Mission 23 : Kunming, ville-fantôme

Le 1er juin 1942, Curt Smith prit le commandement du 23rd Fighter Group. Un civil était ainsi aux rênes de personnel de l’US Army, le groupe étant lui-même rattaché aux forces aériennes chinoises. Ses premiers pilotes arrivèrent le jour même, et furent ventilés au sein des trois squadron de l’AVG, pour prendre en main les Tomahawk, ce qu’ils firent avec beaucoup de professionnalisme.

Dans le même temps, un autre groupe faisait encore davantage parler de lui. Six, oui, six bimoteurs North American B-25 Mitchell étaient sur leur chemin, à travers l’Inde. Un imbécile leur avait en plus ordonné de bombarder Lashio sur la route. Les bombardiers étaient donc chargés ras la gueule, afin d’effectuer un vol de 700mi, au lieu des 400 en vol direct.
Ils bombardèrent un aérodrome de Lashio, y détruisant un Mitsubishi Dinah. Mais, on pouvait s’y attendre, deux Ki-27 « Nate » prirent l’air. Quatre pilotes américains poussèrent alors leurs moteurs plein gaz et échappèrent aux chasseurs. Sauf qu’ils s’écrasèrent dans les montagnes, en panne d’essence, avant d’atteindre leur base. Deux B-25 gardèrent leur sang-froid et la vitesse de croisière. Un radio, le sergent Zeuske, fut tué à cause des multiples attaques des Nate, mais les deux appareils purent se poser à Wujiaba. Le Colonel transmit aussitôt le message radio suivant :
« Prière de faire suivre au Général Brereton : Demandons que tous les B-25 soient équipés de réservoirs auxiliaires permettant au moins une heure de vol supplémentaire avant d’entrer en Chine. Meilleure planification pour bombardement aussi exigée au moins pour les leaders de flight. Merci. Veuillez, s’il-vous-plaît, conseiller les futurs équipages de bombardier à propos de l’installation de la radio AVG, des fréquences, codes, etc. Avons aussi besoin d’avoir des rapports météo fréquents… Sergent Zeuske mort au combat le 3 juin. Demandons remplacement d’urgence. »

Les Japonais partirent à l’offensive en Chine. Leur objectif était de contrôler toutes les bases aériennes susceptibles d’accueillir des bombardiers américains, le raid de Jimmy Doolittle (18 avril 1942) étant dans tous les esprits des hautes sphères militaires nippones. Le 6 juin, les hommes de l’Empereur capturèrent un terrain d’aviation chinois à Zhuzhou, comprenant deux pistes en dur et un hangar souterrain pouvant accueillir entre quarante et cinquante bombardiers. Ils furent si impressionnés qu’ils détruisirent aussitôt les pistes, et massacrèrent plusieurs dizaines de milliers de paysans qui s’étaient impliqués, ou non, dans la construction de cet aérodrome. La plaie japonaise ouverte par l’attaque plus que symbolique de Doolittle était encore des plus vives. Les mercenaires de l’AVG, en particulier ceux des Panda Bears, furent alors envoyés protéger Chongqing, la capitale chinoise.

Mais dans la région de Toungoo, une autre phase capitale est en train de se dérouler. Kunming est en train de tomber. Les Japonais ont franchi les rivières qui étaient comme autant d’obstacles naturels à leur progression, ils sont aux portes de la ville, par laquelle passait la route de Birmanie. Que faire pour approvisionner les soldats alliés ? Un pont aérien semble être la seule solution, mais est-elle vraiment envisageable, vu les moyens qui sont à disposition… ?

