Mission 4 : Cette fois-ci ?

A Kunming, les Panda Bears sont logés à l’hôtel « Number One », dans le nord de la ville. Deux hommes par chambre, avec bancs, chaises, table, bureau et brazéro. Ce dernier avait l’inconvénient, qu’éteint il ne réchauffait guère une pièce froide, mais qu’allumé, les hommes risquaient l’intoxication au monoxyde de carbone. Quant aux Adam & Eves, ils passaient leurs nuits à l’hôtel « Number Two », sur la route de l’aéroport, dans un confort un peu plus spartiate.
Le personnel au sol eut plus de difficultés pour arriver. A bord de huit camions, des dizaines d’hommes s’entassèrent au milieu de l’imposant matériel, et d’une contrebande toute aussi considérable. Ils mirent deux semaines (!) pour traverser les tortueuses routes de montagne. Entre autres raisons : discussions officieuses avec des Britanniques, d’obséquieux Anglo-birmans, des Chinois corrompus et des tribus indigènes où les femmes avaient des cous étirés dans des proportions « girafesques ».
Le radio Smith raconte :
« Je stoppai mon véhicule à mi-chemin au-dessus de la gorge et regardai les sept camions derrière. Plusieurs d’entre eux ne purent pas passer les virages du premier coup, et les conducteurs devaient manœuvrer en marche arrière pour arriver à leur fin. S’ils reculaient de quelques centimètres de trop, ils effectuaient des tonneaux à n’en plus finir, sur plusieurs centaines de mètres, jusqu’à la rivière en contrebas. »
Vingt-sept hommes restèrent à Toungoo pour maintenir l’endroit opérationnel. Il y avait aussi douze Tomahawk à réparer, en passant.
Kunming fut appelé « Point X ». Nous en ferons de même. Sur place, le personnel au sol acquit une bonne réputation. Buveurs de première, joueurs de poker, amateurs de baseball, rudes et durs pour la gente féminine… La grossièreté à l’égard des belles chinoises vêtues de leurs splendides robes de soie était loin d’être bannie.

Quatre pilotes restèrent en alerte pour leur première nuit en Chine. Chennault pensait que si les Japonais étaient venus jeudi, ils seraient également de la partie le lendemain. Mais rien ne vint.

Rien… Jusqu’au samedi 20 décembre, vers 9h30 ! Dix bombardiers nippons étaient signalés en train d’entrer au-dessus de la province du Yunnan, depuis le Vietnam. Les drapeaux jaunes d’alerte imminente furent levés sur la base de Kunming. Chennault courut au bunker de commandement, pour suivre l’évolution du « bruit » sur une carte, tout en fumant une pipe. Il était nerveux.

Lorsqu’un nouveau rapport arriva, la fusée rouge prit son envol au-dessus de la piste de Kunming.

Ainsi, seize P-40 sont en train de s’aligner sur la piste, moteur vrombissant, pour interception.

L’ennemi semble voler sur un cap 300, altitude 16000ft. Il vise sans doute Toungoo.

Disponibilités : 16 P-40 C

Rapports des pilotes

AV_Partizan

Dispo et position: Red - Red Leader (Partizan, Pilax, Warpig, Tex)

Statut fin de mission: KIA

Revendications: N/A

Récit: 25 mn vol, interception 10 Sally, puis petit pari stupide perdu avec Pilax, du genre “je te fais un pok sur ta carlingue sans que tu t'en rendes compte”.

AV_Vicking

Dispo et position: Blue - Blue 2 (2Pattes, Vic, Riri, Nyv)

Statut fin de mission: rtb

Revendications: 4 endommagés dont 2 pas mal.

Récit: Une fois rentré dans la bagarre,plusieurs passes sur les objectifs fixés par le leader. Je poursuis jusqu'à Toungoo un dernier isolé dangereux. Sur place plusieurs passes avec Riri sans être décisif, toutefois ,il tombe. Rtb winchester.

AV_Nyv

Dispo et position: Blue 4 (2pattes,Vicking,Riri,Nyv)

Statut fin de mission: RTB

Revendications: N/A

Récit: Décollage sur alerte, tout le monde se pousse au portillon pour une fois, nos amis de l'intelligence service, qu'on adore, viennent de repérer une formation de bombardier qui font route sur Toongoo. On grimpe à 20 000 feet au 010, objectif G8-G9. Après 5 bonnes minutes à tourner on nous annonce des bombardiers en H8.

