Mission 9 : Au sol ou en vol, même combat

L’après-midi du 8 janvier, les Panda Bears sont repartis en Thaïlande. Pour strafer l’aérodrome de Mae Slot (AR-32). Le Colonel a décidé de varier sa tactique. Il ne s’agit plus seulement de saigner les bombardiers japonais à chaque sortie, mais de frapper l’ennemi au sol. Un avion détruit, au sol ou en vol, est un avion en moins. Les attaques d’aérodrome vont sans doute devenir plus fréquentes…

A Mae Slot, les Tigres Volants ont découvert un aérodrome en construction, ou fraîchement opérationnel. Deux avions japonais étaient cachés à la lisière de la jungle. Ils furent mitraillés dans les règles. En tout, les Panda Bears ont compté huit avions en feu avant de partir.

Le lendemain, c’est-à-dire aujourd’hui, ils allaient repartir pour une nouvelle attaque sur ce même aérodrome.

La RAF va nous épauler dans notre tâche. Huit Tomahawk des Panda et huit Buffalo seront du voyage.

Disponibilités : 8 P-40C et 8 Buffalo Mk.I

mis9.jpg

Rapport des pilotes

AV_Gnou

Dispo et position: Red 5 (leader 2Pattes)

Statut fin de mission: RTB

Revendications:

  • Bombardier au sol


Récit: “Bon, les p'tits gars… Si on ne rencontre personne en route, on devrait avoir assez pour rentrer…” Super, j'adore, génial…tout de suite je me sens mieux… Aaaah !

Nav pépère, plein Nord. Arrivée sur site, l'axe de l'aérodrome est indiqué, Est-Ouest. Jusque-là, tout va bien.
Régime d'attaque, on pars en virage sur la perpendiculaire.

Là, l'Angoisse monte en même temps que les G…
La DCA tonne. Attaque en ligne, chacun son bout de gras, droit devant de soi. Mon bombardier bien juteux s'enflamme avec la dernière rafale, une seconde après que j'aie amorcé ma ressource. Pas le moment de déconner, une longue carrière m'attend encore (enfin, c'est ce qui vaut mieux se dire, non ?).
Longue fuite rabidet (dada-bidet… Bon ok, j'arrête), demi-tour droite hors de portée de la DCA, et c'est reparti mo Lapin !!!

Cette fois-ci, c'est la bonne… On se barre en cueillant les paquerettes, direction la Maison.
Tout le monde est là, quelques morceaux en moins pour 2 des Reds qui se poseront allègrement en Q22.
Retour paisible pour les autres. Finalement, pas eu à sortir les pailles pour rejoindre le bar… encore 10 litres au réservoir.

AV_Magik

Dispo et position: Red 4 (leader 2Pattes)

Statut fin de mission: RTB (sur base de dégagement)

Revendications:

  • Rien


Récit: Non mais c'est quoi cette arnaque ? On va straffer avec ces pétoires ? Décollage et navigation sans histoire, on commence en formation serrée puis on prend nos distance. Arrivé sur objectif, on contourne la piste par l'ouest pour l'attaque perpendiculairement à la piste. On vire tous à droite dans un bel ensemble et c'est parti sur un air de la chevauchée des Walkyries. Je vois un bon gros bombardier juteux mais Gnou s'annonce et je me rabats sur le parking central, avion de droite.

Caramba des trous des trous mais pas d'explosion.

On file ventre à terre au dessus de l'eau (?) et une fois hors de portée, demi tour tous ensemble. On a perdu Warpig qui fait RTB. Même parking même avion. Et même résultat. Merde c'est quoi ce zinc ?

Sur le retour ma radio est vraiment hachée mais je distingue Gnou, je crois, qui parle d'un gars qui perd de l'essence. QQ minutes plus tard effectivement, je trouve mon réservoir bien bas. J'atteris sur la base de dégagement suivi de Warpig.