En ce 12 juin, les Tigres Volants vont partir en patrouille et en interception. Il y a deux jours, un Nate est venu rôder en toute impunité au-dessus de notre aérodrome de Kyedaw, à Toungoo. On pouvait tous le regarder tranquillement communiquer ses informations à la radio. Il n’a pas fallu vingt minutes que l’artillerie anti-aérienne s’est mis en action, trois Nate faisant un passage bas sur le terrain, en larguant leurs œufs. Le lendemain, rebelotte. Le Colonel s’attend maintenant à un raid japonais, dès l’aube, d’autant plus que nous avons eu de la visite cette nuit. Six Kittyhawk seront de sortie, pour se placer aux alentours de 12000ft, à l’est de Toungoo. En général, les Japonais arrivent sur site avec un cap 290 à 320.
Sept Tomahawk et quatre Kittyhawk prendront l’air, quant à eux, pour partir à la rencontre d’un raid d’une quinzaine d’avions ennemis qui semble avoir pour objectif Kunming. D’importantes installations se trouvent sur place, et vu que les Alliés sont en train d’évacuer le secteur, mieux vaudrait ne pas rajouter à la débâcle. Pour l’instant, les Japonais se trouvent encore sur la rive orientale de la rivière Yu.

Disponibilités : 7 H-81 A-2 et 10 P-40 E

mis23.jpg

Tous les avions décollent de Toungoo.

Rapport des pilotes

AV_Bolger

Dispo et position: Shield 7, leader GNou

Statut fin de mission: KIA

Revendications:

  • un Nate marqué fortement

Récit: Navigation assez confuse avec les nuages, malgré les efforts de GNou pour nous permettre de nous regrouper. Finalement, le regroupement s'opère au dessus de Kunming, et quelques secondes plus tard, GNou annonce des contacts hostiles sur nous en quelques secondes. Les trois H-81 dont je fais partie doivent se mettre au dessus de la mêlée, et s'attaquer aux bombardiers. Je perds le contact avec Iceman très vite, et je me retrouve avec deux Nate dans mes 12 heures. Je les engage, j'en touche un assez durement, avant d'être moi aussi engagé. Je pique une première fois pour me dégager, et revenir ensuite dans le dog. Je suis alors touché au moteur, avec plein d'huile sur le pare-brise. Je dégage aussi vite que possible en RTB, mais le moteur commence à flamber au dessus de la rivière Yu. Je m'éjecte aussitôt, mais… mon zinc explose quelques secondes après mon éjection, et me tue à ce moment.
Fallait bien que ça arrive un jour… le jour où je touche mon premier Jap en combat. Même pas le temps de profiter d'une éventuelle prime de 500 $, c'est ballot.

AV_Vicking

Dispo et position: Shield 3, leader GNou

Statut fin de mission: RTB

Revendications:

  • un Ki-45 enflammé, équipage ejecté.

Récit: Même début que Bolger.
lorsque la bagarre commence je suis en train de finir un 180 de regroupement, me lançe dans la mélée et prends en chasse un Ki-45, cependant je vois dans le retro deux gros moustiques à train fixe qui me poinçonnent un peu. Je tue rapidement le mitrailleur car il ne me gène plus pour la suite, le pilote reste malgré tout rapide et j'ai du mal à le coller parfois. Je le pousse à la faute par quelques courtes rafales à longue distance qui l'épluche à plusieurs reprise, il fume noir. Bientôt je suis winchester et continue à le suivre dans ses évolutions. Son moteur s'enflamme enfin et je regroupe sur Gnou et Kasp, on fume gris tous les trois et rentront sur Toungoo.

AV_Iceman

Dispo et position: Shield 8, leader Gnou

Statut fin de mission: RTB

Revendications:

  • Rien

Récit: Navigation sans problème pour Gnou qui nous amènent sur Kunming. Par contre, la formation pendant le trajet fut un peu éparpillée. Arrivés sur zone, pas le temps de plaisanter puisque de nombreux contacts arrivent sur nous. Gnou me demande avec Bolger de nous attaquer aux bombardiers en priorité. Bolger me perd de vue alors que j'amorce mon attaque. Plusieurs fois je lui demande sa position, mais ma radio fonctionne mal…J'en touche un, puis après une ressource me place à nouveau pour recommencer et là ce foutu mitrailleur jap me colle des pruneaux dans mon moteur: Fuite d'huile, hélice en drapeau il ne me reste plus qu'à rentrer à la base. Vol plané d'environ 30 bornes, ou j'arrive à me poser et sauver l'avion.

