un contact se place derrière moi. Quelques traceuses m'encadrent, rien de bien méchant pour le moment. Je tire sur ma cible avant de la perdre de vue. Mon morpion, par contre, est toujours dans mes basques. Je manoeuvre un peu pour voir où il se trouve par rapport à moi. Je reçois peu après une grêle de projectiles dans l'habitacle, serrant immédiatement l'hélice. La gouverne de profondeur ne répond plus, je ne peux même plus tenter de planer. A 2000ft, je saute dans le ciel glacé, en territoire ami heureusement.
Il semblerait qu'il y ait derrière cette éjection un P-40 à l'oiseau bleu ?!

AV_Vicking

Dispo et position: Alpha N°6 (6 P-40 C : Bed, Iceman, Bigbang, Kasp, Magik, Vicking)

Statut fin de mission: éjecté territoire ami

Revendications:

Récit: Ouéééé! Je viens de rentrer dans l'histoire par la petite porte, je viens probablement de changer la configuration de l'Asie pour les 60 prochaines années! En effet, mon avion, planté au milieu de la piste par une splendide autruches dont nous avons le brevet, à empéché le décollage de l'avion de la famille Chiang-kai-check. Vont-ils partir par la route? vont-ils être capturés par les japonais, la suite au prochain épisode!

AV_Magik

Dispo et position: Alpha N°5 (5 P-40 C : Bed, Iceman, Bigbang, Kasp, Magik)

Statut fin de mission: RTB

Revendications: - Un nate sur lequel j'ai vidé mes chargeurs. Il fumait doublement blanc quand je l'ai laissé aux collègues (sûrement à partager)

Récit: Navigation peinard pendant lequel j'ai le loisir de déguster un “cup of tea” de nos amis anglais (véridique, même avec des petits gâteaux). A quelques minutes de l'arrivée, 4 contacts viennent nous déranger et on breake immédiatement. Je me mets à la suite de Kasp avant de rapidement me mettre en position derrière un Nate. Je suis pris en chasse par deux autres Nate et Bed (il me semble) parvient à me dégager. S'en suit un petit jeu du chat et de la souris au cours duquel j'engage puis suis engagé. Je réussis à me mettre durablement derrière un Nate et je commence à le peler comme un oignon. Ma radio est très très hachée et je ne comprends absolument plus rien. J'entends rigoler de temps en temps, peut être parce que je shoote comme une patate. Sur la dernière rafale, je sens que le Nate a pris cher car il fait un soubresaut et se stabilise avant de faire un long virage gauche. Je suis winchester, je dégage et je comprends à peine à ce moment que 2 autres P40 étaient avec moi. Je me mets à la suite de l'un d'eux et je ne le lâche plus jusqu'à l'atterrissage.

AV_Iceman

Dispo et position: Alpha N°2 (5 P-40 C : Bed, Iceman, Bigbang, Kasp, Magik)

Statut fin de mission: TRB

Revendications: 1 Nate moteur en feu.

Récit: Ca y est, c’est le départ de Rangoon pour Mingaladon. Tout s’est bien passé pendant la nav ( Bigbang se fait même charrier par notre leader en forme, avec ses bouteilles planquées dans son avion ). A 30 kms avant notre arrivée, 4 contacts arrivant sur nos 9h nous plongent dessus. Régime combat, virage gauche, on entre dans la danse. Je m’efforce à ce moment là de garder Bed en visuel, mais après quelques évolutions je le perds de vue. Puis, je l’entends : “suis engagé…”. Je le retrouve sans trop de mal, mais il s’impatiente :“suis engagé, putain il est rapide ce c** et j’arrive pas à m’en défaire….”. J’arrive dans leur 6 heures, 500 m, j’avertis Bed pour le rassurer. A 200 m je lui indique que j’engage…le Nate décroche. ( Comme quoi, je ne pense pas que l’affinité entre pilotes puisse jouer un rôle certain. Il faut de la chance, du sang-froid et surtout faire confiance à son coéquipier.) Par la suite, je couvre toujours Bed qui descend un Nate. De mon côté j’enflamme le moteur d’un autre un peu plus tard. Kasp quant à lui, se fait descendre par un des nôtres….mais arrive à s’éjecter.( Ca va gueuler au mess ce soir ! ) On se moque un peu tous ensuite de Magik qui s'acharne sur un Nate! On se regroupe, puis tout le monde se pose sur la base.