AV_Loul

Dispo et position: n°2 Charlie, en Buffalo leadé par Warroff

Statut fin de mission: RTB et posé

Revendications:

  • 1 Bimoteur détruit au sol
  • 1 DCA détruite

Récit: Départ en Buffalo avec un regroupement un peu long. Trajet un peu longuet . Arrivé sur zone Waroff indique de parir sur la mer et de faire une attaque sur les parking sud et central selon un axe Est Ouest. Je suis mon leader et on pique sur le parking central. Malheureusement, juste avant de tirer sur unebimoteur au parking une DCA pile devant se met en marche et commence à encadrer Waroff qui est mouché noir. Jen profite pour lacher dessus une rafale de cal 50 et la fgait taire, puis j'aligne le bimoteur just aprés et le fait bruler. je poursuis radad mais il y a une montagne ! Putain les éclats se rapprochent ! Ouf je sors de la zone et aperçois l'avion de Waroff qui tombe. Je m'éloigne au sud de la base et demand qui est là . Un massacre ! La dernière paire annonce une deuxième passe ce que je crois SUICIDAIRE car toute la DCA les encadre. Shane y perd la vie et Kasp s'en ressort par miracle. Je renonce à faire une seconde passe, ne voulant pas devenir un héros mort, alors on regroupe tous les deux et on part en RTB. Posé sur base, avec 14 litres de sueur

AV_Bolger

Dispo et position: Leader par mauvais calcul du deuxième groupe de Buffalo

Statut fin de mission: mort, ventilé aux quatre coins de la base

Revendications: une place au paradis des pilotes ?


Récit: Gros stress dans l'attente du départ. Après m'être reconnecté à la suite d'un reboot imprévu de ma bécane, je rejoins en n°5 du dispositif de Buffalo. Zut, le n°5, c'est pas le leader du second groupe de 4 ? Aïe, ça craint, et surtout sur un avion sur lequel j'ai volé une seule fois jeudi en entraînement. Très amusant en l'air, mais un peu capricieux au décollage.
Bon, pas de panique. Où sont les différents indicateurs du tableau de bord. L'altitude, c'est quelle unité ? Et la vitesse ? Où est le régime moteur ? Pas très sérieux, tout çà, pour un apprenti leader…
En suivant les consignes de Waroff, décollage toutes les 30 secondes, je décolle donc cinquième, à peu près dans les temps. Et là, je fais n'importe quoi : mon avion dévie sur la gauche, au sol, lors de l'accélération. Je ne parviens pas à le remettre dans l'axe de la piste, et je fonce plein pot vers les hangars et autres avions parqués sur les parkings. Je tire sur le manche pour éviter la collision, je m'élève un peu, en basculant alternativement sur l'aile gauche, puis l'aile droite. J'oubliais que ce Buffalo roule autrement plus facilement que le P40. Bon, mon Bolger, calme toi, relâche le manche, ça va bien se passer, maintenant que tu es en l'air. Remets-toi en ligne droite, et…
BOUM !!!
Mon avion se désintègre quelques secondes après le décollage, sans que je sache pourquoi. Mon régime moteur était-il trop haut ? Ça m'étonne un peu, moins d'une minute après avoir débuté mon décollage. Je ne pense pas non plus avoir accroché quoi que ce soit au sol dans mon décollage acrobatique. Serait-ce un nouveau mod implémenté par Pilax, “Si t'as pas ton skin, BOUM !!!”, ce qui était mon cas sur ce coup là ? Mystère.
Résultat : mon pauvre avatar, après avoir survécu aux huit premières missions et à un retour à pied lors de la précédente mission, se volatilise avant d'avoir pu servir correctement son pays, ou, c'est selon, avoir gagné le moindre argent de son nouveau métier de mercenaire volant. Quelle tristesse.:-\
Second résultat : Vicking se retrouve promu leader du second groupe une minute après le début de la mission, sans avoir demandé quoi que ce soit.

