Mission 5: Diversion a Borispol

L’avance russe a fortement progressé ces derniers jours. Des demandes pressantes ont étés envoyées a Rastenburg pour autoriser une tentative de percée afin de rétablir la cohésion du front. Une réponse positive est parvenue enfin aux forces de la poche de Nezhin.

Briefing

kiev_m5.jpg

18 Février 1942, 2h30 Météo, temps légèrement couvert, plafond nuageux a 1200m. Emport libre pour les Ju88A4, emport par défaut pour les chasseurs.

Une tentative de percée de la poche de Nezhin va enfin être tentée même si la situation semble critique. La condition préalable est de parvenir à clouer les forces ennemies au sol afin de permettre aux forces terrestres de percer les lignes ennemies sans être inquiété par les attaques aériennes russes.

L’opération est scindée en deux parties. Avec plusieurs autres escadrilles du secteur engagées dans cette opération, la majorité de nos forces opérationnelles va être mobilisée pour attaquer tous les aérodromes connus du secteur. Votre mission consiste à attaquer l’aérodrome de Borispol en AQ9 où sont stationnés d’importants contingents soviétiques afin de prévenir leur intervention sur le lieu de la percée. La seconde partie est la percée elle-même, elle ne sera déclenchée qu’en fonction de la réussite des attaques, vous préviendrez par radio la base de Vinnica de la réussite ou de l’échec de votre mission. Au même moment d’intensifs tirs d’artillerie préparerons le chemin de nos troupes encerclées.

Votre attaque sera elle-même divisée en plusieurs parties. Les bombardiers ne seront pas escortés par manque d’effectifs. Des chasseurs iront au dessus de Kiev où se trouvent habituellement des patrouilles ennemies afin de les occuper et de les empêcher d’intervenir pour défendre les bases environnantes.

Attention l’alerte risque d’être donnée et la chasse ennemie peut revenir rapidement à Borispol, aussi il vous faudra effectuer une attaque décisive dans un temps très court pour disparaître dans la nuit. Synchronisez vos montres, l’attaque sur l’aérodrome de Borispol doit se dérouler à 3h00 précises. Privilégiez les parkings où sont stationnés les appareils ennemis. Votre mission débutera à 2h30 du matin. Vous aurez donc 30mn pour arriver sur l’objectif en formation d’attaque.

Vos chasseurs devront aller au dessus de Kiev entre 2h45 et 3h00 pour faire diversion. Cependant soyez prudents, des chasseurs ennemis pouvant être déjà en vol lors de votre attaque de Borispol, L’assaut de Borispol sera vu de loin, les chasseurs amis en protection doivent se positionner judicieusement pour s’opposer a une intervention aérienne ennemie. Suivant où se situerons les divers groupes, un retour concerté peut-être envisagé. A vous de vous organiser.

Petit rappel : Début de la mission 2h30, attaque de Borispol a 3h00 par les bombardiers. La chasse indépendante lors de l’aller, peut se placer autour de Borispol 5 à 10mn avant l’arrivée des bombardiers, sans se faire repérer par les défenses de la base. Pas de point de rendez vous entre chasseurs et bombardiers à l’aller ; au retour, organisez vous comme vous le voulez.

Le QFU de Vinnitsa est de 60. (piste sud) et de 10 (piste nord) altitude 30m. Le QFU de Berdychev est de 60. altitude 90m.

Bon vol.

PS: Le gonio a été remis en état, vous pourrez donc en faire usage en cas de besoin.

En cherchant dans les archives une photo de reconnaissance a été trouvée.

m5_reco.jpg

Rapports des pilotes

ENTRER ICI VOS RAPPORTS DE MISSION (suivre l'exemple ci-dessous)

AV_Lampatex

Dispo: Canari ( 4 JU 88 )

Position: Canari 4

Statut de fin de mission: KIA (Une aile arrachée par une bombe lors de l'attaque)

Récit: Décollage en queue de dispo par une nuit très belle avec une vision très sympathique sur les formations qui nous surplombent. La nav se passe sans problèmes, d'une très grande précision que notre leader Kasp exécute de main de maître. Les indications de Waroff dans sa coque de noix volante nous confirme la présence de beaucoup d'avions sur l'aéroport. Ca va être une attaque très sympa. Nous passons en formation de combat et plongeons pour passer à l'attaque. Au même moment mon mitrailleur de nez me signale la présence de contacts non identifiés. Nous continuons notre piqué, j'ajuste le milieu du parking comme convenu. Au moment de larguer, je vois une très grosse explosion à l'endroit où Magik doit larguer! Bizarre, s'est-il écrasé? Je finis de larguer mes bombes et mon appareil devient incontrôlable, je regarde à gauche…plus d'aile, altitude d'environ 50 mètres, aucune possibilité de m'éjecter. Je vise donc un hangar comme je peux et me crash dessus. Ces artificiers ils font toujours des blagues plus ou moins marrantes en montant les bombes!!

Revendications:

  • Quelques avions du parking Sud-Ouest.

AV_Partizan

Dispo: Hibou ( 4 JU 88 )

Position: Hibou 3

Statut de fin de mission: RTB

Récit: Décollage avec un peu d'attente, notre leader ayant coincé sa canette de schnaps dans son palonnier, puis prise de cap direct au 70. Nav à peu près groupés sans problèmes, Canari 1 assurant le guidage du dispositif global. Je note l'indication du Storch éclaireur qui demande un traitement des cuves d'essence du parking 3, cela concernera hibou 4. Hibou 1 entame la descente dans l'axe de l'objectif. A 15 km l'immense aérodrome se dessine dans nos viseurs. Placés face au parking, notre paire largue ses bombes sur les appareils au sol. Je serre les fesses, au moment de l'approche, une dca s'allume sur la gauche du parking. Bombes, larguées, dégagement à gauche au ras du sol. Mon mitrailleur me signale un appareil ennemi qui me croise au-dessus. Cap retour 220, tout autour des appareils sur le même cap, ouf, soulagement, malgré les tirs de dca la formation n'a pas l'air d'avoir subi trop de pertes. Après avoir retraversé la rivière, on se regroupe peu à peu. Quelques cafouillages dans le regroupement, mais cap retour sans histoire. Enfin Vinnica ! Entrée en vent arrière, à ce moment, la radio signale un 109 à court de coco qui se pose en urgence. La piste principale se retrouve encombrée d'une épave. Heureusement Vinnica dispose d'une petite piste de secours. Après un premier passage bas, finale trop rapide, remise de gaz, tour de piste et posé près des copains qui attendent sur le parking avec leur bières.