AV_Warpig

Dispo et position: Victor 2 (2Pattes, Warpig, Partizan, Riri)

Statut fin de mission: RTB

Revendications:

  • 1 Oscar enflammé

Récit: Les conditions étaient idéales… Beau temps, une mission pas trop risquée consistant à faire le guignol pour le gratin chinois qui signe les chèques, une nouvelle base au bord de la mer… Miam ! Je décolle derrière mon leader 2Pattes et après la reformation du groupe, nous effectuons notre ballet. Bon, pas de quoi se rouler par terre, mais bon, on est des pilotes de combat, pas des clowns, et en tant que tel, je crois qu'on s'en est pas trop mal tirés. Le numéro terminé, nous patrouillons autour de la base de Mingaladon en compagnie du groupe bravo, placé un peu plus haut.

Nous attendons patiemment que l'avion de transport du couple Chiang se pointe. Il va bientôt être l'heure quand quelque chose dans l'air laisse penser que tout cela ne tourne pas rond. Et ce petit quelque chose dans l'air, eh bien… C'est quatre Oscar ! Nous faisons immédiatement face. Je m'applique à couvrir les fesses de mon leader… Qui ne manque pas de se faire engager par un Jap'. Là, on voit que l'entraînement a servi : grâce à une bonne com', mon 2Pattes me sers son poursuivant sur un plateau et je l'enflamme. Dans la foulée, je me fais engager par un de ses potes qui a au préalable éteint le feu à bord de son appareil, durement touché par un de mes équipiers. Être poursuivi par un zinc qui crache une épaisse fumée noire, ça fait très bizarre…

Les bandits sont rapidement éliminés, mais pendant ce temps, les pilotes chinois du DC-2, sans doute complètement imbibés de leur fichu alcool de riz, n'ont pas pensé un seul instant se poser sur une piste différente de celle où se trouvait l'épave du P-40 de Vicking. Bon, ben voilà : on n'a plus personne à escorter. Direction : notre nouvelle base. Elle a l'air accueillante. 2Pattes se fait plaisir et nous emmène faire une arrivée au break. Classe. Moins classe : le posé de mon leader, qui plante son P-40 dans le sol en finale… Bien au milieu de la piste. Moi qui suis en finale aussi, je serre à gauche et parviens à éviter le Curtiss croûté.

AV_Lampatex

Dispo et position: Bravo N°3 (3 P-40 C : Loul, Nyv, TeX)

Statut fin de mission: Posé à Mingaladon

Revendications: Queue néni

Récit: Hop c'est parti après un survol de la mer bien agréable, nous sommes aux premières loges pour voir les évolutions de nos amis voltigeurs. La vision des fumigènes s'entremèlant nous réjouit et nous nous prenons à rêver d'être un 4 juillet. La radio nous annonce qu'ils ont finis, apparemment pas de casse, tant mieux.

Comme prévu nous restons en altitude pour assurer la couverture haute. Soudain la radio annonce que les DCA de la base tirent vers le Nord. Nous nous jetons vers cette direction sans rien voir de suspect. Le groupe de voltige nous dit voir 4 contacts bien au dessus d'eux et donc en dessous de nous car je ne vois rien au dessus. Soudains j'aperçois 4 points noirs dans mes 3 heures bas, je leur pique dessus et les croise sans qu'aucun coup de feu ne puisse être échangé! Ils font demi tour et redessendent sans doute pour me poursuivre mais je suis très rapide et je ne pense pas être inquiété. Je reprends de l'altitude donc en les surveillant du coin de l'oeil.

Soudain, mon cockpit s'étoile des bouts de bois et de métal volent dans le cockpit et un intense douleur irradie mon corps. Je suis blessé, je manie le manche pour réussir à me dégager de mon assaillant. Je vois un jap en position défavorable,je lui plonge dessus tire et le manque, il passe près du sol et remonte. Les forces commencent à me manquer car j'ai du mal à redresser l'appareil et me crache presque!

Je décide de m'éloigner un peu du combat le temps de voir plus clair et je prends de l'altitude. Il semble que l'avion que nous devions escorter n'a pas pu décoller! Mes amis parviennent à descendre les envahisseurs. Je décide donc de me poser à Mingaladon. J'ai du mal à manipuler les gouvernes et mes jambes sont très faibles au point que je ne contrôle plus la dérive. J'arrive à m'aligner tant bien que mal et me pose en douceur et fini ma course dans l'herbe à côté de la piste. Voilà Tan Tcho et Tchi Padan Tonslip, nos infirmières préférées, qui accourent. Je suis rassuré.