Pile dans nos 9h, à peine à 10 bornes. C'est parti, arrivée sur la formation, pas de chasse en vue, première passe verticale gauche en n°4, j'avorte faute de solution de tir satisfaisante, à peine le temps de lever les yeux dans ma ressource, que je traverse des débris enflammés.. Nom d'une pipe, c'était quoi çà!? je reprends de l'alti sur la droite de la formation ennemie, pour prendre le temps d'observer le champ de bataille.

Inutile de chercher mon lead, il y a des zincs partout; c'est la débandade, les tracantes fusent.. En moins de 2 mins 80% des bombardiers sont ou vont au tapis, les tigres ont faim.. Et le Colon qui disait qu'en détruire 10 voire 25% suffirait, il a intéret à payer sa tournée…..

Quelques passes plus tard, plusieurs coups au but, moteurs touchés, réservoirs percés, bref rien de concluant. J'ai presque l'impression que c'est encore une blague des british et qu'ils m'ont chargés à blanc, à vérifier avec les armuriers.. On poursuit les derniers qui font toujours route sur toongoo, grossière erreur de leur part, moins de 5 mins plus tard il ne semble plus y avoir de disque rouge en l'air, l'AVG vient de mettre sa première fessée au soleil levant.

Dernière passe sur un des 3 petits trainards, derrière un P40 qui s'avera être mon leader, juste le temps de confirmer l'éjection de l'équipage du Sally en flamme, j'ai déjà reperdu Riri.

Je prends un cap retour à contre coeur, le goût du sang à la bouche, j'ai encore le plein de .303 ….

AV_Loul

Dispo et position: n°3 des “Cocottes” leadé par Bed avec Bolger et Kasp

Statut fin de mission: RTB

Revendications: ai participé à l'hallali, en distribuant ma ration de pruneau.

Récit: Parti au 350 bien regroupé les contacts sont annoncés dans nos 2h. On arrive sur place et bed annonce que l'on prend le dispo de gauche.. mouais, vu le nombre de zinc qui plonge va falloir éviter les collisions. Je choisi les plus en avant du dispo et plonge dessus, une rafale, et fumée blanche, puis séquence de Bomb&Zoome en faisant gaffe, j'en fais fumer un noir. Mélée confuse, pas la peine de s'acharner sur les blessés. RTB sans histoire, ennivré de fumée de cordite.

AV_2Pattes

Dispo et position: Blue leader (n°2 Vicking, n°3 Riri, n°4 Nyv)

Statut fin de mission: RTB

Revendications:

  • un Ki-21 endommagé (perte d'huile et essence sur deux moteurs mais pas d'incendie); mission kill
  • un Ki-21 probable (épaisse fumée noire et spirale droite); la destruction de cet appareil est confirmé par les troupes au sol
  • un Ki-21 confirmé (reservoirs en flammes)
  • un Ki-21 partagé avec Warpig - et ptet un autre ? - (épaisse fumée noire, l'appareil fini par s'écraser)