AV_2Pattes

Dispo et position: Tiger leader (dispo de 10 P-40), red leader (blue leader: Nyv)

Statut fin de mission: RTB

Revendications:

  • un Ki-27 détruit sur le parking ouest
  • deux Ki-27 endommagés sur le même parking

Récit: Décollage et prise de cap immédiate au 355°. Montée à 35” et 2600 RPM, puis stabilisation à 6,000 ft en croisière éco: 29”-30” et 2200 RPM. On affiche 220 mph. Je réduits légèrement pour laisser les Red recoller, nous passons la frontière en formation groupée. L'objectif est en vu, axe grossièrement est-ouest. Les premier obus de DCA lourde éclatent autour de nous. Régime combat: 41”, plein petit pas. Je manoeuvre à gauche pour nous amener par le travers de la piste. On passe à l'attaque sur des trajectoires parallèles, leader à extrême gauche, 5 à l'extrême droite. Axe de la passe 060°. Le badin indique plus de 400 mph tandis que les traçantes passent autour de moi. J'aligne deux Ki-27 stationnés cote à cote sur le parking ouest. Ma rafale les touche tous les deux, mais sans les détruire. Je me plaque au sol juste après la passe, rappelant au Red de faire de même. Warpig est touché (aileron arraché, gros trou dans l'aile) mais son appareil tient encore; il demande l'autorisation de quitter le dispo. Nous sommes hors de portée de la DCA légère, j'ordonne une demi-boucle et demi-tonneau pour une seconde passe, cette fois au 240°. Je détruit un Ki-27 sous abri lors de cette seconde passe. Dégagement plus dangereux avec la pente. Tous les Red sont cependant passés au travers. Magik a néanmoins été touché et perd de précieux litres de carbu avant que ses reservoirs auto-obturants ne fassent leur boulot. On retrouve Warpig et on part en RTB. Warpig et Magik seront obligé de se poser sur un aérodrome de déroutement (à mi-chemin), les 3 autres Red rentrent à la base sans problème. Bilan: au moins 5 appareils détruit chez les japs et aucune perte chez nous. Les autres groupes n'ont cependant pas eu notre chance …

AV_Yankee

Dispo et Position: Charlie Buffalo 7 Leadé par Waroff

Statut de Fin de Mission: DCD en territoire ennemi

Revendications: Au moins quelque chose j'espère, je n'ai pa eu le temps de vérifier.

Récit: Suite à l'incident “technique” de ce pauvre Bolger (toujours pas compris pourquoi il a explosé en vol juste au décollage, il n'a rien heurté, je le voyais) Vicking prend le Lead de notre paire. Malgré tous les efforts de Waroff nous avons beaucoup de peine à regrouper, je n'ose pas cercler en attendant mon leader de paire suivi par Shane et Kasp, donc je m'evertue à baisser ma vitesse et grimper de temps en temps jusqu'à ce qu'ils me rejoignent. Mais après, revenir sur les autres, bonjour, même plein pot moteur chauffant radia grand ouvert !!! Première passe sur l'objectif RAS, je vire léger sur la gauche comme prévu sans trop grimper. J'ai aperçu les zincs trop tard pour bien les aligner, vu l'hécatombe parmi mes équipiers, je décide comme un grand idiot d'effectuer une seconde passe, là je vois mieux l'objectif. La DCA nipponne aussi voit mieux l'objectif, surtout quand celui-ci se permet la bêtise de remonter en chandelle bien droite. Le résultat ne se fait pas attendre, juste 3 “clang-clang” dans le compartiement moteur et plus de moulin ! Moi rassuré comme pas un au lieu de continuer en plané un max de temps, je crains l'explosion, donc je saute ! Vu l'alti et l'âge du pépin ce dernier refuse de s'ouvrir, quand est-ce qu'il vont inventer l'aile ? Me voilà donc en chili con carne sur le sol Jap. La prochaine fois: 1- je plie moi-même ma voile et je range moi-même mes suspentes 2- Je ne joue pas au héros croyant abattre plus de cibles que mes équipiers 3- j'écoute sans rechigner les conseils avisés de mes anciens ( Loul ) 4- je ne meurs pas………….