Revendications:

  • Batiments, véhicules et avions au parking central sud-ouest (parking 3).

AV_Warpig

Dispo: Falke (4 BF-109 F4)

Position: Falke 3 (leader : 2Pattes… puis moi)

Statut de fin de mission: rtb sur la base de Berdychev

Récit: Numéro 3 du premier groupe de chasseurs (avec Ralf pour ailier), nous naviguons jusqu'à être en vue de Kiev. Là, je vois deux contacts à l'horizon, que je signale à 2Pattes. Nous fonçons pleins gaz et voyons… deux 109… Pas le temps de pousser un “ouf” de soulagement que 2Pattes (ou Riri) signale que ces deux 109 se font allumer ! Deux biplans sont signalés. Pendant que 2Pattes et Riri les engagent, Ralf et moi restons en altitude. Là, tout va très vite : 2Pattes explose en vol et Riri annonce être engagé. On pique pour assister le pauvre Riri qui se débat, poursuivi par un I-16. Le combat dans la nuit est confus. Je suis engagé à plusieurs reprises, Ralf me perd de vue (dans la nuit et à faire des cabrioles, dur de lui en tenir rigueur !) et Riri me dégage avant d'être touché. Il m'annonce n'avoir plus ni profondeur ni direction et tente de quitter le combat. Je le dégage d'un I-16 un peu trop pressant : ouf ! la voie est libre pour lui. Moi, en revanche, je me retrouve avec 3 I-16 aux fesses. Au terme d'une barrique, j'arrive à en dessouder un (20mm dans le fuselage, il se croûte au sol), avant que Pilax et Gnou ne rappliquent pour m'aider. Le temps de regrouper, le ciel paraît clair. Je sais qu'il ne l'est pas (il reste au moins un I-153 et deux I-16), mais les Bolcheviques semblent avoir rompu le combat. Me voilà donc leader des 109. Avec nos deux paires, nous poursuivons le sweep sur Kiev, puis patientons au point de regroupement des Ju-88 (entre temps, Pilax et Gnou effectuent une rapide reco près de Borispol pour vérifier que le ciel est clair avant le passage des bombers). L'attaque effectuée, nous retrouvons les JU et les escortons jusqu'à Vinnica (Ralf et moi devant les 88, Pilax et Gnou à l'arrière). Ralf, qui tombe en panne subite de carburant (bizarre, moi, il me restait plus de 100 litres à ce moment, une fuite, peut-être ?) et doit se poser comme il le peut sur la base des 88, au grand plaisir de ces derniers ! Nos trois 109 se posent ensuite à Berdychev, sous les yeux de Riri qui, incroyablement, a réussi à “poser” son cercueil volant et garantir l'apport de pièces détachées pour les 109. Chapeau !

Revendications:

  • 1 I-16 descendu au sud-ouest de Kiev (il laisse un cratère fumant tout proche de celui laissé par feu mon leader 2Pattes).

AV_Riri

Dispo: Falke (4 BF-109 F4)

Position: Falke 2 (leader : 2Pattes)

Statut de fin de mission: rtbeurk sur la base de Berdychev

Récit: Arrivés sur Kiev nous repérons deux chasseurs qui s'avèreront être 2 bf109. A peine le danger semble écarté que les 2 contacts amis sont attaqués par 2 I153. Notre paire les engage couverte par Warpig et Ralf. J'en touche un qui part en vrille et s'écrase sous mes yeux, au même moment 4 i16 entrent dans la danse et font disparaître 2Pattes dans une boule de feu. Warpig vient à ma rescousse alors que je suis engagé, puis nous nous dégageons mutuellement l'un l'autre à tour de rôle, j'en profite pour faire exploser un I16 comme un flan à bout portant. En me plaçant à nouveau pour dégager mon cochon, une longue rafale (tirée à 600m) me coupe les commandes de profondeur et de dérive, j'annonce immédiatement un RTB couvert par Warpig qui me débarrasse des assiduités de mon poursuivant. Je parviens à m'éloigner du combat (vol droit pour monter et vol inversé pour descendre) puis stabilise l'appareil en palier en régime lent. Je fais quelques aller-retour entre le front et la base des bombardiers pour vérifier que le ciel est clair pour le retour des copains tout en me demandant si je dois abandonner ma fidèle monture ou tenter de la ramener… mais est-ce bien raisonnable ? Finalement la folie l'emporte et je tente de poser l'appareil avec un succès relatif. Mais si ! il y a un peu de boulot mais ça peut revoler ;-)

Revendications:

  • 1 I 153 descendu au sud-ouest de Kiev, pilote tué il s'écrase en vrille.
  • 1 I-16 même endroit mais comme un flan (flouf).