AV_Nyv

Dispo et position: Bravo 2 (Loul,Nyv,Lampatex)

Statut fin de mission: RTB TrèsBienRentré

Revendications: Ki-43 endommagé: réservoir aile gauche enflammé, puis éteint, puis enflammé, éteint…

Récit: Parait qu'on doit escorter les huiles vers notre nouveau mess aujourd'hui.. Après une petite ballade maritime, Loul nous ramène sur Mingaladon. En bas le groupe Charlie sue sang et eau pour impressionner les gonzesses.. Oh pardon, officiellement le Colon, notre généreux mécène et sa femme.. Bien Bien, on est pas jaloux, on reste donc en orbite haute autour du terrain juste au cas où.

La parade nuptia…oopss.. ahem, la représentation de Charlie terminée, les leaders se mettent d'accord sur la stratégie à adopter. Bravo restera en couverture haute pendant que Charlie s'occupera de la protection rapprochée de Mme Chiang… de son avion, enfin bref du chéquier quoi!

Alors que nous passons à l'ouest de la base, la DCA s'active soudain.. Les petits flocons semblent viser quelque chose un peu plus bas dans nos 1-2h. Transgressant tous les règlements, je plonge vers 4 contacts, laissant mon leader sur place, et manque de m'emplafonner dans Charlie qui grimpe à toute berzingue vers les contacts qui sont.. dans mon dos.

Tex se fait attraper aussitôt (ou les attrape, difficile à dire), le temps de faire demi tour, qu'il est déjà aux prises avec les 4 japs (je le soupçonne d'avoir essayer de les garder pour lui tout seul: Forcément, avec la banque à seulement 2km on est motivé hein?!!) J'entre assez rapidement le combat et me cale dans les 6h de nos nouveaux copains. Retenant la leçon, je commence par ajuster l'ailier; une petite rafale pour voir où sa tape; ok ca a l'air bon, très bon, même trop bon: Je touche et il s'enflamme illico! Ok, un de moins. J'entreprends d'aligner le leader qui dégage subitement pendant que son ailier en flamme grimpe en chandelle. Tex est dégagé, c'est le principal. 180° plus tard je retrouve mon copain, le corps à moitié sorti du cockpit, brandissant une espèce de cylindre rouge vers les flammes … C'est quoi le délire.. (Pire, il reussira à éteindre le feu à bord et restera scotché aux basques de Warpig pendant tout le combat..) Du coin de l'oeil j'apercois alors 3 contacts en approche rapide, droit devant un poil dessous. Ca vient de la base, sans doute une escadrille d'alerte. Bam! Ah bah non, c'est Charlie qui poursuit un japs frustré. Au vu de la jauge qui dégringole, il a pris soin de chatouiller mes réservoirs au passage.

A peine le temps de reprendre mes esprits que je suis engagé, je dois piquer, droit vers l'océan pour ne pas mettre en danger les huiles; Pendant ce temps 2pattes a l'extrème amabilité de descendre l'enfumeur/enfumé qui continu à nous taper sur le système (Dingue! mais on ne me la fera plus!). Warpig braille à la radio “Le ”@&”##@ !! Le zinc du colon vient de se planter au déco!” Comment ça il s'est planté ?? c'est quoi encore cette histoire!

Enfin, le bon coté des choses, c'est qu'on aura un mess flambant neuf exclusivement pour nous ce soir! On découvrira plus tard que les buveurs de thé sont déjà sur place avec leurs maudites brouettes, incompréhensible!

La fuite de carbu semble s'être calmée, plus aucun jap en l'air; On prends donc la route de…Alpha Juliet 8. Arrivés sur place, certains d'entre nous n'hésiteront pas à baptiser la piste conformément à l'usage. Le temps de repérer le mess (Ah ok, le gros batiment près de la plage avec le drapeau rouge, à moins que ce ne soit l'interdiction de poser.. on verra bien une fois en bas). Préfèrant ne tenter le diable en jouant à saute-autruche, je pose court dans l'autre sens, sans encombre.

