Mission 4: La tenaille s'est refermée

Des unités composites rassemblées en hâte dans les localités que menace l’avance soviétique jouent le rôle de brise lame : Chernigov, Nezhin, Kiev, Korsun et Kanev deviennent les enjeux d’une bataille acharnée.

Au cours de la deuxième semaine de février les soviets réussissent à isoler au nord-est de Kiev le IIème corps d’armée et le Xème corps, soit 12 divisions comptant environ 100.000 hommes.

Briefing

kiev_m4.jpg

14 Février 1942, 5h15 Météo: Temps fortement couvert, Pluie, Risques d’orages, Vent violent en dessous de 400m, plafond nuageux a 500m.

Il y a deux jours la tenaille s’est refermée sans que rien ne puisse l’empêcher, La défense de Kiev a occupé toute l’attention au détriment des 100.000 hommes de Nezhin et maintenant que Kiev est fortement affaibli, les russes commencent à concentrer leur effort sur ces unités isolées au Nord Est de Kiev.

Notre aérodrome de Nezhin est soumis a d’incessants bombardements et tirs d’artillerie, il a été décidé de déplacer tous les appareils opérationnels hors de portée de cette menace afin d’éviter leur destruction au sol.

La situation sanitaire devenant une urgence, une évacuation de blessés sera organisée durant ce transfert vers Vinnitsa. Votre mission est d’évacuer une partie de ces blessés à Vinnitsa et de sortir nos appareils opérationnels de cette poche. La mauvaise météo avec son plafond bas vous couvrira de la vue des patrouilles ennemies. Les bombardiers voleront dans la couche nuageuse tant que vous serez en zone hostile. Les chasseurs seront en charge de fixer les patrouilles ennemies pouvant croiser les bombardiers. A Vinnitsa vous retrouverez d’autres groupes de bombardement qui s’y sont déjà repliés a l’abri des mouvements rapides du front. Attention au vent violent, en rafales au ras du sol, durant les phases de décollage et d’atterrissage. Les rapports signalent de nombreuses patrouilles ennemies a proximité du front, et au dessus de Kiev, les chasseurs devront donc redoubler de vigilance a son approche. Planifiez bien votre navigation, ce n’est pas pendant le vol qu’il faudra s’en préoccuper. Idéalement les bombardiers devraient rester groupés pour mieux se couvrir les uns les autres. Attention au carburant pour les chasseurs. Hélas tôt ce matin pendant que les réservoirs étaient remplis un obus d’artillerie a touché une de nos citernes, le feu s’est rapidement propagé et les 2 citernes situées a coté ont explosé aussi. De ce fait les pleins n’ont pu être faits sur tous les appareils. Les chasseurs ont pu être remplis a ras bords, mais certains bombardiers ne le sont pas. Vu l’intensité des tirs d’artillerie il est inenvisageable d’attendre plus longtemps, vous devrez vous débrouiller avec ce que contiennent vos réservoirs.

Il y a au moins une chose positive. Les chasseurs auront désormais leur base personnelle. elle se trouve a Berdychev en AC6. Si les chasseurs le peuvent, ils sont invités a rallier leur base après avoir escorté les bombardiers. Vous pouvez eventuellement vous separer avant l'arrivée a Vinnitsa et Berdychev sile carburant venait a vous faire défaut.

Dernière chose vous transporterez des grands blessés, évitez les manœuvres brusques.

Le QFU de Vinnitsa est approximativement de 90. (piste sud) et de 30 (piste nord) donc cap a l'est ou au nord est pour atterrir et le QFU de Berdychev est approximativement de 60 donc cap au nord est).

Les appareils utilisés seront les He111H6, et peut etre aussi quelques Ju52 (j'ai encore qq tests a effectuer a ce propos, donc ce n'est pas définiif concernant les Ju52. mais pour les HE111H6 c'est du 100% sûr.).

Bon vol.

PS: L'usage de la commande “appel à la base, dirigez moi vers la base” sera strictement interdit durant cette mission, la météo ne permettant pas de vous situer. une partie de l'interet de cette mission est dans la navigation a effectuer, donc je tiens a ce que cette commande ne soit pas utilisée, merci de votre compréhension.

Rapports des pilotes

AV_2Pattes

Dispo: Falke (4 Bf-109)

Position: Falke 3 (leader: Peetch)