AV_Bolger

Dispo: Condor ( 3 JU-88 )

Position: Condor 2 (leader Loul)

Statut de fin de mission: RTB avec une belle Autruche à l'atterrissage

Récit: Pour le décollage, j'oublie de mettre deux crans de volets, et je m'envole à 190 km/h, avec un avion un peu instable, évidemment. J'essaierai de ne pas oublier la prochaine fois. Pas trop de souci ensuite lors de l'aller vers l'objectif. Je réussis à suivre à peu près correctement mon leader Loul. Mon bombardement se présente bien, droit sur le parking 5 qui est l'objectif du groupe Condor. Mes deux premières bombes touchent un hangar au bout du parking 5, et les deux suivantes explosent quelques centaines de mètres trop loin. À l'issue du bombardement, je reste une trentaine de secondes sur le même cap avant de remonter et de prendre le cap de retour annoncé. Mais je me retrouve ensuite largement trop à gauche des différents groupes de bombardiers, sans plus de visu sur personne, et je ne revois du monde qu'au 360° impulsé par Kasp pour regrouper tout le monde. Je me raccroche ensuite au groupe Canari un moment, jusqu'à retrouver les Condors grâce à la fumée blanche trainée par Loul. Voici maintenant la phase que j'aime le plus : l'atterrissage. Après une première tentative infructueuse (remise des gaz après une bonne approche, mais pas sur le bon QFU, dommage), je refais deux tours dans les environs, pour finalement me poser le dernier. Joli atterro cette fois ci : trois rebonds successifs, terminés par une glissade en boute de piste et une magnifique autruche (ma première parmi ma nouvelle escadrille). Résultat des courses : j'ai plié deux hélices, mais je ramène mon équipage entier (pour une fois).

Revendications:

  • un hangar.

AV_Waroff

Dispo: “Storch” Position: “Storch” de la “tête à queue”

Statut de fin de mission: RTB au bistrot

le Storch se traîne dans un ciel parsemé de cumulus. Dessous, les rivières dessinent des arabesques. Il faut régulièrement faire le point pour ne pas se perdre dans ce dédale. Il reste 10minutes de vol, j’entend les conversations des lourds qui approchent à grand pas. Tu parles d’un silence radio ! J’ai visu sur l’objectif. Les tarmacs se détachent bien sur le fond sombre des champs alentours. Je réduis, et le moteur Argus ronronne doucement. Dessous, 100m plus bas, deux appareils, feux allumés tournent autour du terrain. Viennent ils de décoller sur alerte pour me souhaiter bienvenue ?….. Non, il n’en n’est rien, ils disparaissent sous les nuages. J’appelle Canari et lui signale ces trafics. Dans 5 minutes le feu d’artifice commencera. Trois autres trafics apparaissent dans le circuit de piste. Diantre, ça ne dort donc pas là dessous ? D’un seul coup, tous les projecteurs de la base s’allument et dressent leur faisceau dans la nuit. Je suis repéré, mais curieusement l’artillerie n’ouvre pas le feu. Je ne représente pas un danger pour eux. Deux tours, trois tours, je décris ce que je vois sur les tarmacs. Je suis éblouis par les projecteurs. Des avions se posent au moment même où les premiers JU88 arrivés sur les lieu commencent leur piqué. Superbe feu d’artifice. J’attend le bouquet final, puis examine la base. Bon boulot, il ne reste ici et là que des carcasses calcinées et les appareils rescapés sont troués par les éclats. Une bombe à toucher les réserves d’essence situées au sud-ouest de la piste. Retour au bercail, Une bonne demie heure plus tard je franchis les lignes, j’avise le premier village venu, cherche un bout de terrain propice à l’atterrissage. Voilà l’entrée du village, la rue principale, le bistrot doit être par là, vite, vite,…. Moteur étouffé, contacts coupés, je m’extirpe à toute vitesse et court vers l’arbre le plus proche. Puis rapport immédiat au Patron…du bar.

Revendications:

  • un demi tonneau de Paulaner, et un kilo de Weiße Wurst.

AV_Bigbang

Dispo: Canari ( 4 JU88 )

Position: Canari 2 (leader : Kasp)

Statut de fin de mission: rtb sur la base de Vinnicia

Récit: Numéro 2 du groupe de bombardiers Au terme d'une courte nuit dans les bras d'Irma, le reveil sonne à deux heures du mat. Le temps d'un étirement et d'un baveux à ma compagne et zou j'enfile ma culotte de cheval et les bottes, le blouson négligeament jeté sur l'épaule, je rejoins le mess pour l'apér…., non le petit déj. Je saute dans mon zinc pour une ckeck liste rapide. Mon moteur gauche étant neuf, faut pas le brusquer me dit Franz le mécano. Ok tout le monde est là et ça s'affaire sur la piste. Le leader donne l'ordre de démarrage. OK pour un qui demarre avec un nuage de fumée noire because j'ai forcé sur le starter pour le nourrir gras comme conseillé par Franz. Deux on; Les deux en syncro nous donne un son agréable. Compte tour OK. Manos OK. Fioul 50%.Deux crans de volets, Roulette de queue vérouillée. Canari deux prêt. Leader nous dit de serrer les fess… non les freins et de balancer la purée et au top on lache tout. TOP. Ca vibre de partout mais ça roule. 200 au badin, rotation. On rentre les trains, virage gauche pour regroupement, Kasp devant loupiotes allumées. Un cran de volets,Echelon gauche. Config lisse.Ontourne pour regroupement puis cap 075 en grimpette 90/100. Radiateurs ouverts. Nav sympa style “collé seeré” d'un tango sympa (une pensée pour Irma). Sursaut dans mes pensées romantiques par la voix du leader qui annonce un changement de cap: 065, Puis quelques instants plus tard “correction 090”. En vue de la cible à 1500 m d'alti,Un chouia de DCA (tracantes vertes) Kasp me dit de l'accompagner à démolir tout ce qui se trouve sur le parking 2 au nord West. Banzai ! On pique, lui devant à gauche, moi derrière à sa droite 'chacun chez soi en somme). TOP largage d'une tonne! Faut pas être dessous parce que ça pete fort (l'équivalent d'un troupeau de gnous contispés). Sortie par la droite et re groupement au point G. Nav à gauche de la rivière pour les canaris à droite pour les autres emplumés leadés par Bed. Retour peinard avec un oeil 'que dis-je, les deux) sur la jauge de pétrole. Arrivé à la base, il reste de quoi remplir un Zippo. Les canris rentrent dans le circuit. Un crash sur la piste est signalé alors qu'on est vent arrière. Changement de finale au 010 et attéro sur le taxiway avec un zinc en travers. J'ai dépassé la fin du taxiway pour labourer le potager du colonel (mon père qui me suis depuis Guadalcanal).Hans le mitrailleur s'était endormi et s'est réveillé avec les soubressauts de l'appareil Je vais encore me faire enguirlander c'est sur. Parking avec les potes. Moteur coupé.