AV_Warpig

Dispo et position: Red Tiger 3 (2Pattes, Riri, Warpig, Magik, Gnou)

Statut fin de mission: RTB

Revendications:

  • un Sally détruit sur le parking central

Récit: Y a pas à dire… Il suffit de prononcer la phrase “attaque d'aérodrome” pour rendre particulièrement stressante et silencieuse n'importe quelle navigation qui aurait constitué une rafraîchissante ballade en temps normal. Dans nos cockpits, on n'est pas encore à 20 km de l'objectif que déjà les fesses se serrent. Comme les ptits veaux qui sentent approcher les portes de l'abbatoir…

L'aérodrome est en vue… 2Pattes annonce petit pas et régime d'attaque et on part en droite… Et là, on sait que la seule chose à faire désormais, c'est espérer être né sous une bonne étoile. D'abord la dca lourde. Puis les traçantes de 20mm… Môman !!! Au milieu des éclats d'obus, j'aperçois des cibles potentielles. Oui, là… 2 avions garés à l'ouest. Merde, non : 2Pattes et Riri annoncent qu'ils vont s'en occuper. Vite, trouver autre chose ! Oui, tiens, là, sur le parking central : des bimoteurs, sûrement des Sally. Gros coup de botte à droite en espérant que la manoeuvre ne surprendra pas trop mon Magik d'ailier que j'ai omis de prévenir. Non, ça va, il est attentif, le lascar ! La cible grossit dans le collimateur… Je balance la sauce et le bimoteur explose ! 2Pattes annonce un cap 60 radada après attaque, je regarde le compas, j'y suis. Hahahaha ! Je les ai bien niq…

“SCRONTCH !”

Comment ça, “Scrontch !” ? Un coup d'oeil à gauche me fait comprendre que je n'étais pas assez haut, assez rapide, assez chanceux, ou les trois à la fois, car en plus du trou qui se trouve dans mon aile gauche, je vois que l'aileron a décidé d'aller voler ailleurs… Bon, ben la deuxième passe, ce sera sans moi ! Je préviens mon leader et dégage à droite en grimpette. Après le regroupement, je constate qu'en plus de mon aile gauche amochée, le moteur a pris également un plomb, puisque je ne peux plus modifier mon pas d'hélice. Une chance qu'il se soit bloqué sur le petit pas, m'enfin niveau conso, c'est l'horreur. Je n'ai donc pas d'autre choix que de poser sur l'aérodrome de secours en compagnie de Magik, avec qui on se tape un poker en attendant le taxi…

AV_Shane

Dispo et Position: Buffalo

Statut de Fin de Mission: Mort dans une boule de feu

Revendications: Rien que dalle, a part qq trous dans des avions sur la parking sud mais rien de décisif.