Statut de fin de mission: RTB

Récit: Nous décollons face au vent dans les bourrasques. Soudain, la flak s'allume: il s'agit d'un U-2 russe qui a eu la bonne idée de venir survoler notre base en se cachant dans les nuages. Aidé par les traçantes, j'aperçois le contact à la limite du plafond et fonce sur lui. Un tir à 50m depuis ses 6h bas qui le touche. En même temps, j'entends un bruit sec: les éclats d'obus de flak qui a explosé trop près de moi; j'ai eu chaud ! Je pars pars en ressource en barriquant et vois Warpig le couper en deux d'un tir précis. L'instant d'après cependant, l'appareil de Warpig se disloque; la flak l'a accidentellement touché ! Malgré ce drame, la mission doit se poursuivre. Nous partons comme prévu au 270° nous placer à l'avant des bombardiers. Malgré une faible pression d'admission, nous prenons pas mal d'avance et devons bientôt faire un 360°. j'aperçois alors en intermittence deux contacts dans nos 1h haut. Les yeux rivés sur eux pour ne pas les perdre, j'emmène notre groupe droit dessus: ils arrivent en frontale. Croisement sans dommage: des Pe-3 ! On engage. Peetch prend le leader, Riri et moi l'ailier. Avec les turbulences, c'est très difficile d'ajuster les bi-moteurs. En prime, ils manoeuvrent bien et leurs mitrailleurs nous arrosent copieusement. Peetch en fait d'ailleurs les frais et doit rompre le combat (il se posera dans un champ, moteur serré). En gâchant pas mal de munitions, je parviens néanmoins à arracher successivement la profondeur droite et l'aileron gauche de ma cible, dont tous les réservoirs d'essence sont maintenant percés, mais qui s'obstine à voler. Riri se fait alors soudainement engager par le le second Pe-3 que nous avions complètement oublié. Durement touché à l'aile, il fait cependant face et contrôle le combat tandis que j'en termine avec le premier: un rafale enflamme son moteur gauche (je récolte au passage une dizaine de trous dans ma verrière, mais ne suis heureusement pas blessé) et il part doucement en virage de ce coté. Sans pouvoir m'assurer de son devenir, je fais demi-tour pour gérer le deuxième. Nouvel engagement aussi long que laborieux, mais je fini enfin par toucher quelque chose de vital (gouverne, pilotes ?): le Pe-3 s'écrase. Nous reprenons notre cap au 270° sans avoir la moindre idée de notre position et, par chance, nous tombons rejoignons rapidement les bombardiers. Nous nous plaçons sur le flan gauche tandis que Engel couvre le droit. Alors que nous approchons de Gustav, Engel engage (et se débarrasse très rapidement; bravo Pilax) deux Pe-3 à l'avant du dispo. Pendant ce temps, deux autres Pe-3 tombent sur les Ju-52 à l'arrière. Nous engageons. Riri en descend rapidement un. Je repère alors le deuxième sur lequel je fais une passe plein gaz en ressource depuis ses 6h bas. Sa secoue, et je rate (encore ma cible) et je débouche droit dans la “crasse”. Désorientation sensorielle rapide, impossible de savoir ou est le haut. Pas d'horizon artificiel, ni vario ! Instinctivement je tire sur le manche et vérifie badin et alti. Dans la panique, j'ai un instant l'impression d'être en piqué prononcé. Heureusement il n'en est rien, je suis en train de passer 1500m toujours en montée. Je vois alors un bout de ciel bleu et m'en sert pour corriger mon assiette: ouf ! Dans mes 4h bas: une trouée. Je replonge. Riri est aux prises avec le dernier Pe-3. Je lui tire vainement mes derniers obus puis lui allonge un rafale de mitrailleuses qui perce ses reservoirs. Engel nous ordonne de retrouver les bombardiers: ils vont se charger d'en finir avec le russe. Deux minutes au 270° et nous passons pile au dessus du point Gustav (que je reconnais grâce aux deux ponts); sacré coup de bol ! Nous virons au 210° et rattrapons vite les He-111. Pendant ce temps les Engel descendent le dernier Pe-3, mais Kasp est touché par le mitrailleur; il doit se poser dans un champ. Le reste de la nav se passe sans encombre. A court de carbu, Riri se pose avec les bombardier. J'ai quant à moi assez de jus pour revenir sur notre base. Après une remise de gaz et un rebond qui m'assèche la bouche, je me pose sans casse.

Revendications:

  • Un Pe-3bis très endommagé (profondeur, aileron gauche) et mis en flammes (confirm ciné-mitrailleuses); pas vu son crash, mais impossible qu'il s'en soit sorti
  • Un Pe-3bis durement touché qui se crashe (à partager avec Riri, qui l'a engagé avec moi)

AV_Magik

Dispo: Turkey (5 Ju52)

Position: 'Turkey Leader (Partizan, Bigbang, Yankee, Vicking)'

Statut de fin de mission: RTB

Récit: On décolle après les He111. Cap 270 à 50% de gaz, puis 60%. On contourne un point de DCA par la gauche juste avant la Dniepr. A 50km au sud-est du point Gustav, on se fait engager par un bandit mais nos chasseurs sont déjà sur place et s'en occupent. On contourne le dogfight par le nord. Arrivé au point Gustav en AJ16, cap au 210. On garde le fleuve à notre gauche jusqu'à Radomylch puis cap au 220. On accélère sur la fin car il nous reste encore un quart du réservoir. On tourne un peu au dessus de Vinnica le temps que Bolger se croute, puis on atterrit. Personnellement j'atterris comme une fleur, ce qui me vaudra les félicitations (et je l'espère les faveurs) de plusieurs infirmières. Le vol s'est bien déroulé, mes coéquipiers ont été très efficaces pour chronométrer la nav. Aucun souci majeur.