Revendications:

  • Pour 80 points comptabilisés (zen faites ce que vous voulez moi je vais me coucher)

AV_Shane

Dispo: Hibou ( 4 JU88 )

Position: Hibou 4 (leader : Bed)

Statut de fin de mission: rtb sur la base de Vinnicia

Récit: Numéro 4 du groupe de bombardiers, nous décollons apres quelques minutes pendant lesquelles notre leader fait le guignol dans les champs alentours, comme on est pressé par le temps, je sens qu'on va être en retard. Merci chef !!! Le décollage se passe sans soucis et je suis fidèlement mon leader (Partizan il me semble) et me place dans ses 3 ou 4 heures suivant la visu que j'ai sur son appareil, pendant la montée quand nous traversons les nuages je m'éloigne un peu au cas ou il dévierait dans le nuage. Après une nav très bien leadée par Kasp qui nous amène sur un cap impec' pour l'attaque, on monte les gaz au maxi et entamons notre long piqué en faible pente vers l'aérodrome ennemi. Notre Waroff national est en train de les espionner depuis un moment et ils n'ont même pas remarqué son cuicui. Il ne doit pas faire le fier avec tout ce monde en l'air qu'il nous a signalé, mais les Ivans vont avoir une drôle de surprise quand ils vont voir débouler 10 Ju88 pleins ras la gueule de bombes de 500kg. Je suis affecté sur le parking N°3 où je distingue quelques appareils et surtout les dépôts de carburant de la base. Partizan légèrement en avant de moi a gauche largue ses crottes et je lâche les miennes presque en même temps. Les feux de la dca s'entrecroisent et c'est un joli feu d'artifice dans le ciel illuminé presque comme en plein jour par les explosions et la dca. Ca pète fort de partout et je continue pendant qq secondes sur mon cap en essayant de repérer quand Partizan change de cap. Enfin on annonce un virage droite et je colle. Apres on remonte et prend un cap 235. Un appareil perd du carburant, il est le 1er d'un groupe de 3 et je suis en 3ème position toujours derrière à gauche de mon leader. c'est au bout de longues minutes qu'on m'apprend que je ne suis plus Partizan mais que je suis dans le groupe de Condor, la visu commence a s'améliorer à mesure que l'aube approche, mais je ne parviens pas a situer le groupe Hibou, tant pis, je poursuis le retour dans le groupe Condor, et après un retour sans histoires, sous la protection de la chasse, on arrive à Vinnitsa. Un 109 en panne de carburant se pose en plein milieu de notre piste principale, on l'engueule copieusement, et peu à peu nos appareils se posent comme ils peuvent. Plusieurs appareils capotent, ou prennent feu. Heureusement il n'y a que peu de pertes comparativement à notre arrivée récente à Vinnitsa. Je me pose sur la piste 010, qui ressemble plus a un taxiway qu'à une piste en fait. Et je me range au parking. Quelques appareils se posent un peu rock n roll après mais c'est avec grand plaisir que notre autruchon Bolger pose son coucou en nous gratifiant d'une belle autruche géante (forcément un Ju88 en pilone ca impressionne) :)

Revendications:

  • Probablement les réservoirs de carburant de la base de Borispol.

AV_2pattes

Dispo: * (6 Bf109) Position: '* Leader '

Statut de fin de mission: KIA

Récit: Bon, pas de “vrai” rapport pour moi, puisque je suis mourru Je suis Falke leader, déco et nav sans encombre. Obligés d'appuyer pour être à l'heure sur Kiev. Mon n°3 (Warpig) signale 2 contacts, on fonce dessus; il ne nous ont pas vu. Alors que je m'apprête à tirer, je suis pris d'un doute: les contacts ressemblent beaucoup à des 109 ! Ressource et vérification: ce sont bien des potes; et ils ont eu chaud ! Des traçantes au dessus de ma tête: 2 I-153 qui nous engagent. Un violent overshoot et quelques évolutions plus tard, je reviens couvrir mon n°2 (Riri) qui poursuit un russe. Je suis en train de me demander s'il n'y a pas d'autres bandits dans les environs quand des traçantes frôlent mon cockpit. Je pousse instinctivement sur le manche et explose dans une gerbe de flamme dans le quart de seconde qui suit; je n'ai rien vu venir … Un peu déçu, je regarde ensuite les 109 se sortir avec difficultés (mais relatif sang froid) des 6 russes qui les engagent. Je reste en ligne pour regarder la passe des bombardiers. Jolie coordination; très impressionnant de voir ça depuis un parking de l'aérodrome ! Le bombardement fait de gros dégats (sauf sur un parking plein de chasseurs complètement épargné), même si les bombes semblent larguées avec un angle trop faible (j'en vois ricocher sur le sol). Comme je vois bien qu'il ne se passera plus grand chose, je ne regarde pas le RTB et pars me coucher… Je m'en veux bien évidemment de m'être fait aussi bêtement descendre, mais c'est entièrement de ma faute: j'ai stupidement couvert Riri en restant derrière lui au lieu de contrôler le combat en volant perpendiculairement; ça m'apprendra !!