Récit: Nous disposons de 4 flights de 4 appareils, nous nous déployons en éventail sur 4 lignes successives. Red est en première ligne. Je donne les consignes en dirigeant mon flight vers sa station: AUCUNE passe dans un cone de 30° à 45° autour de l'axe des 6h, privilégier à tout prix les passes presque purement latérales et/ou presque purement verticales. Après une attente qui use nos nerfs, Red repère les bombardiers vers 20,000 ft. Je manoeuvre mon groupe pour cueillir les japs sur ma station, mais les deux autres groupes ont déjà lâché les leurs et se jettent sur les bombers. C'est immédiatement le bordel. On parvient à faire une première passe et déjà des collisions ! Pilax et Partizan sont les premiers, mais d'autres suivent. Le combat est très confus, des japs touchés lâchent la formation: des missions kills. J'ordonne à mon groupe de concentrer ses efforts sur les appareils qui restent en ligne de vol. Je force successivement deux japs à dégager (l'un perd huile et carbu des deux moteurs, une épaisse fumée noire s'échappe de l'autre), je tombe sur un troisième Ki-21 presque à la vertical et ma breve rafale enflamme ses réservoirs; il a son compte. A ce moment, il ne reste guère de japs valides. Warpig en dégotte un qui reste en retrait, je me joint à l'attaque. Nous annonçons proprement nos passes, mais un P-40 non identifié ne cesse de faire les siennent (6h niveau !!!) sans s'annoncer. Trois fois je dois dégager au dernier moment, évitant la collision de justesse. Je fini néanmoins par placer une rafale dans le moulin babord, épaisse fumée noire. Il faudra encore 2 ou 3 min pour s'assurer du sort de cet appareil qui fini au tapis. Je regoupe avec mon n°3 (Riri), car 2 et 4 sont en RTB. Comme nous avons encore pas mal de munitions et 200 litres en stock, je nous emmène au 120 à la recherche de fuyard éventuels: nous n'en trouverons pas (pour cause, tous les japs ont en fait été descendus). RTB sans histoire. Blue Flight tous RTB, au moins 4 ou 5 appareils descendus (dont 3 à titre personnel); tous les flights n'ont cependant pas eut cette chance.

AV_Warpig

Dispo et position: Red 3 (Partizan, Pilax, Warpig, Lampatex)

Statut fin de mission: RTB

Revendications:

  • 1 Ki-21 dont j'enflamme le moteur gauche. L'équipage s'éjecte.
  • 1 Ki-21 partagé : je l'amoche sévèrement (2 fuites d'essence + 1 d'huile). Terminé par un collègue, peut-être 2Pattes

Récit: Le dispositif en épi mis en place par nos bien-aimés leaders a porté ses fruits : les Sally ne sont pas passés à travers les mailles de notre filet. C'est Partizan qui repère en premier le dispo ennemi et Tex et moi sommes les premiers dessus. Premières passes calamiteuses pour moi (le stress, sans doute). Avec Tex, nous nous acharnons sur le groupe de trois qui se trouve à gauche du dispo. Mes tirs font perdre de l'essence à deux d'entre eux, mais ils gardent le cap…

C'est à ce moment que je deviens, bien involontairement, leader du groupe, Partizan et Pilax ayant décidé de jouer à touche-pipi. Franchement, c'était pas le moment… Je demande à tous les chasseurs sur zone de rejoindre le canal alpha pour éviter les collisions, mais ma requête n'a pas trouvé écho auprès de tout le monde, ce qui vaudra hélas quelques situations chaudes. A ce moment, les Sally sont dispersés. J'en prends un au hasard dans le lot, l'endommage sérieusement. Je dois perdre patience, car je fais alors ce qu'il est totalement déconseillé de faire : une seconde passe dans les 6h du Sally blessé pour l'achever. Son moteur gauche s'enflamme, l'équipage s'éjecte. Chouette ! Mes premiers dollars ! Mais je me dis que j'ai eu de la chance de ne pas y laisser ma peau…

J'en prends un nouveau pour cible, qui fume abondamment sous les coups de mes 12.7. Il est achevé par un collègue quelques secondes plus tard. Je trouve un traînard intact qui trace vers Toungoo. Une passe, deux passes, mais sans grands dégâts : je n'ai plus de munitions que pour deux de mes quatre mitrailleuses. 2Pattes, qui est également dans le coin, lui règle son compte en compagnie d'un 3e larron qui reste silencieux à la radio.

Le ciel est désormais libéré de toute présence japonaise. Je regroupe avec Tex, mon ailier et partons en RTB. On se pose en serrant à gauche pour éviter un P-40 dans un sale état. Un peu de casse à l'atterro, c'est pas ça qui viendra ternir cette belle victoire sur les Japs !