AV_Kasp

Dispo et position: Shield 2, leader Gnou

Statut fin de mission: RTB

Revendications:

  • Un Ki-27 à l'aile découpée
  • Un Ki-45 moteur gauche fumant noir fortement (probable)
  • Un Ki-45 moteur gauche fumant noir fortement (probable)

Récit: En combat, je tente de gagner de l'altitude alors que les contacts ennemis se rapprochent. Deux ou trois chasseurs piquent sur Gnou, qui décide de perdre de l'altitude. Je parviens à me placer derrière les Ki-45 bimoteurs et à les décrocher de Gnou. S'ensuit un long combat fouillis, avec des Ki-27 et des Ki-45. Heureusement, la communication entre Gnou et moi est bonne, on arrive tour à tour à se dégager, voire à abattre des ennemis. Gnou descend un Ki-27 je crois, puis j'en abats un autre, à l'issue d'une longue rafale tirée à 300m, qui lui coupe l'aile gauche.
Pas le temps de se reposer, que plusieurs Ki-45 nous reviennent dessus. J'en suis deux en ressource, avant d'en toucher un au moteur gauche, qui dégage une intense fumée noire. D'autres passes avec des Ki-45 me permettent d'endommager un autre bimoteur, juste avant d'être winchester. Il reste alors encore un Toryu sur zone, et je guide Gnou vers l'ennemi. Gnou lui fait flamber un moteur, tout en étant lui-même touché par un mitrailleur. Son P-40 laisse échapper une petite fumée noire, fumée qui m'accompagne également. Nous finissons par retrouver Vicking, lui aussi poursuivi par un panache de fumée. Atterrissage à la base après les P-40 du 1st squadron, sans soucis.

AV_Warpig

Dispo et position: Red 3 (2pattes, Riri, Warpig, Shane, Nyv, Tex)

Statut fin de mission: RTB

Revendications:

  • 1 Nate dispersé aux quatre vents (confirmé par Shane)
  • 1 Nate épluché qui finit sa course au sol (conf. Nyv)
  • 1 Nate marqué noir qui s'explose au sol (conf. Riri)

Récit: En étant assignés à la protection de Toungoo, on s'attendait, selon toutes probabilités, à intercepter des Sally en haute altitude. Ben, de toute évidence, c'est pile poil le contraire qui est arrivé : les vilains sont arrivés, mais ce n'étaient pas des Sally, mais des Nate. Et ils ont dû arriver de bas, car malgré nos neuneuils grands ouverts, nous n'avons strictement rien vu passer de notre perchoir à 15000 pieds…

En fait, c'est la dca de la base de Toungoo qui nous a alertés. Une fois sur place, les moustiques japonais avaient commencé leur office. Tout concentrés qu'ils étaient, ils n'ont pas trop compris ce qu'il leur est arrivé quand nous sommes arrivés. D'entrée, je vois un de ces Nate survoler la base, je l'aligne, je tire et spleurtch ! des ptits de Nate partout. Ca commence bien ! Le combat se poursuit, et les “Je l'ai eu !”, “Il brûle !” fusent à la radio. Tiens, en voilà un autre ! Je lui plonge dessus, arrose sans mégoter et pars en ressource. A ce que me dit Nyv, qui a vu ma passe, le Nippon a filé droit vers le sol avant de s'y exploser. Et de deux ! Ca commence à sentir le billet vert, dans les parages !!!