Revendications:

  • rien

AV_Kasp

Dispo: Canari ( 4 JU88 )

Position: Canari leader

Statut de fin de mission: rtb (en morceaux) sur la base de Vinnica

Récit: Petite erreur lors du démarrage des moteurs, je commence par les allumer pour ensuite les rééteindre. Je rectifie ensuite la situation, et je décolle en bout de piste à 200km/h limite. En virage gauche, j'aperçois Bed qui fait des siennes sur l'herbe du côté nord de la base. Après deux petites minutes d'attente, on part tous sur un cap 075, que je corrige sur un 090 au bout de quelques temps, pour passer au dessus de Belaia Cerkov. A 1200m, je pense que notre formation n'était pas trop éclatée, on part sur un cap 060. On a au moins 5min de retard sur la nav, nos mules chargées ne nous permettent pas de trop pousser sur les gaz, d'autant qu'on doit surveiller notre carburant. Waroff annonce la composition des parkings, certains semblent plus vides que d'autres, mais rien de décisif. J'hésite à changer l'axe d'attaque, mas finit par revenir au plan initial. Mon hésitation vient aussi des contacts que signale Waroff, en plein dans notre axe d'attaque. Je décide de monter à 1800m pour avoir de l'eau sous la quille et pour avoir une vitesse importante lors du piqué, pour éviter tout engagement. Dernier point au dessus de Trepole, à 15km de la base ennemie, soit 3min de vol. Virage à gauche sur un 040, rapidement rectifié en 025 à la vue de la base bétonnée, au loin. Je ralentis un peu pour laisser une dernière fois mon groupe se rapprocher. Puis 110% de gaz, formation d'attaque, deux par deux de front. Avec Bigbang, je vise les parkings nord est, j'attend le dernier moment pour piquer avec au moins 40° d'angle. Je serre ma gauche, observe les hangars, aucune cible ne s'y trouve ! Mais sept ou chasseurs sont alignés 40m en avant des bâtiments. La TNT sera pour eux ! J'incline un peu plus, largage à 430km/h, grosse explosion, Hans me confirme immédiatement que Bigbang et moi avons touché une dizaine d'avions. Dégagement par la droite sur un cap 200 puis 220 à 390km/h, toujours les gaz à fond, puis regroupement à Trepole. Les chasseurs nous retrouvent, et nous partons aussitôt sur un cap 240. Le regroupement est un peu laborieux, Yankee n'en revient pas d'avoir trouvé Bed, tandis que Bolger, Horton, Partizan et Shane semblent plus ou moins perdus, ou pas avec leur groupe initial. Souhaitant avoir des groupes en formation, d'autant qu'on volait sur des caps constants, je demande à chacun de rejoindre son groupe réel, puisqu'on en avait largement l'occasion et le temps. C'est à peu près réussi lorsque nous revenons chez nous, à Vinnica. Alors que les chasseurs venaient tout juste de nous quitter, Ralf revient pour se poser sur notre piste. Certes il est annoncé, mais les bombardiers ont déjà commencé le tour de piste. Sans radio, sans lumières, il est heureusement aperçu par Shane en train de se poser à contre-sens, alors que Bed est en finale. Lorsque vient mon tour, je cherche à me poser sur la piste 06 encombrée. Je remets un peu de gaz pour éviter une carcasse de Ju-88, je manque de me manger la tour, je rectifie sur la droite, sauf que l'épave de Ralf est encore devant moi ! Je pensais l'avoir déjà dépassé. Je serre à gauche autant que possible, les roues ont déjà touché le sol, mon aile droite s'empale sur le 109…

Revendications:

  • une dizaine d'avions et quelques camions détruits avec Bigbang

AV_Magik

Dispo: Canari ( 4 Ju88 )

Position: Canari 3 (leader Kasp, ailier Lampatex)

Statut de fin de mission: RTB

Récit: Décollage sans histoire si on excepte la petite escapade de Bed dans les plates bandes de la base. Surement un peu perturbé par mon infidélité, le pauvre choupinet. Kasp nous concocte une nav au poil. La formation est relativement serrée et l'échelon ondule à gauche et à droite au gré des virages. Arrivé sur l'objectif, on est un peu distancé par Kasp. On pique légèrement sur le parking 1. Pendant le piqué, je signale à Tex qu'il doit viser le milieu du parking et pas la droite car les avions sont concentrés plutôt à gauche. Je largue mes oeufs dans le mille, je rétablis mon palier assez haut pour éviter le souffle des bombes de Kasp et Bigbang. Je laisse quelques secondes puis je vire à droite au cap 240. J'ai la possibilité de voir le reste de l'attaque ainsi que nos destructions. Et là je remarque que je n'ai plus entendu Tex. Je vois des débris du Ju88 pas loin du parking 1. Et merde, il a dû se prendre le souffle. Je vérifie mes paramêtres de tir pour l'enquête car j'ai peur d'avoir oublié de régler mon retard bombe. heureusement tout est ok. Mon soulagement ne compense tout de même pas ma peine de perdre mon n°4. Il parait que son cousin s'est engagé, je m'occuperais de lui pour me faire pardonner. Je corrige au 200 et je rejoins le point de regroupement seul apparemment. Je suis un peu en avant du dispo. Je récupère très rapidement Kasp et Bigbang pendant leur virage droite, je me mets en formation et on rentre tranquillement. Arrivé sur la base, y'a du monde, un chasseur prend un malin plaisir à faire de l'art moderne en plein milieu de la piste en service, ça fume, ça explose. Un vrai bordel. Je me pose sur ce qui me semble être un taxiway sans encombre. Je me gare et j'éteins mes moteurs arrivé sur le parking. Epilogue : je rallume mes moteurs, et je me mets dans un coin du parking loin très loin de la piste : il reste Bolger en l'air et il va aterrir. Ce serait bête de le géner non ?

Revendications:

  • 5 à 6 avions sur le parking 1. Autant d'intact. Je ne sais pas si Lampatex a eu le temps de larguer, a priori oui s'il est allé jusqu'à la verticale de mes bombes.

AV_Yankee

_Dispo_: Hibou (JU88) _Position_: Hibou 2 (Lead Bed)

_Statut de fin de mission_: RTB posé trop vite avion coupé en deux.