AV_Riri

Dispo et position: Blue leader (n°1 2Pattes,n°2 Vicking, n°3 Riri, n°4 Nyv)

Statut fin de mission: RTB

Revendications:

  • un Ki-21 confirmé (reservoirs en flammes)juste avant Toungoo
  • un Ki-21 partagé avec Vicking qui repartait de Toungoo

Récit: Lorsque nous arrivons au dessus de la mêlée, deux flights se disputent le dispo de droite pendant que le troisième astique celui de gauche. Qu'a cela ne tienne, taillaud sur celui du milieu, boudé par les copains. C'est rapidement un BORDEL INDESCRIPTIBLE. Notre dispo rejoint le canal alpha à la demande de Warpig, malheureusement quelques volatiles restent sur leurs canaux d'origine. La bave au lèvres, les dollars pleins les yeux tout le monde se rue sur les Sally, oubliant parfois d'annoncer ses passes, qu'il faut éviter de se caler dans les six des bombers ou encore qu'il y a une vue après le viseur… Rapidement j'annonce m'en prendre au KI de tête sur des passes latérales, ce dernier à cet instant ne fait en effet l'objet d'aucune attaque. Avec application, je m'évertue d'arroser le vilain sans servir de cible à ses mitrailleurs. Je fini par l'avoir après une dizaine de passes peu efficaces juste avant Tougoo, devant me rendre à l'évidence qu'en plus de son manque d'efficacité, ma technique ne me protège même pas du danger. je manque d'emplafonner un premier P40 qui suivait de près “mon Sally”, et en percute (ou bien le contraire) un vraiment un peu plus tard dans les mêmes conditions. La limite de la modélisation des “abordages” sera pour une fois de mon coté et c'est mon malheureux “adversaire” qui fera les frais de cette étreinte virile et létale… Bon en même temps, yoyo bas, haut ou passes latérales se valent bien dans ses conditions… Je détruit un second Sally qui tente un retour de Toungoo, avec l'aide de Vicking avec qui je propose de partager la victoire (il ne s'est rien compté ce grand timide !) Et pis retour avec 2Pattes au bercail.

AV_Kasp

Dispo et position: n°4 des “Cocottes” leadé par Bed avec Bolger et Loul

Statut fin de mission: RTB

Revendications: N/A

Récit: Nous décollons rapidement pour nous placer en altitude. Une vague d'une dizaine de bombardiers japonais est signalée ! Seulement, vu les amateurs qui s'occupent d'observer le ciel, on ne sait pas trop quand l'ennemi apparaîtra. Il a fallu attendre quelques interminables minutes avant d'entendre à la radio le signalement de la formation nippone. Notre groupe est très dispersé, aussi Bed décide de faire un large “S” avant de partir au combat. Nous arrivons en formation un peu lâche au-dessus de la zone de tir, où règne une ambiance bien plus désordonnée encore. Certes, il y a trois groupes de bombardiers, qui sont répartis entre les gars de l'AVG. Mais lorsque je pique sur les bimoteurs, tous les groupes se disloquent, entraînant tout notre semblant d'organisation avec eux. Cela devient du chacun pour soi. Heureusement, l'escorte semble totalement absente. J'effectue en tout une dizaine de passes sur les bimoteurs, j'en endommage plusieurs, sans être concluant. Deux à trois passes se révèlent dangereuses pour le pilote que je suis, je n'ai pas encore l'habitude de la gigote. Je suis bien content de rentrer avec mon moulin qui tourne comme il faut, et je me pose serein à Kunming.

AV_Bigbang

Dispo et position: Leader des “Bébés” avec Waroff, Iceman et Gnou

Statut fin de mission: RTB

Revendications: * un Ki-21 confirmé suivi dans sa descente aux enfers en D8

  • un Ki-21 partagé avec la DCA de Toungoo suivi dans son crash près de la rivière en B9