Tiens, en voilà un autre ! Taïaut ! Ah merde, des traçantes rouges et BOUM ! Ah, ben c'était Nyv qui n'a pas fait dans le détail… Ah ? mais un autre, là bas ! Encore des traçantes rouges. Bon, celui-là, c'est 2Pattes qui le tient. D'autres traçantes rouges… Merde, Riri est dessus aussi ! Je préviens les deux loustics, qui ne sont pas loin de s'emplafonner derrière le Nate. Du coup, ils lâchent tous les deux le Nate. Qui va à la chasse… Je me colle dans ses six, le troue de toutes parts… Il fume noir et part en spirale vers le sol et Riri me confirme son explosion quelques secondes plus tard. Cette fois, c'est bel et bien fini, il ne nous reste plus qu'à nous poser. Nos six P-40 intacts, avec une goinfrée de victoires. On se sent revivre !

AV_Shane

Dispo et positionRED, P40E: (2pattes, riri, …, Shane, …)

Statut fin de mission: RTB

Revendications:

  • 1 Nate explosé en plein vol sous mes yeux au dessus de la base A10
  • 1 Nate touché 2 fois avec probablement pilote blessé ou commandes endommagées, car il s'est posé sur le ventre a proximité de la base A10 et une dca l'a aussitot attaqué au sol.

Récit: Dès le décollage, on grimpe dur pour avoir le temps de se retrouver au dessus de 12.000pieds. arrivé a 15.000pieds on commence nos allers retours au sud est de la base A10, et on ne voit rien venir. apres un moment 2pattes distingue des combats au dessus de kunming. on attend encore et ne voyant rien venir on se dirige un peu vers la base quand on voit que la dca est activé, rapidement on situe plusieurs groupes de chasseurs en train d'attaquer la base. je suis warpig qui en a reperé un et qui l'explose magistralement en plein vol. je lui confirme d'ailleurs bien volontiers. ensuite il en attaque un autre et je le perd de vue. un Nate est reperé et 2 gars font des passes dessus et le touchent legerement il perd juste du carburant. tres bien placé pour une fois dans ses 6h hauts, je fond dessus et d'une courte rafale qui semble toucher le cockpit ou le moteur, je le vois exploser dans une boule de feu, hmmm, que c'est bon, c'est mon 1er que je descend ainsi. rapidement j'en situe un autre que j'attaque a deux reprises, il se met aussitot en descente assez prononcée. ne voulant pas le laisser ds'echapper, je le poursuit, mais il descend vite et je ne parviens pas a l'approcher de tres pres. le voyant descendre continuellement je me dis qu'il doit avoir un probleme car il ne reagit presque pas et descend inexorablement. il est tout prohe de la base quand je le vois se crasher sur le ventre. jene vois personne s'echapper du cockpit, mais en tous cas, immediatement apres son atterrissage une dca de notre base, l'attaque violemment. je remonte donc, sachant qu'il ne fera pas long feu. on regrimpe a 10.000, et peu a peu les potes descendent les derniers survivants. ensuite apres info sur l'autre groupe on descend se poser tranquillement. on se paye meme un chouette atterro a 4 quasi simultannement presque de front sur la large piste. Chouette mission et tres bon lead de 2pattes qui nous indique toujours ses caps de sortie ses parametres moteurs et le cap par lequel vraient arriver les bandits. c'est tres securisant de voler ainsi. merci chef !!!

AV_Riri

Dispo et position: Red 2 (2pattes, Riri, Warpig, Shane, Nyv, Tex)

Statut fin de mission: RTB

Revendications:

  • 1 Nate touché, réservoir percé qui fuit à l'Ouest
  • 1 Nate cap 180 qui explose dans une boule de feu au dessus de la base.
  • 1 Nate touché sur deux passes, fini par Warpig.