Revendications:

  • Une infirmière au septième ciel
  • Une infirmière touchée (par mon côté romantique) mais qui sera finalement rabattue par mon mitrailleur
  • Plusieurs blessés dans un état similaire à celui qu'ils avaient au décollage

AV_Warpig

Dispo: Falke (4 BF-109 F4)

Position: Falke 4 (leader : Peetch)

Statut de fin de mission: éjecté au-desssus de la base de Nezhin, un manche de pioche à la main pour aller saluer nos servants de flak

Récit: Le temps est pourri, mais le décollage du groupe Falke se passe sans encombre. A ceci près qu'au moment de quitter le sol, je vois la flak de Nezhin se déclencher. Je le signale à mon groupe et suis 2Pattes, mon leader de paire. Il repère le vilain : un biplan qui se trouve dans la couche nuageuse. 2Pattes fait une passe, touche, mais sans être décisif. Comme je suis 200 mètres derrière, je prends mon tour, lâche une longue rafale que je corrige aux pieds et lui coupe les ailes gauches. A peine le temps de signaler la destruction du vilain bolchevique qu'un pruneau de dca me sectionne l'aile gauche. A mon grand soulagement, je suis assez haut pour m'éjecter en sécurité. Il y a fort à parier que le servant de flak responsable de ma destruction, lui, aurait préféré que je meure dans l'accident vu les sévices inhumains qui l'attendent…

Revendications:

  • 1 U-2 coupé net au-dessus de notre base de départ

AV_Kasp

Dispo: Engel (4 Bf-109)

Position: Engel leader (Kasp, Gnou, Pilax)

Statut de fin de mission: posé en territoire ami

Récit: A venir.

Revendications:

  • Un Pe-3bis endommagé par plusieurs explosions, il va au tas grâce à Gnou
  • Je confirme 2 Pe-3bis abattus par Pilax coup sur coup

AV_Shane

Dispo: Puma ou Banjo enfin un truc du genre (6 He111)

Position: 'Shane ailier (Waroff, Shane, Loul, …, …, …)'

Statut de fin de mission: RTB a Vinnitsa

Récit: Décollage derrière Waroff, cette nav a part les incessantes secousses dues au vent sera un vrai plaisir, Waroff etant un navigateur hors pair, mais un piètre parachutiste. Nous naviguons au 270 pendant un long moment, et ne croisons que quelques 109 qui nous escortent fidèlement, a un moment je verrais un appareil perdant du carburant filer vers l'est avec au moins 2 ou 3 109 a ses trousses, et des gerbes de traceuses le poursuivant, c'est la seule présence ennemie que j'aurais a signaler. Sinon, arrivé au point sensible Gustav, Waroff mettra un petit moment a se situer, mais la nav n'en reste pas moins assez facile derriere lui. par 2 fois nous effectuerons un 360 pour attendre ces feignants de Ju52 qui ne dépassent pas le 120kmh en limite de zone rouge, arrivé a une quinzaine de kilomètres de Zhitomir, je vois saudain l'appareil de Waroff piquer du nez et les parachutistes sauter les uns après les autres, je n'ai pas vu l'explosion de l'appareil mais elle ne fait aucuns doutes vu le piqué prononcé de l'avion, enfin je n'oublierais pas de sitôt le Ho merde de Waroff quand son infirmière qui devait etre dans une phase critique de l'opération en cours a malencontreusement touché a sa grosse poignée d'ejection. En dernier lieu j'entendrais en radio cette phrase venant d'outre tombe “moi j'ai un parachute et pas vous”, puis seuls le vent la pluie et les coups de tonnerre, viendront ponctuer ce tragique récit. Après avoir passé quelques minutes a me resituer, j'arrive en vue de Zhitomir et nous prenons un cap 235 vers Berdychev (la base de nos chasseurs) a partir de là, un cap 191,25 (après difficile déliberation) nous conduira a Vinnitsa, ou je cerclerais pendant que plusieurs de mes ailiers se posent, se croutent, font les marioles (cochez la case choisie), enfin je me pose (de traviole, ne le cachons pas) et termine ma course dans l'herb haute a mi chemin des 2 parkings de la piste centrale. Ouf, il y a pas mal de gerbe dans la partie arrière, mais nous laisserons le personnel au sol s'en occuper, il faut lui donner un bon apercu de ce que nous avons subi pendant le trajet. pas mécontent d'être redevenu un piéton malgré tout.

Revendications:

  • 1 infirmière que je tiens a signaler a sa chef comme n'ayant pas voulu pratiquer de respiration artificielle sur ma personne.
  • 1 autre infirmière qui a absolument tenu a s'asseoire sur mes genoux, malgré ses 120kg bien pesés, on aurait pu sauver 2 autres bléssés a sa place, je me plaindrais !!!

AV_Partizan

Dispo: Turkey (5 Junker 52) Position: 'Turkey 2 (leader Magik)'

Statut de fin de mission: RTB Vinnica

Récit: Le Junker chargé à ras bord de grands blessés, 75% de carburant, décollage de Nezhin derière Turkey 1 à 5h15, plafond à 1000m. Cap 270 en file indienne pour regroupement sur le point Gustav à la suite des chasseurs et des He111. Nous avons subi une attaque sur un appareil qui s'est retrouvé un court instant isolé peu avant notre arrivée sur Gustav. Les chasseurs du groupe Falke l'ont aidé à se dégager. Au bout de 40 minutes, changement de cap pour le 210. Vol tranquille pendant 20 minutes, puis cap 220 pendant encore 20 minutes, 2 chasseurs du groupe Engel nous rejoignent et nous accompagnent jusqu'à Vinnica. 1h30 après le décollage nos arrivons verticale base. Les derniers He111 se posent et nous entamons un cercle d'attente à 800 m. Mon copilote et moi observons atterrés le dernier heinkel s'écraser avec tous ses blessés, suite à 3 essais infructueux. Les conditons météo près du sol ont vriament l'aire mauvaise. Les cris de joie apparus en même temps que la piste éclairée de Vinnica se sont rapidement tûs. Nous entamons rapidement notre circuit de descente, vent arrière, base puis finale… Pas un bruit dans la carlingue au moment de l'arrondi jusqu'au touché des roues. Posé sans mal, les larmes de joie et les hourras ont fusés. Alignés sur le bord de pistes, les ambulances s'approchent pour extraire de l'appareil les brancards alors que les 3 derniers junkers se posent avec plus ou moins de facilité. Nous les regardons faire angoissés. Certains blessés ont souffert du vol mais globalement le tansfert s'est bien passé. Il ne reste plus qu'à aller se faire réconforter par la gente féminine de la croix rouge de Vinnica.