Récit: Nous décollons rapidement avec la méthode Waroff cad 1mn30 après la déco du leader, décollage toutes les 15 secondes plus tard des ailiers, puis au top leader pour un virage à 180, les ailiers effectuent leur virage toutes les 15 secondes suivantes. Ceci nous a permis d'être en formation en trois minutes chrono. Notre secteur assigné était au 360. Cap donc au nord en grimpette 35” d'admission 2800 t/mn. Arrivé à 17000 pieds, RAS. On tourne en chouffant un max au Sud Ouest, secteur ou devrait venir les bombardiers annoncés. 2Pattes à la radio, nous apprend qu'il ne voit rien non plus. Après avoir cerclé deux fois, on prend cap à l'ouest pour partir à leur rencontre. Et là visu en H8 dans nos 11h de trois groupes de bombardiers en formation, un de trois, un autre de quatre et un troisième de trois. Sus!!! Il y avait déjà quatre chasseurs à l'halali ah!lala ! On mentionne à la radio qu'on prend en charge les trois le plus au nord. Ca pette fort dans le secteur, ca fume noir aussi après trois passes. le Sally que j'avais selectionné m'emmene en D8 avant qu'il décide de s'écraser. Fini pour lui ! Je reprend de l'altitude. Il en reste quatre en l'air dont trois fument noir. Ils sont toujours à 17000 pieds. Je regrimpe à leur niveau et crispation sur la gachette (Proverbe chinois :” C'est auprès du bombardier qu'on voit le mieux le bombardier !”). Je m'acharne dessus. C'est costaud ces bêtes là. Finalement il m'ntraine en B9 ou la DCA de Toungoo s'en donne à coeur joie ; on voit les tracantes vertes à 5 Kms ! J'accompagne Mon sally dans sa descente mortelle. Juste avant son crash, il se fait moucher par la DCA. Je partage donc cette victoire avec le personnel au sol. J'attends Iceman en tournoyant au Sud de Toungoo pendant que mon loustic épuise ses munitions. Je m'inquiète du fioul : jauge sur 20 ! Bon, faut rentrer maintenant! Cap au 120 et on suit la route. Attéro en règle et direction le mess (Proverbe américain : “C'est au bar qu'on le mieux le verre”).J'ai demandé un crédit pour boire un coup avec les copains, vu que le Chenault, il nous verse nos indemnités sur un compte bloqué en Suisse!

AV_Bolger

Dispo et position: n°2 des “Cocottes” leadé par Bed avec Loul et Kasp

Statut fin de mission: RTB beurk

Revendications: un bombardier un peu endommagé, sans plus

Récit: Suivi d'une formation trop lâche, une fois de plus. Il est impératif que le mormon que je suis fasse beaucoup d'efforts très vite pour améliorer ça, s'il ne veut pas rejoindre son créateur très (trop?) vite. Une fois notre dispositif sur les vagues de bombardiers, je perds de vue Bed dès sa première passe, dans le fouillis qui s'inscrit dans le ciel. Bon, tant pis, je reprends un peu d'altitude pour observer. Je vois alors un Sally qui repart tout seul, en douce. Ne voyant aucun autre Tigre à proximité, je lui fonce dessus, et l'endommage un peu sur ma passe dans ses 9 heures haut. Au moment de me replacer en position de tir, je le perds de vue au dessus de la forêt qu'il survole maintenant de près, le pleutre. Je recherche alors d'autres zincs, amis ou ennemis, et je ne vois plus personne. Un appel gonio me permet alors de reprendre le cap de la base seul, et je réussis enfin à me situer sur la carte après dix minutes en direction de la maison. Faudra aussi, en plus d'améliorer ma tenue de formation, que je pense à travailler mon orientation. Décidément, ma jeunesse chez les Mormons ne m'aura pas beaucoup préparé à affronter cette nouvelle vie en Chine, parmi ces charmants Tigres Volants qui se sont jetés sur les japs comme des chiens enragés et morts de faim. Quelle brutalité, Seigneur!

AV_Bed

Dispo et position: n°1 Leader des “Cocottes” suive de Bolger, Loul et Kasp

Statut fin de mission: RTB

Revendications: 3 bombardiers au tas, éparpillés au milieu de arbres et des moustiques