_Récit_: Excellente mission, vol de nuit à connaître, bien sympa. Décollage du groupe Hibou retardé de quelques minutes suite à un incident technique. Regroupement des Hibou leadés par Bed sans aucun problème ( avec Bed j'ai confiance ) je le suis dans ses 4/5 echelon droit mais trop loin à mon goût, je crains toujours d'être trop près et la collision fatale ! Arrivée sur l'objectif le groupe se scinde 2 par 2. Tirs croisés de flack à l'accueil. Pas de dommages signalés. Concentré sur l'objectif je largue mes cadeaux sans trop chercher à voir le résultat, je tiens à ne pas perdre mon Leader lors du virage droit remontant après la passe. Retour sans incident, vent arrière, volets, virages douce inclinaison et hop vitesse oubliée, posé vers 290/300…Ca ne pardonne pas!!! Je m'en veux, je n'ai pas d'excuses j'aurai du vérifier tous mes paramètres (je le sais) et surtout remettre la gomme pour un autre essai (ça aussi je le sais), rien n'est acquit, il faut persévérer…

AV_Gnou

Dispo: Engel ( 2 109-F4 )

Position: Engel 6 (leader Pilax)

Statut de fin de mission: RTB sur la base de Berdychev

Récit: Décollage au poil, petite nav. bien pressée derrière Piloux, juste ce qu'il faut de luminosité.
Arrivée paisible sur Kiev, on plonge sur 2 contacts non-identifiés, non sans manquer de se rappeler mutuellement la présence probable d'ami aux alentours.
Frontale, la distance fatidique approche dangereusement quand un salvateur “109 !!!” retentit sur les ondes… Suivit de près par “Engagés, ils sont engagés ?!!”. Falke leader nous invite à poursuivre le sweep… Ce seront ces dernières paroles.
Warpig ne nous rappelle pas en prenant le commandement. La situation ne semble pas critique. Nous poursuivons. Un peu trop, peut-être… On passe en Charlie pour faire le point. Alors que nous dissertions de la proximité imminament probable de la cible, les projos de cette dernière s'invitent non-chalament dans la discussion… Retour en Bravo, ça beugle fort ! Les Falkes sont enlisés avec de sournois I-16, qui auront pris soin de déguerpir avant notre arrivée.
Retour sans encombre en escorte des JUJUs, presque tous là,
les sabots un peu lourd, les douilles entre les bras.

p.s. Un gnou peut sembler constipé, en réalité, c'est qu'il s'économise…

Revendications:

  • Toutes les munitions à la maison !

AV_Horton

Dispo: Condor ( 3 JU-88 )

Position: Condor 3 (leader Loul)

Statut de fin de mission: RTB

Récit: Décollage à la lueur des feux, sympa, belle ambiance, surtout suivre mon numéro deux. Une fois en l'air ça va, notre position à l'extrème droite me rassure sur ma position, ne faut pas trop me demander où l'on est, mais je suis. Arrivée en zone ennemie et extinction des feux de nav, je suis toujours. Une fois sur zone, quoi il faut bombarder, où ils sont, ils plongent ou pas, je ne les voient plus, m…e je n'en étais pas arrivé à ce chapitre ou il y à si longtemps; on verra bien, je plonge aussi et je largue mes oeufs, je n'ai pas l'impression d'avoir fait grand mal. J'ai un vague souvenir de dégagement sur la droite … bon je suis tout seul, j'ai bien noté le cap et la recherche du fleuve. Devant moi, un Ju qui fume, je demande à mon leader si c'est lui, la réponse est négative, je décide de rester avec et de faire un RTB avec lui. Arrivé en zone ami, allumage des feux de nav et cela en synchro avec l'annonce de Loul, eeehhhh loul, c'est toi qui fume. J'ai mal au cou a force d'être crispé, bien le trackIR mais je n'en possède pas encore toute les subtilitées, bon il faut se poser maintenant, cap alti vitesse, cap alti vitesse … pfffuuuuiiii, posé pas académique mais posé, parking et moteur éteint, content.

Revendications:

  • Toujours le plaisir d'être avec vous (je vais essayer de ne pas le mettre à chaque fois)

AV_Bed

Dispo: Hibou (4 JU88 )

Position: Hibou leader

Statut de fin de mission: rtb sur la base de Vinnica

Récit: Hans, mon mitrailleur avant, a laissé trainer sa bouteille de Schnaps vide dans l'habitacle. forcément au moment du décollage, celle-ci a roulé sous la pédale droite du palonnier. De là vient mon écart à gauche (j'ai heureusement éviter la tour de contrôle, celle la-même que Kasp a frolé en retour de mission. C'est chaud d'être contrôleur aérien, ont avoit droit à une grève si ça continue. Sinon, bcp de choses ont déjà été dites dans les autres récits. Bonne navigation pour l'aller. Waroff a pu nous informer de la situation avant d'arriver sur zone. Ces renseignements ont pu confirmer notre schéma d'attaque préalablement décidé. Attaque en semi-piqué sur le parking 4 avec Yankee, Hans&Hans Inc. assis tous les deux à l'arrière me confirment une bonne destruction d'avions de transports ou ou bombardiers (bimoteurs en tout cas). Virage droite comme prévu, Yankee, mon Ailier me suite fidèlement. En revanche je pers le contact avec Partizan et Shane. Je suis rassuré tout de même de les entendre par radio rejoindre un autre groupe de bombers. Atterrissage olé olé en frôlant la carcasse de Ralf qui a failli bien faire des ravages Je pense, mon général, qu'on a bien tapé leur aérodrome par effet de surprise. Espérons avoir rasé leur réserve de Vodka également. Ca leur mettra un coup au moral.

AV_Pilax

Dispo: Engel (2 BF-109 F4)

Position: Falke Leader (Avec Gnou)

Statut de fin de mission: rtb sur la base de Berdychev

Récit: Leader de la belle paire Engel, j'ai suivi les instructions de 2pattes puis de Warpig. J'ai conduis Gnou un peu trop près de la base de Borispol et j'ai provoqué la mise en alerte de celle-ci . Et pendant que je l'allumais j'ai bien pris soin de demander à Gnou de passer sur le canal Charlie pour que nous n'entendions en aucun cas les appels à l'aide désespéré du reste du groupe falke La mission s'est déroulé sans voir un ennemi plus près qu'un kilomètre. Je souhaite oublier très vite cet épisode peu glorieux qui ne fait pas honneur la belle mission de Shane.