AV_Bolger

Dispo: Banjo (6 He-111)

Position: 'Banjo 5 (leader Waroff)'

Statut de fin de mission: KIA lors de l'atterrissage.

Récit: Mission relativement simple de mon côté, puisque je me suis “simplement” contenté d'essayer de rester à peu près en formation au sein de mon groupe de He-111 mené par Waroff, en laissant le soin aux autres d'orienter. Mais la simplicité s'est terminée au moment de l'atterrissage vent de travers. À la troisième tentative, après deux remises de gaz, j'ai crashé mon appareil en bout de piste, en tuant probablement une partie de mon équipage et des passagers en même temps que moi.

Revendications: * aucune

AV_Peetch

Dispo: Falke (4 Bf 109 F4)

Position: Falke leader(2:Riri, 3: 2pattes: 4: Warpig)

Statut de fin de mission: posé avion detruit pilote sain et sauf en AO 16 capturé

Récit: Je lead le groupe Falke, j'avais bien potassé la nav pendant la semaine et y'avait pas beaucoup de volontaire alors je me lance, décollage, on signale un bandit, 2pattes demande l'autorisation d'engager et le demoli avec son ailier warpig, mais warpig se prend un pruneau par la DCA, je n'ai même pas vu le bandit ni warpig tombé. On regroupe et on part au 270 en avance du reste de la formation pour ouvrir la route, on me signale 2 contacts hostiles, ce sont 2 Pe-3 que l'on engage, j'en poursuit un, lache quelques rafales, très difficille de l'aligné avec ses conditions, mon colimateur ne cesse de faire du yoyo, en revanche les conditions meteo n'ont pas l'air de gener beaucoup le mitrailleur qui m'envoie un pruneau en plein moteur à sa première rafale, huile sur le cockpit, moteur qui couine, je rend le combat sans avoir essayer de lui loger une dernière rafale sans effet, et prend un cap au 270 en esperant rallier le territoire ami, mais mon moteur rend l'ame en AO 16, je me pose sans visibilité car trop bas pour m'éjécter.

Revendications:

  • rien

AV_Riri

Dispo: Falke (4 Bf-109)

Position: 'Falke 2 (leader Peetch)'

Statut de fin de mission: Posé sur la base de Vinnica, une aile trouée et le reservoir vide.

Récit: Après la perte de Warpig, le goupe Falke ouvre la route vers le point “Gustav”. Un premier accrochage avec 2 Pe3, Peetch contrôle le sien pendant qu'avec 2Pattes nous astiquons le second. La masse d'air très turbulente rend difficile l'exercice du tir de foire, nous perdons un peu de temps derrière le solide bimoteur soviétique. Peetch doit annoncer qu'il est touché, et je ne comprend qu'il ne controle plus son bandit qu'au moment ou une longue raffale transperse mon aile droite en trois endroits. J'appelle 2Pattes à l'aide, puis lui indique une seconde plus tard que je contôle mon assaillant qui vient de m'overchooter. Contrôler est un bien grand mot, mon appareil est instable et embarque vivement à droite (logique), de plus il se traine un peu. Je me contente donc de le suivre en tentant quelques tirs pendant que 2Pattes finit le sien. Après une minute ou deux, 2Pattes me rejoins et s'occupe à présent de mon nouvel ami, que je n'aurais jamais réussi à approcher suffisament. Ils sont solides les ruskofs, mais suite au nombreux assauts de notre killer, le deuxième appareil finit par s'écraser sous mes yeux. Notre paire recomposée du groupe Falke, rejoint ensuite les He 111 sur le point Gustave. Le groupe de Ju 52 est attaqué par deux Pe-2 ou Pe-3, j'engage un des deux appareils avec ce qu'il me reste d'agilité et lui coupe l'aile droite, sur un tir 400m dans les 6h. Le second sera détruit collégialement je crois. Le reste de la nav est “plus tranquille, je surveille l'horizon de mon oeil gauche, pendant que le droit est rivé sur la jauge de carburant. Pour maintenir la vitesse de croisière éco annoncée par mon leader je dois en effet pousser les gaz à 60%. Heureusement que je peux me fier à la nav de 2Pattes, car il m'est impossible de consulter la carte tant le maintient de mon appareil en vol droit me demande de concentration. Nous accompagnons les He-111 jusqu'a la base de Vinnica ou je dois me poser, court pétrole. Erigant mon appareil endommagé tel un totem à la gloire de la plus prestigieuse des escadrilles virtuelles…

Revendications:

  • 1 Pe 2 sur le point Gustav, aile coupée.
  • 1 Pe 3 partagé avec 2Pattes sur sa proposition
  • 1 autruche

AV_Bigbang

Dispo: Turkey (5 Junker 52)

Position: Turkey 3 (leader Magik)