Récit: Le groupe Cocottes décolle en dernier. Nous grimpons sur un CAP au 350, le groupe le plus l'ouest sachant que les Bombers arriveront de l'EST. Au fond de moi-même, je me dis “bon les copains vont ramasser la mise avant que nous puissions intervenir - ils ont tous faim, va rien rester !! ”. Tranquillement nous atteignons les 19kft, après qqs petits tour et une scrutation attentive, un des groupes annonce enfin 3 ou 4 groupes de 4 bombardiers. En visuel j'annonce au groupe un CAP 090, un peu éparpillé nous tentons de rester cohérent en faisant une attaque frontale sur les groupe de Gauche dans notre direction. J'annonce à tous les dispo notre attaque sur le groupe de droite dans le sens de la marche. Je crains malheureusement que peu ait entendu le message. En serrant les fesses, je fonce droit sur le leader de ce groupe en visant le cockpit, déjà éviter les bombers, ne pas trop se focaliser dessus, même pas 2 secondes de tir, ensuite prier pour passer au travers des balles de leurs mitrailleurs, passer au travers des tirs des collègues au cul de ces camions et enfin éviter la collision avec eux. Ca n'a duré qu'une fraction des seconde, mais c'est une sacrée montée d'adrénaline, SENSAS ! Ensuite, j'en ai pris un pour cible en virage engagé, j'ai cru qu'il allait au tapis, mais non grosse feinte de sa part, je m'acharne dessus et enfin il y va. Ayant perdu bcp d'altitude, je fait un point de la situation: 7000ft, seul, personne sur le canal radio et soudain 2 bimoteurs en virage droite en formation serrée. Je me dis: Si ça se trouve, c'est les buveurs d'eau chaude qui font une reco, considérant que les bombers avaient continué leur route. Mais NON, tranquille 2 bombers japonais avait échappé à notre vigilence en tentaient apparemment de faire une point sur leur situation … Gentil que je suis, je les ai donc aidé !! Après plusieurs passes en Yoyo, ces 2 bouzes citonnées se retrouvent au tas. Et de 3, pas mal de chance en fait sur cette mission, certains potes n'en sont pas revenus …

AV_LAMPATEX

Dispo et position: n°4 du groupe Red

Statut fin de mission: RTB

Revendications: 1 bombardier a laché ses bombes prématurément sous mes tirs mais je ne pense pas avoir de sousous pour ça !

Récit: Notre leader adoré nous mène de mains de maître jusqu'à notre lieu de patrouille. Nous cerclons pendant un certain moment à la recherche des ennemis tant attendus. Ainsi nous pouvons aussi apprécier la beauté de la région qui nous entoure. Soudain j'entends à la radio : Contacts en vue!! Je scrute le ciel et effectivement voilà les bombardiers ennemis qui arrivent. Je suis mon leader et nous fondons ensemble sur nos proies. Je m'acharne sur la gâchette et ne parviens pas à faire beaucoup de dégâts sur les avions ennemis. Soudain j'entends un bruit affreux à la radio… Il semble que notre leader ait eu un léger accrochage avec son équipier… Malheur, encore de valeureux amis qui disparaissent. Je continue de harceler un bombardier et le voie larguer ses bombes prématurément , en voilà un qui ne fera pas de dégâts.
Je jette un oeil vers mon leader pour voir ce qu'il fait et le voit enflammer un avion ennemi, bien joué, un de moins. Me voilà à court de munitions, je l'annonce à la radio et prends de l'altitude pour surveiller ce qui se passe. Au dessous de moi, c'est la curie, les p40 se jettent sur les bombers tels des aigles sur leur proies, quel beau spectacle.
Enfin je regroupe avec mon leader et nous faisons route vers notre base et nous posons sans encombre. Bon allons trinquer à notre victoire.

AV_Iceman

Dispo et position: N°3 des “Bébés” avec Bigbang, Waroff et Gnou

Statut fin de mission: RTB

Revendications: un bombardier.

                  

Récit: Nous décollons rapidement pour l'interception des Belly. On prend un cap plein Nord puis cerclons sur zone. Je perd la formation, en reprenant un cap Ouest je tombe sur un bombardier que j'attaque: mais il a déjà son compte. Je reprends un cap Ouest ou je trouve un bombardier égaré. Je pique sur lui: il riposte. Après plusieurs passes son moteur gauche fume noir. Plus que 20 l je décide de rentrer avec Bigbang qui m'attends.