Revendications: * Rien !! Et ce n'est pas fait exprès !!!

AV_Ralf

Dispo: Falke (4 BF-109 F4)

Position: Falke 4 (leader : 2Pattes)

Statut de fin de mission: posé en vrac sur Vinnica

Récit: Numéro 4 du premier groupe de chasseurs (avec Warpig pour leader), vol en formation avec Warpig jusqu'à être en vue de Kiev. Riri anonce être engagé et je perds de vue mon leader. Là je vois deux contact en formation un peu plus haut pas des 109 c'est sûre. je les rattrape facilement, ce sont des I-16, une rafale et le 1 er dégage par la droite et tout de suite en piqué, je decide de ne pas le suivre.. le 2éme continu sa route et après deux rafales je lui coupe une aile. je vais demi tours et je vois des tires au loin, et je retrouve Warpig. nous retrouvons les JU, escorte jusqu'a leur base. A 2 km de Vinnica je tombe en panne de coco, comprends pas, pas été touché une fois, j'annonce la couleur et me pose en plané et décroche au milieu de la piste. Là c'est la moise pour les JU88

Revendications:

  • 1 I-16 au sud-ouest de Kiev!

AV_loul

Dispo: Condor (3 JU 88)

Position: Leader

Statut de fin de mission: posé en vrac

Récit: Le parking 5 a été dédié à notre groupe (Horton et bolger) de JU88. Nav sans histoire de nuit, arrivé impec sur objectif sans aucune activité à signaler. Le groupe fait une seule passe surle Pkg 5 qui semble assez garnid'avions et de hangars. Léger piqué au cours duquel je morfle de la DCA et les 4SC 500 tombent et font mouche. Dégagement par la droite et RTB stressant (la jauge baisse + fuite carburant à fdroite signalé par les coéquipiers) Arrivé sur l'aérodrome, bien signalé par un 109 sur la piste, je décide de poser court, un peu trop et me vautre sur la piste. j'ai juste le temps de méjecter avant que l brasier ne démarre

Revendications: bombardement Pkg 5

indicatif du pilote

Dispo: Toto (nombre et type d'appareils)

Position: 'Toto leader (composition du groupe Toto)' ou bien 'Toto 3 (leader nom du leader)'

Statut de fin de mission: RTB ou KIA ou ejecté (donner détails si nécessaire)

Récit: Le récit (en italique pour être plus digeste) peut être en plusieurs paragraphes mais ne doit pas utiliser d'émoticons. Si vous avez des commentaires (genre: “top mission”, “mission pourrie”, etc). C'est dans le forum que ça ce passe.

Revendications:

  • revendication 1
  • revendication 2

etc

Compte rendu officiel

  • Riri : 1 appareil détruit, 1 appareil probable, RTB appareil capoté récupérable
  • Partizan : participe a l'attaque, RTB
  • Magik : participe a l'attaque, RTB
  • Kasp : participe a l'attaque, RTB, accident sur la piste appareil récupérable
  • Yankee : participe a l'attaque, KIA accident sur la piste appareil irrécupérable
  • Bigbang :participe a l'attaque, RTB
  • Gnou : RTB
  • Lampatex : participe a l'attaque, KIA appareil perdu
  • Pilax : RTB
  • Shane : participe a l'attaque, RTB
  • 2pattes : KIA appareil perdu
  • Horton : participe a l'attaque, RTB
  • Bolger : participe a l'attaque, RTB appareil en pylone récupérable
  • Waroff : participe a l'attaque, RTB (au bistro)
  • Loul : participe a l'attaque, RTB accident sur la piste appareil irrecupérable
  • Warpig : 1 appareil détruit, RTB
  • Ralf : RTB sur le ventre appareil récupérable
  • Bed : participe a l'attaque, RTB

Bilan

Le bombardement de l'aérodrome de Borispol est globalement un succès compte tenu du fait que 40% des appareils stationnés sur l'aérodrome ont étés détruits. mais le ratio perte causées a l'ennemi-perte enregistrées par notre escadrille est bien trop elevé.

Promotions et médailles

Riri

est cité a l'ordre du jour pour sa conduite héroïque face a l'ennemi et d'autres faits décris

ci-après. Ayant vu son Leader 2pattes se faire abattre sous ses yeux, pendant que tous les deux ils

poursuivaient 2 i153 qui attaquaient Une paire de Bf109, il n'a ecouté que son courage pour

faire face a 4 autres I16 très agressifs. Dans ces conditions il a abattu 2 appareils ennemis. puis fortement endommagé et secouru par

la paire de Bf109 du Hauptgefreiter Warpig, il a opposé une vive résistance a l'ennemi,

parvenant a secourir a son tour Warpig, qui se retrouvait engagé. Ayant son appareil grièvement touché par l'ennemi, il a continué malgré tout a assurer une

escorte aux Ju88 qui revenaient de mission, malgré son avion devenu quasi incontrôlable par

ruptures des commandes de profondeur et de dérive. Il a fallu un courage incroyable, frisant la folie a cet Unterfeldwebel hors pair, pour oser tenter

de poser son appareil dans ces conditions extrêmes. Il y est parvenu et son appareil ayant capoté est même réparable ce qui a ainsi evité a

l'escadrille de perdre un de nos précieux chasseurs. Pour tous ces hauts faits, l'unterfeldwebel Riri, recoit une citation a l'ordre du jour,

encourageant en cela l'émulation de ses camarades. L'unterfeldwebel Riri est actuellement crédité de 8 Victoires face a l'ennemi.

Partizan

Est promu au grade d'Underfeldwebel et recoit la croix de fer 1ère classe pour ses 5

bombardements réussis.

Magik

Recoit la croix de fer de 1ère classe pour ses 5 bombardements réussis.

Bigbang

est promu au grade de Unterfeldwebel.

Waroff

Est promu au grade d'Unteroffizer et recoit les félicitations du commandant et une croix de fer de 2ème classe pour ses 2 bombardements réussis. Waroff a executé une belle mission de reconnaissance seul, profondement en territoire ennemi qui a largement contribué a la réussite de cette attaque de l'aérodrome de Borispol. Ce n'est pas une citation dans le sens habituel du terme, mais une reconnaissance pour service rendu, de la part du commandant.