Récit: Au décollage , je vois Bolger partir completement sur la gauche et décoller en catastrophe entre 2 hangars puis d'un coup alors qu'il semblait tiré d'affaire je le vois exploser en vol.
Hum hum, cette mission pue déjà avant meme que j'ai poussé le manette de gaz.
A mon tour de décoller.
j'y vais en essayant la transpiration qui me dégouline entre les sourcils dans l'oeil.
Qq instants plus tard je suis en l'air et remonte peniblement sur les autres pilotes du groupe.
Après une nav qui se déroule somme toute pas si mal, on entend que les P40 sont sur site et passent a l'attaque. rien de plus. et nous effectuons un large virage pour nous présenter en position d'attaque.
Je suis du 2eme groupe de 4 et je vois partir N°1 et N°2 en break gauche vers la piste ennemie.
brr, ca tire de partout, la DCA a l'air bougrement active.
de loin je n'ai pu qu'apercevoir qq caracasses d'appareils en feu, ou deja cramés, mais je n'ai pu situer aucune cible a tirer. ca n'augure pas une bonne passe, car je ne sais pas encore ou je vais pouvoir tirer donc j'aurais une fenetre de tir tres courte.
j'annonce a mon ailier que j'y vais et c'est parti.
KAsp semble derriere moi et je plonge en travers surle parking sud. malgré queje m'eclate les yeux, je ne vois aucune cible non detruite a tirer et mon piqué ne sert donc a rien sinon a m'exposer aux tirs de la dca. qui heureusement m'a ignoré.
je remonte en effectuant une large boucle.
j'essaye en meme temps de regarder la piste sous un autre angle pour situer les appareils. et Kasp, me signale en avoir vu dans les abris betonnes qui borde le parking sud.
maintenant que j'y pense, mais oui c'etait evident, j'aurais du y penser.
comme un idiot (il n'y a pas d'autre mot) au lieu de m'eloigner pour prendre de la hauteur ce qui me permetrtrais de gagner en vitesse. j'y retourne en leger piqué donc je manque cruellement de vitesse, et c'est comme a la parade que je survole les abris betonnés en mitraillant toute la longueur. comme je ne me concentre sur aucun appareil, je ne fais que qq trous dans toute la serie, mais aucun ne s'enflamme. et ce cou pa, la dca ne m'ignore plus du tout.
alors que je devrais poursuivre mon pique jusqu'au ras des paquerettes et me tailler en radada, je remonte pour casser encore un peu plus ma vitesse.
quelques Glang GLang me rappelle que la dca fait mouche et je me dis que hmm, ca commence a sentir rudement mauvais pour ma poire.
d'un coup le moteur se tait et je me retrouve en vol plané a 150mph a 500m d'altitude et peut etre a 800m de l'aerodrome ennemi.
aussitot dans un reflexe je cherche le cap 180 et m'y colle.
je me dis, bon, ca va etre chaud, pour reussir a planer, mais je peux peut etre m'en sortir. et 2 secondes après, mon appareil prend un coup direct de gros calibre et explose dans une gerbe de feu.
Aussitot, St Pierre arrive avec ses copains tous plus torchés les uns que les autres, et me tend une bière bien fraiche en me disant a la tienne, pauvre idiot.
Je ne suis qu'un abruti fini, ça, je ne revendique haut et fort. ce sera d'ailleurs mon epitaphe:
Ci git un abruti qui avait de la m… dans les yeux et un petit pois a la place du cerveau J'ai meme pas la consolation d'avoir démoli un seul appareil jap au sol.
au moins mes 1500$ me permettrons d'avoir une jolie boi-boite en bois a cageots.

AV_Nyv

Dispo et position: Blue Leader (Nyv,Lampatex,Pilax,Bed,BigBang)

Statut fin de mission: RTB

Revendications: un bimoteur détruit sur unique passe straffing.

Récit: Cette fois, on ne va pas attendre les Japs; Le patron vient de nous informer qu'ils viennent d'installer un aérodrome près de et c'est à notre tour d'aller les cogner!

Décollage sans encombre, le groupe Red, qui a déjà regroupé quand nous décollons, ouvre la marche 10 km en avant. Une nav sans histoire directe sur l'objectif, en chemin on croise le terrain de dégagement si un pépin se présentait.

Nous arrivons sur site 5 mins après les Red, ils ont déjà fait leur 2eme passe et entame le retour. Petite bayonnette par l'ouest qui nous amène perpendiculaire à la piste. Je donne l'ordre d'attaque et entame ma passe trop précipitamment, tous les blues sont là mais on est un poil éparpillés. Au moins ca minimisera les risques de collisions sur site. J'ouvre le feu à 400 mètres, 2 secondes plus tard le bimoteur sur l'aire de stationnement centrale n'est plus qu'un souvenir. Je fonce au 060 droit vers l'océan pour sortir de la DCA. Pilax et BigBang n'auront pas cette chance, la DCA n'ayant que moyennement apprécié les passes de Red ils ont décidés de s'appliquer. Je me place en circuit d'attente au dessus de l'eau, à bonne distance du terrain; Perdu le contact avec Tex, il doit encore avoir renversé sa bière sur sa radio.. Et impossible de mettre la main sur Bed au milieu de cette flotte.

On fini par reformer alors que les buffalos commencent leur attaque sur un objectif défendu par les servants de DCA les plus frustrés que j'ai jamais vu; les bougres semblent faire mouche coup sur coup, faudrait vraiment que l'intelligence service se bouge un peu et regarde ça de plus près, ils ont peut être du matériel plus avancé qu'on ne le croyait.

on file droit au sud avec Bed sans demander notre reste, cap sur la maison, on se posera avec le minimum syndical (35L) dans les réservoirs.