Statut de fin de mission: RTB Vinnica

Récit: Le Junker chargé de 18 blessés sont accompagné d'une sympathique infirmière nommée Irma (90/60/90 et l'autre jambe pareil). On décolle facile face auvent , on prend un cap 270 direct. Après la légère angoisse du décollage créant un relatif silence à bord, les blessés commencent à chanter à tue-tête “Tiens t'auras du boudin” pendant qu'Irma, pour détendre l'atmosphère, se lance dans un streap Tease epoustoufflant nous écartant sporadiquement de notre groupe, vu le spectacle qu'elle nous offrait, on ne voulait pas en perdre une miette! Quand soudain Hans, notre mitrailleur commence à mitrailler en gueulant qu'il y a un Pe2 à nos fesses. On se prend deux plombs avant de réagir en virage gauche, vu qu'un tonneau aurait mis les lolos de notre infirmière en barrique et les brancards au plafond. Puis break droit, on le voit nous overshooter dommage qu'il y a pas de collimateur sur ce zing parcequ'Irma lui a jeté le regard qui tue : l'aurait plombé notre corps médical !!! Sur ce, il s'éloigne et on se croit peinard: les refrains reprennent et le string d'Irma, trop tendu, vole en éclat. Hans de nouveau braille : il revient l'animal . Je lui réponds que c'est normal qu'il soit à la chasse avec le nom de code qu'on porte !!! Une raffale, puis plus rien, les chasseurs ont du intervenir! Ils sont braves… malgré tout! On rejoint les potes en grillant un peu plus de fioul que prévu sur le plan mais au diable les varices nous dit Irma avec un sourire engeoleur. 1H30 de franche rigolade plus tard, atterrissage avec Irma sur les genoux et un talon aiguille coicé dans la manette des gaz, ce qui explique notre toucher un tout petit peu fantaisiste. Z'étaient contents d'arriver parce qu'ils zavaient tout siroté l'alcool à 90 de la boîte à pharmacie le cochons, même pas anesthésiés. Irma a quand même eu un peu peur, elle avait les fesses qui faisait bravo. Bonne mission signé par RTB.

AV_Horton

Dispo: Banjo (6 He-111)

Position: Banjo 6 (leader Waroff)

Statut de fin de mission: KIA Atterrissage en rase campagne

Récit: Bon, j'ai rempilé, je me rouillais trop a ne manger que Cassoulet et saucisse de Francfort, c'est l'avantage de la campagne. Décollage sans trop de pb, a un moment je perds mon prédécesseur de vue, puis j'aperçois au loin les 111, 100% gaz, p@t@in mais ils vont bien vite, pourtant notre leader a bien dit cap 270, suis en plein. C'est quoi ce T° , le mécano m'a bien indiqué qu'ils avaient changé quelques petites choses, vais pas me faire embêter par un affichage non mais, oublions le. … MAIS pourquoi y vire au loin … Waroff n'a rien dit, gasp, pourquoi mon moteur gauche s'éteint, rhhhaaaaa et maintenant mon moteur droit, se poser en cata, vite …. Ajhhhhhhhhhhhh un arbre, m@rrrrrrrddddddd…

Revendications:

  • aucune sauf le plaisir d'avoir volé avec vous.

AV_Lampatex

Dispo: Banjo (6 He-111)

Position: Banjo 4 (leader Waroff)

Statut de fin de mission: Posé à la base, sans dommage et rentré au parking.

Récit: Décollage dans un temps très très secoué, j'ai du mal à trouver une altitude où le joystick ne m'envoie pas des coups de boutoir dans l'avant bras. J'essaie de suivre la superbe nav sur la carte que Waroff nous concocte à merveille tout en suivant la formation de plus ou moins près dépendant de la visibilité. Soudain j'entends notre leader s'exclamer à la radio :” Bande d'idiots, vous avez oublié d'emmener le 51, puisque c'est comme ça, démerdez vous, je vais le chercher à pied.” Et le voilà qui saute!! Heureusement son parapluie s'ouvre et il atterri sans dommages. Nous reprenons donc la nav tant bien que mal et arrivons à localiser la base. Je me pose en premier et après avoir effectué un atterrissage aux petits oignons, le vent me pousse de travers, beaucoup trop de travers, je déverouille donc la roulette et pan un joli 360 sur la piste !! Heureusement personne n'était en finale a ce moment la. Remis de mes émotions, je me dirige vers le parking situé relativement loin de la piste. Arrivé à destination, les infirmiers me disent que je peux vider l'avion, je m'exécute donc et … boummmm Me voilà réduit en poussière en train de monter aux cieux avec deux petites ailes dans le dos!! Qui est l'abruti qui m'a mis des blessés explosifs dans mon avion? (Dites, ma mort n'est pas comptée dans cet mission hein? parce que j'avais atterri et c'est une erreur qui m'a fait larguer mes bombes! Et puis ce n'était pas des bombes que je devais avoir mais des blessés hein ?)