Bed

Est promu au grade d'Hauptgefreiter et recoit la croix de fer de 2ème classe pour ses 2 bombardements réussis.

Bolger

Est promu au grade d'Hauptgefreiter et recoit la croix de fer de 2ème classe pour ses 2 bombardements réussis.

Warpig

Recoit la croix de fer de 2ème classe pour ses 2 appareils détruits.

Kasp

Est promu au grade d'Unteroffizer et recoit la croix de fer 2ème classe pour ses 1,5 victoires et son bombardement réussi.

Lampatex

C'est avec une grande tristesse que nous apprenons que l'Unterfeldwebel Lampatex vétéran aux 5 missions est mort au combat lors de l'attaque de nuit sur l'aérodrome de Borispol. Il semblerait qu'il ai été touché par la dca ou pris dans le souffle des bombes de son leader. Son appareil a été vu pour la dernière fois piquant désesperemment vers un hangar ennemi, une aile arrachée. Il recoit a titre posthume la croix de fer de 1ère classe.

2pattes

C'est avec une immense douleur que je vous annonce la perte de l'Unteroffizer 2pattes, mort au combat dans un combat héroïque contre 6 chasseurs ennemis, Son ailier l'Unterfeldwebel Riri a vu son avion exploser en plein vol en une énorme boule de feu. Ce brillant pilote avait déjà 7 victoires a son actif et figurait parmi nos meilleurs chasseurs. Tous ses camarades se joignent pour exprimer a sa famille leurs plus sincères condoléances.

Shane

Est promu au grade d'Underfeldwebel.

Yankee

C'est après une mission difficile que l'Hauptgefreiter Yankee est décédé avec tout son équipage dans un terrible accident dû a une approche bien trop rapide. Son appareil a peut etre subi un emballement des moteurs, mais la seule chose dont on soit sûr, c'est que son Ju88 a percuté la piste aux alentours de 300Kmh. L'appareil a étonnement résisté au choc se retrouvant coupé en deux et perdant ses ailes au lieu d'exploser directement. L'épave a glissé sur le sol sur une cinquantaine de mètres et n'a pas pris feu. les secours sont arrivés presque immédiatement sur place, mais l'hauptgefreiter Yankee etait déja dans le coma. Les medecins ont diagnostiqué de nombreuses fractures des vertèbres lombaires, durant 2 jours Yankee est resté entre la vie et la mort, les medecins esperaient le sauver mais il se serait de toute manière retrouvé handicapé a vie, ayant perdu l'usage de ses jambes. Au matin du 3ème jour, son coma n'ayant aucun signe d'amélioration, il a été décidé de ne pas poursuivre plus longtemps cette sinistre mascarade, a la première défaillance, il a été demandé de ne pas le ranimer, nous dirons a sa famille qu'il est mort au combat. Cette situation risquait de démoraliser tous ses camarades, une mort rapide est préférable a ce genre de supplice qui ne servirait a rien au bout du compte.

Horton

Est promu au grade d'Hauptgefreiter

Loul

Est promu au grade d'Hauptgefreiter. Il a été blessé lors de son atterrissage violent, son appareil a pris feu mais il a pu l'évacuer avant. Son épave a brulé pendant des heures, les pompiers ne parvenant pas a circonscrire le feu qui a réduit a un amas de ferraille fondue son épave calcinée

Ralf

Cet Hauptgefreiter après une mission délicate a été obligé de faire un atterrisage sur le ventre sur la piste de Vinnitsa, hélas c'est son épave qui est a l'origine de nombreux accidents survenus en cette fin de mission mouvementée. Ralf recoit donc un blame du commandant, pour mise en danger de ses camarades. Il aurait été souhaitable qu'un appareil en panne d'essence se pose sur un taxiway de facon a gêner le moins possible tous les Ju88 qui étaient en approche. Un 2ème blame equivaudrait a une dégradation.

Statistiques

3 morts parmi nos pilotes. 2 avions perdus. 3 avions irreparable 4 appareils legerement endommagés 3 chasseurs ennemis détruits

Depuis le début de la campagne les statistiques de l'escadrille sont de: 18 morts parmi nos pilotes 30 avions perdus ou irreparables 44 missions de bombardiers effectués 27 chasseurs abattus 3 avions de reconnaissance detruits 10 bombardiers descendus 3 bombardiers endommagés 3 chasseurs endommagés 2 chasseur probables

Ce qui porte le total de nos victoires a 39 appareils ennemis detruits 6 appareils endommagés et 2 probables. Aujourd'hui est un mauvais jour, les décorations recues sont peu nombreuses et les accidents très nombreux, nos pertes en pilotes augmentent, nos pertes en appareils deviennent critiques, la moitié des appareils sont rentrés intacts seulement.

Conclusion

Hélas, la tentative de percée de la poche de Nezhin a dû être abandonnée sitôt lancée. Les forces russes massées au sud ouest étaient bien préparées et ont soutenu le choc. la rupture du front n'ayant pu se faire, nous sommes revenus sur nos positions de départ immédiatement, avant que cela dégénère en une contre attaque désastreuse.

La nouvelle de cet echec a été transmise au QG en prusse orientale, et nous sommes en attente d'instructions.

Le Fuhrer est entré dans une de ses violentes colères, traitant la Luftwaffe de tas d'incapables etc… Goering est parvenu a le calmer, et une réunion au sommet est en cours pour décider de la conduite a tenir.

Plus de nouvelles d'ici peu.

les_autruches_en_campagne/les_campagnes/kesselschlacht_von_nezhin/mission5.txt · Dernière modification: 2008/07/17 16:48 (édition externe)
chimeric.de = chi`s home Creative Commons License Valid CSS Driven by DokuWiki do yourself a favour and use a real browser - get firefox!! Recent changes RSS feed Valid XHTML 1.0