Compte-rendu

Le mot du Colonel

La mission s'est déroulée dans des conditions CATASTROPHIQUES ! Sur les dix-huit pilotes engagés, seuls quatre ont fait une passe acceptable, académique !
Pour quatre avions japonais ennemis détruits au sol (et encore, que Dieu nous vienne en aide pour qu'ils le soient véritablement), nous avons perdu la vie de quatre de nos camarades, et un cinquième est porté manquant ! Cela ne doit jamais, je dis bien JAMAIS, se reproduire !
Vous n'êtes pas dans un camp de vacances, vous pouvez y laisser votre vie ! Et j'espère que cette mission vous en aura donné la conscience, nom de dieu !
Désormais, toute attaque d'aérodrome doit se dérouler de la manière la plus saine possible :

  • Toujours attaquer sur un axe d'attaque précis.
  • Amener le plus possible d'appareils sur une même ligne de front, pour ne pas exposer inutilement un ou deux appareils. Tous les pilotes d'une section doivent être aussi proche de la base à attaquer avant de plonger. S'il y a des retardataires, le leader refait un crochet pour récupérer ses pilotes.
  • On attaque à au moins QUATRE à la fois un aérodrome.
  • Après l'attaque, chaque pilote vole au moins 15s au ras du sol avant de redresser. Surtout ne pas grimper, surtout ne pas faire demi-tour après 10s.
  • Rappelez-vous, vous avez le droit à une ou deux passes. Celles-ci doivent être propres, bien préparées, bien coordonnées, que ce soit la première passe, ou la deuxième.
  • Vous pouvez y laisser votre vie. Alors, soyez rigoureux.

Rompez.

Historiquement

A 10000ft, quatre Buffalo et six P-40 des Panda Bears firent une nav' tranquille jusqu’en Thaïlande, dans l’après-midi du 9 janvier 1942. Une première section attaqua l’aérodrome de Mae Slot en venant du Soleil. Une deuxième arriva depuis le sud-ouest, tandis que la dernière fit irruption par le nord-ouest. Au premier passage, il fut impossible de distinguer quoi que ce soit. Mais rapidement, des pilotes aperçurent quatre avions ennemis, à côté de quelques camions et d’hommes planqués, le tout se situant à proximité de bâtiments camouflés avec des branchages. Aussitôt, plusieurs piqués furent amorcés par les rutilants P-40, toutes dents dehors. Un camion qui roulait sur la piste fut salement touché, au point de dévier de sa trajectoire pour s’encastrer dans un avion en flamme. Dans ces amas de branches, il était difficile de différencier les camions des avions, des bâtiments. Mais tous les pilotes américains et britanniques retournèrent sans encombre à Mingaladon à 18h30. Parmi eux, Noel Bacon. Un pilote qui, la veille, avait passé toute sa journée aux toilettes : une forte diarrhée lui jouait des tours.
Les gars arrivèrent en vol rasant au-dessus de la base, et un Buffalo se permit même des tonneaux de la victoire au ras des arbres. Newkirk, le Tigre Volant qui avait touché le camion japonais en mouvement sur la base, fut chambré par un Britannique en ces termes : « Tu n'es qu'un pauvre joueur de loto ! Pourquoi n’as-tu pas dirigé ce camion dans un avion qui n’était pas déjà en train de brûler ? ». Il ajouta dans une ultime accolade à l’Anglaise : « Good show ! ». Les gars de l’AVG revendiquèrent quatre avions détruits au sol, tandis que les Britanniques en reclamèrent deux autres. En réalité, seul un chasseur fut incendié. Un autre Nate fut indisponible, tandis qu’un camion destiné au démarrage des avions avait été détruit. Alors que les Japonais bombardaient Mingaladon de nuit, les Alliés donnèrent la réplique dans la journée du lendemain.

les_autruches_en_campagne/les_campagnes/avg/mission9.txt · Dernière modification: 2008/11/19 20:58 par av_kasp
chimeric.de = chi`s home Creative Commons License Valid CSS Driven by DokuWiki do yourself a favour and use a real browser - get firefox!! Recent changes RSS feed Valid XHTML 1.0