Revendications:

  • Rien

AV_Vicking

Dispo: Turkey (5 Junker 52)

Position: Turkey 5 (leader Magik)

Statut de fin de mission: RTB Vinnica

Récit: Décollage pépère juste après le bisou d'encouragement d'Ursula ( celle ou y'a de la place pour trois, …uhm . ) Nav pile-poil de Magik, bon je suivais la carte aussi, au cas z'ou!! Formation des 5 JU un peu trop desserrée ce qui fait que toute la seconde partie de la nav je me suis retrouvé en position 3. Petite frousse lorsque le dernier se fait engager mais vite dégagé. Viens alors l'épisode Waroff, voyant l'épave de son taxi en pleine brousse ( p'tét hostile, va savoir avec tous ces partisans bolchéviques) Alors là j'hésite pas, je noue le guidon avec ma ceinture et je passe à l'arrière expliquer la situation à mes passagers. Je sais pas si c'est ma douce voix, mon esprit de persuasion, les deux-trois coups de casque que j'ai distribué ou alors mon doigt qui à heurté le bouton de largage, mais v'la que comme un seul homme, ils se sont tous jettés à son secours. Emouvant, je vous jure, on a pas fait mieux à Dien-Bien-Phu. Tous les blessés ont sautés sur la cuvette, ont retrouvés Waroff et se sont dirigés vers le mess de la base tout proche, je le sait, Alfred m'a téléphoné hier soir. Sinon posé pèpére sur 30m, fin du squetch

AV_Yankee

Dispo: Turkey

Position: Turkey 4

Statut de fin de mission: RTB Vinnica

Récit: Sans comment, très content de la Nav, bonne formation (important pour moi) gros stress à l'atterrissage (ça c'est bien ressenti), manque de connaissance de l'avion, ai essayé coûte que coûte de ne pas trop secouer les Evasan, overshooté Turkey 2 à la première tentative de poser, gaz , nouvel essai et après avoir explosé le train, essayé de faire ventral tout doux, je pense y être arrivé, pas de grosses commotions à signaler, même les fracturés n'ont pas souffert, blessés et équipage sains et saufs. L'infirmière navigante me calme les nerfs à l'heure qu'il est et…je ne peux en écrire….plus !!!

AV_Waroff

Dispo: Jumbo (6 HE111H6)

Position: 'Jumbo Leader (Shane, Lampatex, Bolger, Loul'

Statut de fin de mission: Ejecté au nord est de Zithomir

Récit: Je mène le groupe de He 111. ils sont remplis à ras bord de civières où s‘entasse pêle-mêle des individus hirsutes et couverts de bandages. Je décolle derrière le dernier Me109 et décrit une large orbite gauche pour permettre le rassemblement des autres appareils derrière moi. Le temps est mauvais, le plafond bas et des sautes de vent secouent l’appareil. Je boucle mon virage et fait la verticale terrain. J’aperçois les deux derniers appareils qui s’élancent. Ils prendront immédiatement le cap prévu. Top chrono, et je prend le cap à l’ouest. Nous sommes partis pour AR16 : 65km, 16min à notre vitesse de 240km/h à 1,1 et 2000t/min (50/40) et 80 de mélange +16 min, nous cherchons notre point de report, la rivière, absorbé par la lecture de la carte, je ne l’ai pas vu mais mes ailiers me confirment que nous l’avons coupée. Je finis de faire le point lorsque à nouveau un fleuve apparaît ç travers les bancs de brouillards sous l’appareil, un coup d’œil au chrono, pas de doute nous sommes déjà en AN16. De nouveau un lent virage à faible inclinaison et trois minutes plus tard les Ju 52 se sont rapporchés. Nous partons au cap 210°, le paysage défile lentement sous nos ailes. Nous sommes en AH 12, c’est le calme plat. On se détend, et commence à penser au casse croûte….. Un petit apéro pour commencer, mais chutttttt……. M……une turbulence fait sauter mon verre qui se répand sur la console latérale, provoquant un court circuit ! Toutes les lampes s’allument au rouge ! Prenant ça pour un ordre d’évacuation, les personnes valides et équipées de parachute évacuent l’appareil. Je fais de même, le vent glacé me fait soudain comprendre qu’il s’agissait d’un simple court circuit, mais trop tard, l’avion plonge lentement vers le sol….. Bon tant pis, je renrterais à pied. Fort heureusement, au sol un aimable fermier me remonte le moral à coup de schnaps, et me prête un vélo ( je lui ai promis de lui ramener, la tête qu'il fera en voyant arriver son vélo dans la cour par la voie des airs….. ) -Rapport: ” ayant pris trois canons dans l'aile, l'infirmière sa fesse, pardon s'affaisse, blessée par un éclat, et bloque les commandes. j'ordonne l'évacuation immédiate de l'appareil arraisonné par cette infirmière rebelle”.

Revendications:

  • rien

AV_Loul

Dispo: He 111 6 appareil

Position: n°3 puis 4 leader Waroff

Statut de fin de mission: KIA

Récit: Normalement les morts ne parlent pas, et écrivent encore moins, surtout pour relater une mission aussi pitoyable en venant s'écraser comme une grosse Merde de manière incompréhensible à 1 Km de la base d'arrivée. De toute manière, je transportais des blessés extrèmement grave et donc cela a mieux valu pour eux.

Revendications: * rien

AV_GNou

Dispo: Engel (3 BF109-F4)

Position: ailier (leader Kasp)

Statut de fin de mission: Posé à la base, sur le camion en bout de piste plus précisement.