Récit: Je vous passe l'entrée en matière déjà contée merveilleusement par mes petits camarades de jeux

Arrivés sur la base, j'accompagne mon leader de 2paire, 2Pattes à la poursuite d'un bandit à environ 10 000 ft sur un 270, tout en gardant un oeil sur les deux oiseaux de mauvaise augure perchés environ 3000 ft plus haut. Le leader touche, et m'invite à finir le boulot. Un peu trop près je n'ai pas le temps de m'aligner et avorte ma passe. Je poursuis sur le cap indiqué sans jamais retrouver mon 2Pattes dans la mêlée. Je lui annonce la situation et décide, de contrôler mes “deux oiseaux” en prenant de l'altitude pendant que les copains foncent dans le tas. A 15 000 ft j'ai l'avantage et engage un des Nates en couverture sur un cap 270. Touché au réservoir le nippon continue sur le même axe, je l'abandonne pour revenir au dessus de la base. J'engage à présent le second que je contrains à descendre, le touche sur mes deux première passes, il explosera sur la troisième.

En quête de nouvelles aventures et avec un avantage énergétique certain, je lâche sans succès probant une rafale sur le Nate de Tex, non sans avoir préalablement sollicité son aimable autorisation, puis m'attèle à la tache sur un de ses congénère isolé. Deux passes en B&Z, me permettent d'entamer un lent effeuillage, mais au moment enfin attendu ou le sot part en chandelle, des invités non rassasiés s'invitent à ma table, que dis-je, dans mon assiette. Grosse frayeur en voyant des tirs de dessous, puis un appareil “ami” obstruant un court instant mon horizon. La collision évitée une 1ere fois par chance, j'abandonne le poisson et reprends de l'altitude prudemment espérant trouver un peu plus loin quelques sentiers moins touristiques.

La base a retrouvé son calme, notre leader bien aimé entame la descente et nous guide vers le mess ou moultes boissons plus rafraichissantes les unes que les autres attendent fébrilement le récit coloré de nos aventures…

AV_Lampatex

Dispo et position: Red 6(2Pattes, Riri, Warpig, Shane, Nyv, TeX)

Statut fin de mission: RTB

Revendications:

  • 2 KI-27 qui partent droit vers le sol et s'écrasent

Récit: Me voilà en dernière position du groupe qui doit protéger Kunming. Nous décollons sans perdre de temps et en une demi orbite, nous avons tous regroupés. Nyv et moi nous positionnons un peu à l'écart du groupe et faisons notre ascension rapidement. Les 4 premiers se positionnent à 15 000 pieds comme prévu et nous montons jusqu'à 18 000 pieds. La vue est superbe, le temps passe et j'ai beau écarquiller les yeux, je ne vois rien venir.

Soudain la radio annonce que la base est attaquée, je tourne la tête et, effectivement, les DCA de notre base tirent de tous leurs feux. Nyv et moi sommes un peu en arrière et nous arrivons donc un peu en retard. Nyv voie un Jap et lui plonge dessus, je le couvre. Il dépasse l'ennemi et je le reprends. Je tire, le fait fumer gris et le dépasse. Nyv le reprends et le descends. Seulement la luminosité n'est pas très bonne et je le perds de vue. Un contact se présente à moi au Nord de la base. je ne pense pas que ce soit un ami, je lui fonce dessus, un avion avec train fixe, c'est pas de chez nous. Je tire, il fume gris et part à la verticale vers le sol. Pas convaincu de ma performance, je le suis dans le piqué, mais m'apercevant qu'il ne redresse pas, je remonte et le regarde s'écraser au sol.

Je part pour retrouver Nyv et voilà qu'un Jap s'offre à moi, je le canarde, fait deux passes. Nyv arrive et me couvre. Je fais une dernière passe et il part au sol et s'écrase.

Tous les ennemis ont été descendus et aucun de nous n'a été touché+. Nous demandons si le second groupe a besoin d'aide. Ils répondent par le négative. On se pose et nous groupons comme à la parade. Ce fut une très bonne mission.