Compte-rendu

Le mot du Colonel

En voilà une belle prestation de voltige que vous nous avez montré là ! Le couple Chiang, et la Princesse en particulier, étaient absolument ravis d'être aux premières loges de la démonstration de maîtrise et de rigueur que les Tigres Volants ont mis en avant au cours du petit show aérien.
Ils ont aussi pu admirer le combat des P-40 contre les Oscar nippons venus brusquement interrompre la fête. Heureusement que les Chiang ont préféré reporter leur vol, un décollage avec un combat à proximité du terrain n'aurait sûrement pas été sûr.
J'ai entendu dire une trentaine de minutes plus tard, à l'issue de la séance de voltige, que trois avions sur six s'étaient vomis sur la nouvelle base des Hell's Angels. Alors comme cela mes pilotes arrivent à voler aile dans aile et à épater la galerie, mais ils ne sont pas foutus de se poser après le spectacle ???? Vous vous êtes plus que tirés une balle dans le pied pour le coup ! Non de non ! Qu'est-ce que je vais lui dire moi à la Princesse ? Que le sable de la nouvelle piste était trop délicat pour vos gros orteils ?!?
Venons-en maintenant à ma bande d'éclopés ! Une liste des nouvelles fournitures à acheter d'urgence :

  • des gants en soie, au lieu de la paire de moufles de Vicking
  • un porte-voix 50cm de diamètre pour entendre Bolger
  • un cornet acoustique pour Magik
  • des calmants pour que Bed épuise ses munitions avec moins d'entrain
  • des verres correcteurs de dioptrie -12 pour les deux yeux de Bigbang, afin que celui-ci puisse désormais voir les chiures de mouche sur tout avion japonais.

Non mais !

Historiquement

En route pour une conférence inter-alliée à bord d'un DC-2, le couple Chiang fit une halte à Kunming fin février 1942. Ils participèrent à un banquet en leur honneur, à 19h, dans l'hôtel où ils étaient logés, avec les pilotes de l'AVG. Tous assistèrent à la représentation d'une troupe de théâtre chinoise, sauf Greg Boyington et Percy Bartelt. Ces deux pilotes arrivèrent à la fin du spectacle, complètement ivres, faisant une entrée remarquable au milieu des invités, en renversant nombre de chaises, tout en applaudissant bruyamment les comédiens chinois.
Mme Chiang resta pour autant très aimable, appelant ses pilotes “my boys”, ou “mes anges, avec ou sans ailes”. Les mercenaires furent totalement enchantés par le charisme de la Princesse.
Le lendemain, les Chiang décollèrent avec le Colonel à leur bord, escortés par des Tomahawk, direction Lashio, pour rencontrer le Général Wavell.
Au retour de ce voyage, le couple chinois fit une nouvelle halte à Kunming, l'occasion d'organiser une nouvelle fête ! Cette fois-ci, Madame délivra des chèques de 500$ aux pilotes américains, ce qui réjouit tout le monde ! Six pilotes prirent l'air pour faire un petit show aérien. A coup de loopings, de ciseaux et de rase-mottes, ils épatèrent la galerie. L'un des pilotes vola si près du sol qu'il manqua de heurter la terre, obligeant même le Colonel et les Chiang à se jeter face contre-terre pour éviter le chasseur !
Après avoir eu ces quelques émotions fortes, le couple Chiang prit de nouveau son envol à bord du DC-2, escorté par des P-40 de l'AVG. La navigation était assurée par les Tomahawk, commandé par Boyington. Sans doute encore un peu ivre, il dirigea tout le monde vers le sud, au lieu de maintenir un cap ouest. Après quelques dizaines de minutes, le Colonel intervint à la radio pour rectifier le tir et éviter la panne sèche potentielle !

Enfin, quelques jours auparavant, le 26 février, à l'aube, un groupe de six Tomahawk avait décollé de Mingaladon, suivi quelques heures plus tard, après un déjeuner de porc aux haricots, par quatre autre Tigres Volants des Adam & Eves, pour rejoindre un nouveau terrain d'aviation, plus sûr, celui de Magwe. Pendant ce temps, l'échelon des rampants s'était mis en route depuis la base de Rangoon, pour rejoindre le plus vite possible le nouvel aérodrome.
Les pilotes se couchèrent à une heure tardive, ayant visité les nouveaux locaux, et en particulier, l'American Club de Yenangyaung, accueillant les travailleurs des champs pétrolifères du coin. Dans ce Club, ils purent déguster de délicieuses boissons glacées, au bord d'une belle piscine. La vie en temps de guerre était bien rude.

les_autruches_en_campagne/les_campagnes/avg/mission17.txt · Dernière modification: 2009/02/10 00:37 par av_kasp
chimeric.de = chi`s home Creative Commons License Valid CSS Driven by DokuWiki do yourself a favour and use a real browser - get firefox!! Recent changes RSS feed Valid XHTML 1.0