Compte-rendu

Le Mot du Colonel

Messieurs !
Il est évident que les Japonais vont se rappeler de cette journée. Les pertes ennemies semblent être extrêmement élevées. Je tiens donc à vous féliciter, et vous avez tous raison d'éponger votre joie dans l'alcool et les filles. Enfin, en principe seulement. C'est quoi cette organisation au cours de l'attaque !?!
Vous n'aurez jamais une deuxième chance comme celle-ci ! Vous avez saigné les Nippons, mais ils reviendront, et mieux défendus. Si vous me refaites le même numéro à la prochaine sortie, attendez-vous à faire un aller simple les deux pieds en avant vers votre cher pays.
De l'organisation : plus aucune attaque dans les 6h n'est tolérée. Les dispositifs de chasseurs doivent attaquer par alternance, en fonction de la taille de la formation ennemie. Disons par exemple, nombre de bombardiers = nombre de chasseurs engagés. Procéder par roulements, il y en aura pour tout le monde. Ou pour personne, si vous reproduisez ce que vous avez fait.
A partir de maintenant, si plusieurs gars ne suivent pas ces règles, ce sera 500$ en moins sur la paie de tous les pilotes de l'AVG.
Vous pouvez disposer.

Historiquement

Les Adam & Eves prirent l’air au nombre de seize, pour intercepter les Japonais qui volaient en IFR vers leur objectif. Les dix « Lily » (Ki-48 ) du 21ème Hikotai volaient à 13000ft, un groupe de quatre et deux groupes de trois, quand quatre chasseurs des Panda Bears qui cerclaient au-dessus de l’aérodrome les aperçurent, sans escorte. En principe, ces bombardiers faisaient partie d’une escadrille sacrifice devant attirer les chasseurs ennemis pour les détruire. Une tactique pour le moins osée !
Les Lily gardèrent leur formation serrée tout du long, même lors de l’attaque des mercenaires. Les Américains, surexcités par cette succulente proie, se jetèrent avec tant d’entrain qu’ils gaspillèrent l’essentiel de leurs munitions. Ouvrant le feu plusieurs centaines de mètres trop tôt, ils furent aussi tenus en respect par les mitrailleurs nippons. Pendant trente minutes, le ciel s’emplit de poudre. Au retour au terrain, les mécanos entendirent vite le sifflement caractéristique des culasses ayant servi (les affûts des mitrailleuses étaient scotchés pour éviter toute infiltration de poussière, jusqu’au déclenchement du tir). Certes, des bombardiers tombèrent, ce fut inévitable. Les chasseurs en réclamèrent neuf, soit un taux de perte de 90% de la formation japonaise ! En réalité, seulement trois ou quatre tombèrent, même si plusieurs autres bombardiers furent sévèrement touchés. Chennault laissa les hommes apprécier l’euphorie du moment, mais il remit les yeux dans leurs orbites quelques heures plus tard, au mess. L’excès d’enthousiasme aurait pu leur coûter cher. Il leur dit tout simplement : « la prochaine fois, les gars, descendez les tous ! »
Lorsque les Tomahawk touchèrent le sol, la foule de Kunming était en liesse sur le terrain ! Après un an de bombardement, le peuple chinois était hilare, de voir des Japonais se faire abattre au-dessus d’eux. Des petites filles chinoises apportèrent des foulards de soie pourpre et des bouquets de fleur aux pilotes.
Le New York Times comme le Time magazine relatèrent l’événement. Un journaliste du Time écrivit dans un article intitulé « Blood for the Tigers » (« Du Sang pour les Tigres ») :
« La semaine dernière, dix bombardiers japonais volèrent en toute liberté au dessus du Yunnan, se dirigeant droit vers Kunming, terminus de la route birmane. Trente miles au sud de Kunming, les Tigres Volants plongèrent, attrapant les Japonais. Des dix bombardiers… quatre percutèrent la Terre en flammes. Le reste tourna sur place pour fuir. Pertes des Tigres : aucune. »

Les gars de l’AVG avaient enfin un nom : les Tigres Volants. Aussitôt, il fut demandé au studio Walt Disney de dessiner un emblème d’unité, avec des connotations de la Chine et des combats aériens. Ce sera finalement un tigre du Bengale surgissant du V de la victoire, toutes griffes dehors et les ailes dorsales bien visibles.

les_autruches_en_campagne/les_campagnes/avg/mission4.txt · Dernière modification: 2008/11/10 15:16 par av_iceman
chimeric.de = chi`s home Creative Commons License Valid CSS Driven by DokuWiki do yourself a favour and use a real browser - get firefox!! Recent changes RSS feed Valid XHTML 1.0