AV_Gnou

Dispo et position: “Shield” Leader, 4P40+3H81(GNou, kasp, Vicking, Bigbang, Iceman, Bolger, Ralf)

Statut fin de mission: RTB

Revendications:

  • 1 Nate émasculé
  • 2 KI-45, l'un marqué noir (l'équipage s'éjecte), l'autre moteur en feu

Récit: Premier lead d'escadrille, il faut bien assumer sa longévité… Feu Warpig n'est plus.
La nav est simple, cap direct à 16000ft, y a qu'à suivre l'unique route au travers de cette jungle. Nous perdons Ralf sur un torticolis fulgurant peu après le décollage.
Le temps d'une petite spirale ascendante histoire de voir s'il nous revient, et nous voici parti 1 de moins sur Kunming. Le dispo est complétement éparpillé, sur bien 3km. Je demande à tous de grimper à 16000ft, on se regroupera plutard, je ne tiens pas à être une fois de plus cueilli d'en haut !

On arrive sur la ville, mise un cercle pour réunir les bredis. A peine le troupeau resserré que j'aperçois au moins deux groupes de 4 contacts au nord-est, un poil plus haut (un bon 18000). D'autres suivent au loin.
J'engage le 1er groupe dessus et demande à la paire libre de grimper pour intercepter les bombardiers.
On se retrouve très vite en charmante compagnie, Nates et bimoteurs. J'ose espérer que ce sont des bombardiers ayant décidés de larguer prématurément, mais il n'en est rien. Les débuts du combat sont rudes, j'en ai plein aux basques. A peine les Nates dégagés que les KI-45 prennent la relève !
J'ai perdu tout contact avec ma 2e paire. Lors d'un dégagement par Kasp, je me retrouve fin de chandelle tout près dans les 6 d'une paire de Nates. Rafale de principe sans grande confiction, bien que le plus proche perde son jus. Je replonge dans la mêlée à la recherche de mon salutaire ailier. Je le retrouve après avoir équeuté un Nate dans sa ressource, lui aussi en annonce 1 au tas. Le ciel est moins fréquenté après quelques minutes, les Nates blessés ont dû rebrousser chemin, mais Bigbang a été abattu.
Je n'ai de contact visuel que sur Kasp, entrain de malmener des KI45. Il en fume 2 presque coup sur coup dans des passes magistrales. Une passe, un moteur noir et un bimoteur part au tas. Victoires confirmées, mais le malheureux se retrouve winchester. Je prends le relais en joli travail de paire avec mon ailier, les 2 KI restants sont rapidement liquidés. Quelle puissance de feu appréciable, ce nouveau modèle !

Le ciel est clair, regroupement sur l'aérodrome au nord-ouest de la ville.
On récupère Vicking, un “léger fumet gris” accompagne chacun d'entre nous, il est temps de rentrer.
Iceman annonce la fin de son moteur. Je le crois alors encore à Kunming, ce coquin est déjà à l'autre bout de l'océan-vert !
Encore une mission en vie, pas trop mal passé ce premier lead… mais quelle pression !
Avec un peu de chance, j'aurai le temps de m'y habituer…

Compte-rendu

Le mot du Colonel

C'est avec un immense regret que nous avons appris la disparition en combat aérien du vétéran Bolger, pilote expérimenté aux 19 missions, qui avait participé avec fougue à la mise en place de l'escadrille des Tigres Volants, dès sa création. Auteur d'une gazette pleine d'humour, tous garderont aussi de lui sa modestie légendaire, son humour et sa tenue de formation desserrée à souhait, marque de sa charmante timidité. Un vide qui sera sans doute difficile à combler.