Récit: Après une mise en formation tenue tant bien que mal et quelques S autour du dispo., le contact avec l'ennemi se fait… de loin pour les Engels. Le groupe Falke semble les tenir bien en main, nous rejoignons nos piegons. Quelques minutes plutard, au détour d'un virage, 2 points noirs sortent des nuages; A peine le temps de le annoncer qu'ils sont déjà sortis de la verrière ! Départ en manège, je colle mon leader à quelques centaines de mètre. Pilax entre dans la ronde, les PE ne tarderont pas à le regretter, l'ailier en particulier. Un autre PE rôde dans le coin… un survivant délaissé par les Falkes. Ce Grand Gourmand exigera une bonne 1/2 douzaine de passes copieusesment nourries, et le moteur de Kasp. Le retour sur la nav. sous mon lead est fastidieux, enfin sur la bonne trajectoire 2 contacts sillage au loin, bien plus haut (pas difficile !). Piloux craint d'être winchester et j'ai moi aussi déjà bien vidé mon sac… on se fait tout petit, en radada, obliquant de notre route chèrement retrouvée. On recroisera ces Joyeux Lurons un peu plutard, sous un nouveau jour… Nous avions brillament évité les sujets de notre escorte ! Atterrisage tendu, je prends mes distances… un peu trop. Tout se passait bien finalement… Posé un peu longuet, rien d'alarmant, je freine délicatement… un peu trop. Trop d'un peu faisant des bleus, je percute à deux à l'heure l'un des véhicules balisant la piste… ARGH ?!!

Revendications: linchage d'un Petit Enfoiré en règle… & 1 pouet-pouet

ENTRER ICI VOS RAPPORTS DE MISSION (suivre l'exemple ci-dessous)

indicatif du pilote

Dispo: Toto (nombre et type d'appareils)

Position: 'Toto leader (composition du groupe Toto)' ou bien 'Toto 3 (leader nom du leader)'

Statut de fin de mission: RTB ou KIA ou ejecté (donner détails si nécessaire)

Récit: Le récit (en italique pour être plus digeste) peut être en plusieurs paragraphes mais ne doit pas utiliser d'émoticons. Si vous avez des commentaires (genre: “top mission”, “mission pourrie”, etc). C'est dans le forum que ça ce passe.

Revendications:

  • revendication 1
  • revendication 2

Compte rendu officiel

Bilan

  • Riri : 1 appareil détruit,1 appareil partagé RTB
  • Partizan : participe au transport,RTB
  • Magik : participe au transport,RTB
  • Kasp : 1 appareil partagé, posé en secteur ami appareil récupérable
  • Yankee : participe au transport,RTB sur le ventre appareil récupérable
  • Bigbang :participe au transport,RTB
  • Gnou : 1 appareil partagé,RTB
  • Lampatex : participe au transport,RTB
  • Vicking : participe au transport,RTB
  • Pilax : 2 appareils détruits, RTB
  • Shane : participe au transport,RTB
  • 2pattes : 1 appareil détruit,1 appareil partagé, RTB.
  • Horton : participe au transport, KIA
  • Peetch : posé chez l'ennemi, capturé, parviens a s'echapper, appareil perdu
  • Bolger : participe au transport, KIA
  • Waroff : participe au transport, parachuté en secteur ami
  • Loul : participe au transport, KIA
  • Warpig : 1 appareil détruit, parachuté sur base

Au début de la campagne vous etes tous au rang de Obergefreiter.

Promotions et médailles

Riri

est promu au grade de Unterfeldwebel

Peetch

award_blessure_pour_cause_de_prisonnier_de_guerre.jpg

recoit la médaille des prisonniers de guerre pour son évasion réussie. Après avoir combattu courageusement un Pe3, a eut son moteur gravement touché par l'ennemi. il a malgré tout réussi a poser son appareil en detresse. Celui ci s'est désintégré, et Peetch a survécu par miracle. Une patrouille russe est venu le désincarcerer de son tas de ferraille tordu et l'a emmené a la base la plus proche. Là Peetch a passé un moment avec les infirmières soviétiques dont il semble avoir gardé un souvenir mémorable, elles ont des techniques très particulières pour faire parler les prisonniers. la nuit venue, La matronne gavée de vodka s'était endormie en ronflant sur le pauvre Peetch, celui ci est parvenu malgré tout a se faufiler dehors et a passer inapercu, il faut dire qu'apres un séjour avec 120kg sur la tête, il ne voulait pas risquer d'ête reprit. Au petit matin Peetch a piqué une vieille moto toute pourrie a un fermier (restant de la 1ere guerre semble t'il, et qui fumait tellement qu'elle produisait un mini nuage artificiel, et c'est en hurlant GAAAAZZZZ, qu'il s'est élancé sur les routes gadouilleuses de la région. Motard émerite, il a réussi a traverser le front tellement les soldats rencontrés étaient surpris par la vue de cet étrange attelage et c'est après 15 heures de pétarades enfumées que Peetch a rejoint la base de Berdychev.

Shane

recoit la croix de fer 2ème classe pour ses 2 missions en bombardier réussis, d'autres parts Shane a démoli son avion en roulant hors du taxiway, le vent violent a soulevé l'appareil qui en retombant a perdu une aile et gravement endommagé un moteur. l'appareil servira pour pièces.

Gnou

est promu au grade de Hauptgefreiter.

Warpig

award_blessure_pour_autre_cause_accident_ou_dca_.jpg

est promu au grade de Hauptgefreiter. Après un combat de courte durée avec un U2 de reconnaissance, Warpig a été obligé d'evacuer son appareil malencontreusement gravement touché par un de nos servants de Flak qui essayait de descendre le même U2. Il a fallu 4 hommes de la base pour maitriser Warpig tellement il était furieux de sa mésaventure. Il voulait asseoir le servant de Flak sur le bout de son canon et tirer un obus de 88mm. Le commandant a été obligé d'intervenir et de mettre Warpig aux arrêts pendant 24h. Malgré cela, Warpig recoit la médaille pour blessure par accident et due au feu de la DCA.