Historiquement

Le Colonel Chennault, avec son admirable intuition, avait pressenti que les Japonais attaqueraient de nouveau, dès l’aube, l’aérodrome où se trouvait le 1st squadron de l’AVG, à Guilin. Réveil à 3h du matin, pour ne pas être surpris ! Deux heures plus tard, les Adam & Eves coururent vers leurs avions, décollèrent et s’intercalèrent aux positions souhaitées par le Colonel : un groupe à 21000ft, un autre à 18000ft, le troisième à 15000ft. Il devait être 6h, vendredi 12 juin 1942, onze Tomahawk et Kittyhawk patrouillaient.
Les intrus vinrent, de Canton. Cinq Ki-48 « Lily » du 90ème Sentai, escortés par huit Nakajima Nate du 54ème Sentai et cinq Ki-45 Toryu. Depuis 16500ft, les bombardiers japonais larguèrent leurs charges, à 5h58, avant de faire demi-tour. Les Toryu étaient chargés de se frotter à la chasse ennemie, tandis que les Nate restaient en couverture rapprochée. Sauf que lorsque les Tigres Volants perdirent 9000ft en quelques secondes pour arriver droit sur la formation, toute cohérence s’évapora pour de bon.
C’était la première fois que les Toryu se frottaient aux mercenaires. Cette sorte de Bf-110 construit sous licence ne s’en tirait pas si bien face aux P-40, alors même qu’elle put toujours tirer son épingle du jeu, face aux Chinois. Avec les Américains en face, qui les prenaient pour des bombardiers légers, le combat fut nettement plus incertain. Plusieurs bimoteurs s’écrasèrent dans les montagnes, abattus. Mais un mitrailleur arrière d’un Toryu amocha salement un Kittyhawk, au radiateur, si bien que le Tigre Volant fut rapidement poursuivi par deux Nate. Dans un piqué sans fin, où les Japonais pensèrent sans doute se confronter à un mort, le P-40 s’échappa accompagné d’un long sifflement, pour ensuite se poser en catastrophe, à côté d’une voie ferrée. Charles Bond sortit du cockpit après une ou deux minutes, sonné, et partit à la recherche d’un téléphone. Situé à 25mi au sud de Guilin, il tomba sur un prêtre missionnaire, qui le ramena.
« Le révérend me raconta que c’était le plus beau moment de la vie du village. Les Tigres Volants étaient des héros pour eux, et maintenant, ils pouvaient en voir un pour de vrai. »
Un mercenaire, dans son debriefing, prit les Toryu pour des Bf-110. L’un d’eux dut d'ailleurs se poser en urgence sous les rafales des P-40. Le pilote japonais gisait dans son sang, tandis que le mitrailleur Honda Kei, vivant malgré la violence du choc, fut capturé. Cela n’empêcha pas l’AVG de revendiquer neuf victoires, dont six furent avérées. Le Toryu laissait beaucoup à désirer et les Japonais tombèrent de haut quand ils se rendirent compte de son potentiel limité.
Dans le Japan Tomes & Advertiser , on pouvait lire : « Neuf appareils américains du type Curtiss-Hawker P-40 ont été abattus par les unités aériennes japonaises au cours d’un féroce combat. Dans un duel aérien à couper le souffle, les Japonais ne perdirent que deux avions. »
Le mitrailleur Honda fut interrogé de la sorte :
- « Pourquoi vous battez-vous ?
- « Je ne sais pas.
- « Pensez-vous que les Japonais gagneront la guerre ?
- « Je n’ai pas d’opinion là-dessus.
- « Que faisiez-vous avant d’aller à l’armée ?
- « J’ai élevé des poulets. »

Ils apprirent ensuite de lui que le modèle de son avion était un Ki-45, équipé de deux canons de 20mm. Les Tigres Volants qui pensaient combattre des bombardiers eurent quelques sueurs froides. Bob Neale ajouta : « Plus jamais de passes frontales pour moi ». Les hommes de l’AVG posèrent ensuite avec le Caporal Honda, à côté d’un P-40 E. Il fut alors remis aux Chinois.
Triste sort, pour un prisonnier, que celui d’être promené en parade de village en village, dans une cage en bambou, frappé, rossé, lapidé à coups de pierre. Il ne survécut pas longtemps.

les_autruches_en_campagne/les_campagnes/avg/mission23.txt · Dernière modification: 2009/02/12 21:20 par av_gnou
chimeric.de = chi`s home Creative Commons License Valid CSS Driven by DokuWiki do yourself a favour and use a real browser - get firefox!! Recent changes RSS feed Valid XHTML 1.0