Bolger

award_blessure_pour_autre_cause_accident_ou_dca_.jpg

Ce courageux Gefreiter a semble t'il perdu le contrôle de son appareil lors de sa 3ème tnetative d'atterrissage a Vinnitsa, après une longue mission dont il s'était tiré a merveille c'est donc une tragédie pour lui, son équipage et une partie des blessés qu'il transportait. Son appareil s'étant écrasé a très faible altitude et a très faible vitesse, une partie des blessés s'en est malgré tout tiré. Bolger e été atrocement brulé au visage dans les flammes, heureusement le feu a pu être éteint rapidement car il ne restait plus beaucoup de carburant dans ses reservoirs. Bolger est resté longtemps entre la vie et la mort. Depuis hier, les medecins sont optimistes, il va s'en tirer, mais restera brulé au visage et devra donc probablement porter la barbe a vie pour cacher son menton grillé. Un postiche lui sera posé dès que ses brûlures permettront qu'il supporte quoi que ce soit au contact de sa peau. Toutefois les medecins conseillent a Bolger de s'entrainer dès qu'il sera remis de ses blessures car la vie ne lui ofrira probablement pas une seconde chance de ce genre.

Loul

award_deces.jpg

C'est après une navigation sans histoires que Loul a semble t'il perdu le contrôle de son avion en entrant dans le circuit, après examen de la carcasse, les experts ont conclu a des moteurs défaillants qui auraient entrainé une perte de vitesse brusque de l'appareil. Hélas tous les occupants sont morts sur le coup.

Horton

award_deces.jpg

Il semble que c'est aussi une panne mécanique qui a causé la perte de cet equipage, mais la pression ennemie en bordure de la poche de Nezhin n'a pas permit une expertise avancée de la carcasse de l'appareil.

Waroff

Waroff, après une navigation sans faille, son appareil heureusement situé a près de 600m d'altitude d'après ses ailiers a brusquement été évacué par la plupart de ses occupants, exceptés les blessés les plus gravements atteints qui ont étés incapables de s'ejecter depuis une altitude si faible. Hélas l'épave était dans un tel état qu'il semble impossible de determiner les causes de cette brusque perte de contrôle qui a entrainé cette demande d'ejection. Le Hauptgefreiter Waroff est actuellement interrogé par les experts, mais probablement fortement choqué par cet accident, il a été ramassé en état avancé d'hébriété au pastis 51. Contrecoup du choc emotionnel qui l'a conduit a l'ivrognerie ou alors serais ce le pastis qui serait responsable de l'accident ? une infirmière a également été trouvée dans une etrange position dans les restes du cockpit de l'épave. Tout cela est bien mysterieux… l'enquête se poursuit.

Gnou

A percuté a l'atterrissage un camion placé en bout de piste, ses jours ne sont pas en danger, l'appareil par contre a beaucoup souffert, et il servira pour pièces.

Yankee

A posé son appareil sur le ventre après un atterrissage délicat, l'appareil est récuperable car peu endommgé.

Bigbang

A fait rire tout le monde sauf les mécanos en posant son appareil de manière peu conventionnelle. Les blessés sont furieux et l'attendent de cannes fermes a l'hôpital pour lui expliquer leur point de vue a ce sujet. l'appareil est récupérable car peu endommagé, l'infirmière personnelle de Bigbang l'a quitté, elle lui aurait dit en partant, va repasser ton permis, hé, pauvre naze !!!

Statistiques

Les statistiques de cette 4ème mission sont de:

  • 2 morts parmi nos pilotes.
  • 5 avions perdus.
  • 2 avions irreparables
  • 2 appareils legerement endommagés
  • 1 appareil de reconnaissance ennemi abattu
  • 6 bombardiers pe3 détruits

Depuis le début de la campagne les statistiques de l'escadrille sont de:

  • 15 morts parmi nos pilotes
  • 25 avions perdus ou irreparables
  • 32 missions de bombardiers effectués
  • 23 chasseurs abattus
  • 3 avions de reconnaissance detruits
  • 10 bombardiers descendus
  • 3 bombardiers endommagés
  • 3 chasseurs endommagés
  • 2 chasseur probables

Ce qui porte le total de nos victoires a 36 appareils ennemis detruits 6 appareils endommagés et 2 probables.

Conclusion

Aujourd'hui est un mauvais jour, les décorations recues sont peu nombreuses et les accidents très nombreux, nos pertes en pilotes restent stables.

L'évacuation compte tenu de la météo s'est toutefois relativement bien déroulée, beaucoup de blessés graves ont pu être sauvés par nos équipes médicales.

La base de Nezhin est a présent complètement isolée. Une période difficile commence pour nos braves soldats enfermés dans la poche.

Comme les chasseurs ont dû s'en apercevoir, même si nous sommes éloignés du front, nous ne sommes pourtant pas a l'abri des attaques aériennes.

A Rastenburg, les demandes de tentative de percée ne cessent d'affluer, Le Fuhrer hésite a les autoriser. Plus d'infos dans le courant de la journée.

les_autruches_en_campagne/les_campagnes/kesselschlacht_von_nezhin/mission4.txt · Dernière modification: 2008/07/17 16:48 (édition externe)
chimeric.de = chi`s home Creative Commons License Valid CSS Driven by DokuWiki do yourself a favour and use a real browser - get firefox!! Recent changes RSS feed Valid XHTML 1.0